👉 20 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

La plupart des amateurs de rock connaissent la triste histoire de la production de Smile, disque maudit qui ne refera surface que plusieurs décennies plus tard et qui aura coûté la santé mentale de Brian Wilson (et l'équilibre du groupe par la même occasion). En lieu et place du chef d'oeuvre annoncé, on a eu le droit à ce disque, au nom proche, constitué à la fois de chansons tirées des mythiques sessions et d'autres compositions.

Flop commercial à sa sortie, Smiley Smile a été réhabilité par certains mais écouté actuellement, c'est le genre d'albums qui était peut être sympa à l'époque mais qui a terriblement mal vieilli. La production est très brouillonne, certains passages psychédéliques passent assez mal, et à part 2-3 grands classiques (Good Vibrations, incontournable ; Heroes & Villains - on les retrouve d'ailleurs sur toutes les compilations), l'ensemble des compositions sont peu palpitantes, assez mollassonnes.

Mais ce qui achève cet album est qu'entre temps, le véritable Smile est réapparu, dans 2 versions (réengistré par Brian Wilson en solo, puis ressorti à partir des sessions originales qui ont été compilées). Vous y retrouverez donc les meilleurs titres de Smiley Smile, et parfois dans des versions bien plus abouties (c'est même flagrant pour Wonderful ou Wind Chimes, qui font peine à voir en version Smiley Smile). C'est étonnant de voir que de ce qui a été enregistré pendant les sessions Smile, qui étaient pleines de pépites, ils ne semblent avoir retenu que de vulgaires démos... Les fans devront ainsi pendant longtemps se rabattre sur les disques pirates pour découvrir Smile (et constituer leur version de l'album)

Un disque au final anecdotique, brouillon et poussiéreux, qui n'a plus grand intérêt - sauf pour les curieux et les collectionneurs des Beach Boys. C'est à partir de là que commencera le déclin du groupe, qui à part quelques trucs sympa de temps à autres (Sunflower et Surf's Up sont relativement appréciés), ne sera plus du tout le même... Quelle tristesse...
OlivierBottin
3
Écrit par

il y a 9 ans

4 j'aime

Smiley Smile
Amomo
9
Smiley Smile

De l'avant-gardisme déchu et de l'expérimentation sous champignons atomiques

Les Beach Boys fascinent autant qu'ils dérangent : simple groupe de (faux) surfeurs obsédés par une pop niaise et peu complexifiée pour certains, panoplie de personnages absorbés par le supposé génie...

Lire la critique

il y a 6 ans

3 j'aime

2

Requiem for a Dream
OlivierBottin
4

Regardez plutôt Trainspotting...

De bonnes critiques, une réputation bien établie et un réalisateur qui avait fait ses preuves avec un premier film plutôt sympa (Pi) : Requiem For A Dream est un film que j'aurais du aimer. Et...

Lire la critique

il y a 9 ans

67 j'aime

10

Le Voyeur
OlivierBottin
8
Le Voyeur

Critique de Le Voyeur par OlivierBottin

On cite souvent Psychose comme ayant été un acte séminal du cinéma d'horreur, mais on a un peu tendance à oublier Le Voyeur, qui l'a précédé de quelques mois et qui se rapproche beaucoup du film...

Lire la critique

il y a 8 ans

36 j'aime

4

Le Miroir
OlivierBottin
10
Le Miroir

Fausse autobiographie, vrai kaléidoscope métaphysique

Il est toujours hautement frustrant de ressortir d'un film qui s'annonce génial en n'y ayant rien compris. Et malgré ce sentiment très déconcertant, on peut éprouver un désir ardent d'y retourner...

Lire la critique

il y a 8 ans

31 j'aime

2