👉 20 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

A l'heure où j'écris cette critique, la page de So Numb n'arbore ni note, ni envie. Un petit rappel de leur background s'impose : Sannhet est un modeste groupe de rock instrumental originaire de New York. Leur musique est un post-rock très dense, déchiré par des influences blackgaze et atmo. Ayant émergé à partir de concerts donnés sur Brooklyn, il n'a pas fallu longtemps aux chroniqueurs de Pitchfork de prendre Sannhet sous leur aile et leur donner une visibilité conséquente. Revisionist, second album paru en 2015, a ainsi divisé l'opinion publique : Sannhet ne satisfit point les amateurs de post-rock, de la même manière que leur influence blackgaze suscita la haine de la sphère metalleuse underground de la Big Apple.

L'on sait depuis longtemps que la combinaison post-rock, shoegaze et black metal fâche. "Outrage aux bonnes moeurs" crièrent les féroces supporters du true kvlt lors de la sortie du polémique Sunbather de Deafheaven. Les genres batards doivent être tués, les genres batards doivent être tus. Ecouter Sannhet, c'est se rendre coupable de félonie aux yeux des biens pensants. "Gardez vos progressions harmoniques de tapette, le black metal ne veut avoir affaire à la fragilité ambiante qui anime les fils et filles des malheureux Explosions "infamous" In The Sky". Alors, aujourd'hui, écoutons ce que Sannhet a à nous offrir. Combattons cette haine qui sommeil en nous. N'ayons pas peur d'arborer les couleurs d'un genre batard, soyons fiers, découvrons notre hipsterisme latent, ensevelis jusqu'alors sous le voile de la honte et du dégout.

Ainsi, So Numb, troisième album du trio new yorkais, est d'un calibre assez gros pour fermer la gueule des haters (dab on 'em). So Numb n'est pas dans la veine du third wave post-rock. Ne croyez pas y trouver une copie fatiguée et fatigante de This Will Destroy You. Les progressions et l'instrumentation sont excellentes, de même que le paysage mélodique capté par Peter Katis, prestigieux collaborateur d'Interpol, Mercury Rev ou encore The National. La force de l'album est qu'il ne se cache pas sous des morceaux à la longueur épique et artificielle. Christopher Todd, la tête pensante de la bande, s'en remet à des compositions courtes et efficaces, pleines d'émotions et alliant une atmosphère sereine à une section rythmique puissante. Sannhet n'est pas la réunion de musiciens cherchant à réaliser des prouesses techniques ou des exploits académiques. Ils ne jouent pas sur la technicité à laquelle trop de groupes instrumentaux et expérimentaux s'adonnent. Ils ne jugent pas bon non plus de sur-jouer la tension dramatique qu'ils instaurent au sein de leurs morceaux. La scène n'est pas leur terrain de jeu, réservons le théâtre et le drame aux comédiens. Sannhet est ici pour délivrer des compositions concises, puissantes, passionnées et passionnantes. Neuf compositions et quarante minutes, c'est le temps qu'il faut à Sannhet pour convaincre les réticents à se laisser submerger par le huitième péché capital : le mélange surprenant du post-rock et du black metal, aussi connu sous le nom de blackgaze.

Gargantues
7
Écrit par

Cet utilisateur l'a également mis dans ses coups de coeur et l'a ajouté à sa liste Créer une liste "Albums de 2017" - a.k.a Comment passer inaperçu sur SC

il y a 4 ans

1 j'aime

Aucun résultat

Everything Now
Gargantues
4

E N / E N / E N / E N / E N / EN / EN / EN / EN

Motifs Attendu que Arcade Fire est le groupe de rock le plus important de la décennie passée, qu'il a défini à lui seul pratiquement la signification du mot "indépendant" en 2004, qu'il a fait...

Lire la critique

il y a 5 ans

32 j'aime

12

Little Dark Age
Gargantues
8

The stereo sounds strange

Faîtes péter les clairons, le groupe favori de votre adolescence revient à la charge pour vous divertir avec des mélodies spatiales inspirées des eighties, assez pour remettre au goût du jour les...

Lire la critique

il y a 4 ans

31 j'aime

6

ye
Gargantues
8
ye

Life of Pablo

La listening party se déroulait à Jackson Hole dans le Wyoming, à quelques encablures du parc Yellowstone, ou à quelques milliers de kilomètres de New-York. On se méprendrait presque au rassemblement...

Lire la critique

il y a 4 ans

26 j'aime

2