Écouter
Pochette Sometimes I Sit and Think, and Sometimes I Just Sit

Sometimes I Sit and Think, and Sometimes I Just Sit

(2015)
12345678910
Quand ?
7.0
  1. 2
  2. 1
  3. 4
  4. 13
  5. 33
  6. 122
  7. 305
  8. 189
  9. 53
  10. 13
  • 735
  • 74
  • 118
  • 13

Liste de morceauxSometimes I Sit and Think, and Sometimes I Just Sit

1.
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. 6
  7. 7
  8. 8
  9. 9
  10. 10
(3:15)
2.
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. 6
  7. 7
  8. 8
  9. 9
  10. 10
(3:50)
3.
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. 6
  7. 7
  8. 8
  9. 9
  10. 10
(3:11)
4.
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. 6
  7. 7
  8. 8
  9. 9
  10. 10
(7:00)
5.
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. 6
  7. 7
  8. 8
  9. 9
  10. 10
(4:53)
6.
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. 6
  7. 7
  8. 8
  9. 9
  10. 10
(2:00)
7.
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. 6
  7. 7
  8. 8
  9. 9
  10. 10
(3:33)
8.
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. 6
  7. 7
  8. 8
  9. 9
  10. 10
(2:46)
- -
9.
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. 6
  7. 7
  8. 8
  9. 9
  10. 10
(3:18)
10.
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. 6
  7. 7
  8. 8
  9. 9
  10. 10
(6:47)
Critiques : avis d'internautes (7)
Sometimes I Sit and Think, and Sometimes I Just Sit
  • Tri :
  • recommandées
  • positives
  • négatives
  • plus récentes
Sometimes i sit and I am happy to listen good music

Premier album pour Courtney Barnett. Et en faisant partie, comme l’excellent Fraser A. Gorman d’ailleurs, du label Milk! Records, on ne pouvait qu’être rassuré quant à la qualité artistique de la chanteuse de Melbourne. Dès les premières airs, les sonorités folks nous font davantage ressentir l’ambiance d’un pub londonien que les plages de sables blanc. Ainsi, loin de tous les stéréotypes des...

7
Avatar Paul Roy
8
·
Dialogue de sourds

"Le Rock, c'est toujours un peu la même chose, non ?" "Bah j'trouve pas, moi... C'est en tout cas plus humain que l'electro que t'aimes tant, par exemple !" "Humain ? P'tain, c'est juste chiant, en fait. Regarde la greluche dont tous les branchés parlent en ce moment, la Courtney Barnett, pas une seule idée nouvelle dans son album, son premier... Lire la critique de Sometimes I Sit and Think, and Sometimes I Just Sit

7 2
Avatar Eric Pokespagne
7
Eric Pokespagne ·
streams of unconsciousness

Déjà, le titre. On ouvre la pochette : un croquis de la chanteuse nous montre un schéma-prototype d'un "peddle-stool" (tabouret à pédales, c'est bien cela), portant entre autres la mention "Why just sit when you could be pedalling?" Makes sense. On va bien s'entendre. La première seconde de l'album est repoussante. L'accompagnement paraît sommaire - il l'est, surtout la... Lire l'avis à propos de Sometimes I Sit and Think, and Sometimes I Just Sit

6 1
Avatar mauve captieux
7
mauve captieux ·
Découverte
Une surprise.

En voilà une bonne surprise... Moi qui m'attendais à entendre là un de ces trucs post-folk pompeux, ennuyeux, bien dans l'air du temps, pour Hipsters suivistes. Et bien non mon lapin, il fallait juste écouter le disque. Et une bonne claque rock'n roll mon cher, une! Prends ça. C'est qui cette Courtney bon sang? Et en plus, elle est belle. Miaou... De cette audace à te faire péter à la gueule... Lire l'avis à propos de Sometimes I Sit and Think, and Sometimes I Just Sit

3 2
Avatar Errol 'Gardner
7
Errol 'Gardner ·
Le monde cool.

Pour beaucoup, 2015 restera l'année où Courtney Barnett est entrée dans nos vies. Si son premier album est un collier de perles électriques désinvoltes et teintées d'humour noir, alors "Depreston" en est la pépite absolue -et acoustique. Avec cette bal(l)ade sans illusion dans la banlieue de Melbourne, l'Australienne a livré l'une des plus belles et... Lire la critique de Sometimes I Sit and Think, and Sometimes I Just Sit

Avatar Vincent Giudicelli
9
Vincent Giudicelli ·
Toutes les critiques de l'album Sometimes I Sit and Think, and Sometimes I Just... (7)
Vous pourriez également aimer...