Once upon a time in the northwest

Avis sur Soundtrack From Twin Peaks (OST)

Avatar Eganimovsky
Critique publiée par le

Une musique basique mais dont l'efficacité quant à son but (l'envoutement et la plongée angoissante dans l'atmosphère de Twin Peaks) relève de la prouesse. Il y a quelque chose de fascinant dans ces airs enivrants en symbiose parfaite avec l'atmosphère qui pèse sur la bourgade de Twin Peaks nimbée de brouillard et de mystère après la mort de Laura Palmer.
La B.O de Badalamenti, c'est plus que quelques accords bien trouvés ou que des mélodies efficaces. Si l'accouchement de cette apparente simplicité musicale était à la portée du premier venu, l'univers du cinéma et des séries serait peuplé de B.O mémorables. Or forcé de constater que le talent faisant souvent défaut on cherche bien plus à meubler le vide de productions affligeantes par un flux constant d'émissions sonores que par des compositions dignes de ce nom.
Ici nul bruit ni frénésie mais une mélopée indissociable et consubstantielle à l'histoire.
Twin Peaks et ses environs, plombés par la tragédie, sont délicatement recouvert d'un hypnotique et apaisant voile sonore. La musique ainsi que la voix féminine (splendide Into the Night notamment), avec leur légèreté planante et envoutante (triste aussi), résonnent dans l'atmosphère. Aux confins du vaste nord ouest, les lieux semblent avoir été cernés par quelque chose d'infranchissable comme une coupole les ayant séparés du monde et leur donnant une apparence recluse et confinée.
Là réside la force de la composition qui a su s'imprégner de la région et des évènements, y capter l'essence de la série culte de David Lynch jusqu'à l'aboutissement dans une transcendance purement lynchéenne.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 189 fois
5 apprécient · 1 n'apprécie pas

Autres actions de Eganimovsky Soundtrack From Twin Peaks (OST)