Pochette Starless and Bible Black

Starless and Bible Black

(1974)
12345678910
Quand ?
7.3
  1. 2
  2. 1
  3. 2
  4. 9
  5. 14
  6. 44
  7. 124
  8. 132
  9. 48
  10. 17
  • 393
  • 32
  • 87
  • 1

Liste de morceauxStarless and Bible Black

1.
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. 6
  7. 7
  8. 8
  9. 9
  10. 10
(4:02)
2.
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. 6
  7. 7
  8. 8
  9. 9
  10. 10
(4:05)
3.
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. 6
  7. 7
  8. 8
  9. 9
  10. 10
(3:41)
4.
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. 6
  7. 7
  8. 8
  9. 9
  10. 10
(4:40)
5.
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. 6
  7. 7
  8. 8
  9. 9
  10. 10
(5:40)
6.
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. 6
  7. 7
  8. 8
  9. 9
  10. 10
(4:08)
7.
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. 6
  7. 7
  8. 8
  9. 9
  10. 10
(9:11)
8.
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. 6
  7. 7
  8. 8
  9. 9
  10. 10
(11:12)
Critiques : avis d'internautes (5)
Starless and Bible Black
  • Tri :
  • recommandées
  • positives
  • négatives
  • plus récentes
Le chef d'oeuvre oublié du groupe.

On a souvent tendance à ne retenir que quelques albums de King Crimson ( « In The Court Of The Crimson King » , « Red » et dans une moindre mesure « Discipline » ), plus pour leur portée symbolique que leurs qualités bien réelles (l’influence majeure sur la scène progressive dans le cas de ITCOTCK), et à occulter à tort le reste de la discographie du groupe, et ce alors qu’elle se révèle être de...

12 3
Avatar Warszawa
10
·
STARLESS AND BIBLE BLACK : PLONGÉE DANS LES TÉNÈBRES

En 1974, le professeur Fripp et son équipe nous gratifie d'une nouvelle galette. Après le monumental Lark's tongue in aspic, le groupe décide de pousser encore plus loin l'expérimentation, en utilisant le terreau fertile de la scène. Exit le coté farfelu de Muir, parti faire le moine, place au vrai talent technique des sieurs Fripp/Wetton/Cross and Bruford. Ces derniers exploitent le principe du... Lire la critique de Starless and Bible Black

2
Avatar Vincent_Labourdette
6
Vincent_Labourdette ·
Chutes de luxe

Voici des morceaux extraordinaires joués intensivement pendant la tournée précédente. On regrette un côté un peu bâclé et décousu. mais même décousu, le tissu reste exceptionnel. Inutile de se priver donc! On appréciera particulièrement Fracture, le morceau de clôture, dont chaque phrase rythmique crée un univers à travers les éclaboussures de notes de Robert Fripp, et chacun de ces univers... Lire l'avis à propos de Starless and Bible Black

3
Avatar Alexandre Cagli
7
Alexandre Cagli ·
Découverte
Cruellement sous estimé

De la trilogie Larks Tongues In Aspic/ Starless And Bible Black/Red de King Crimson, Starless And Bible Black est le plus sous estimé. Evidemment il est moins bon que les deux autres, mais il n'est pas loin. Fracture, morceau final de l'album, est un des sommets du groupe, et The Great Deceiver, morceau d'ouverture, est aussi un grand morceau Quant au morceau titre, à Lament, ou encore The Night... Lire l'avis à propos de Starless and Bible Black

2
Avatar floflo79
9
floflo79 ·
6e Roi Cramoisi : Bible Black l'Oublié

La sortie de Larks' Tongues in Aspic marque un brutal changement dans la carrière de King Crimson, mais aussi dans l'univers du rock progressif, puisqu'il s'agit d'une musique plus expérimentale, basée sur l'improvisation, délaissant les côtés du rock symphonique pour... Lire l'avis à propos de Starless and Bible Black

Avatar Poule Mouillée
7
Poule Mouillée ·
Toutes les critiques de l'album Starless and Bible Black (5)
Vous pourriez également aimer...