Vous ne trouvez pas les toutes dernières sorties ? C'est normal : on rencontre un petit problème avec la base de données Musique. Désolé du désagrément et merci pour votre patience. On revient vers vous dès que la cause du problème est réglée.
Écouter
Pochette Station to Station

Station to Station

(1976)
12345678910
Quand ?
7.9
  1. 3
  2. 2
  3. 7
  4. 11
  5. 21
  6. 121
  7. 397
  8. 706
  9. 393
  10. 220
  • 1.9K
  • 226
  • 265
  • 12

Liste de morceauxStation to Station

1.
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. 6
  7. 7
  8. 8
  9. 9
  10. 10
(10:14)
2.
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. 6
  7. 7
  8. 8
  9. 9
  10. 10
(3:59)
3.
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. 6
  7. 7
  8. 8
  9. 9
  10. 10
(6:02)
4.
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. 6
  7. 7
  8. 8
  9. 9
  10. 10
(5:31)
5.
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. 6
  7. 7
  8. 8
  9. 9
  10. 10
(6:15)
6.
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. 6
  7. 7
  8. 8
  9. 9
  10. 10
(5:58)
Critiques : avis d'internautes (12)
Station to Station
  • Tri :
  • recommandées
  • positives
  • négatives
  • plus récentes
It's too late to be grateful...

"Station to Station" est le seul disque de mon existence que j'ai écouté pour la première fois, et en intégralité, au téléphone : j'étais interne au lycée et je n'avais pas pu, pour la 1ère fois depuis mon coup de foudre pour Bowie, acheter son nouveau disque le jour même de sa sortie ! Un ami m'avait donc fait ce cadeau de m'appeler sur le téléphone (l'unique...

19 22
Avatar Eric Pokespagne
8
·
Si ce n'est pas un effet secondaire de la cocaïne je pense que ça doit être de l'amour.

Station to Station est né de l'inspiration d'un David Bowie exsangue, squelettique, se nourrissant exclusivement de poivrons, de lait et de cocaïne. Il marque une étape décisive dans la construction de cet artiste, échappant définitivement aux paillettes, et même d'une certaine façon au rock, pour se lancer dans une approche plus expérimentale, plus hermétique aussi (oh je ne vous fais pas le... Lire l'avis à propos de Station to Station

49 10
Avatar The Reverend
10
The Reverend ·
Critique de Station to Station par Vincent de Lavenne

Bowie tape fort : six titres, seulement, qui tapent une large variété de genres et d'ambiances (l'ambiance générale restant dingue, donc tout va bien), six titres qui sont surtout excellents, servis par des musiciens de premier ordre, comme très souvent dans la carrière de Bowie, avec ici Earl Slick et Carlos Alomar au sommet du monde, et le très vénérable Roy Bittan au piano (envers qui je... Lire l'avis à propos de Station to Station

1
Avatar Vincent de Lavenne
10
Vincent de Lavenne ·
Découverte
Si t'es splendide, t'es lucide, baby !

Bowie n'a jamais été aussi beau qu'à cette période, The Thin White Duke, il se prétend tour à tour superhéros aryen, zombie fou, noble amoral, ces interviews n'ont jamais été aussi folles et inquiétantes, mais David s'en fout, parce qu'il n'a jamais été aussi beau. Ces chansons ne sont pas du tout ses meilleurs, de l'enregistrement il ne reste qu'un grand trou noir, devrais-je dire blanc ?,... Lire l'avis à propos de Station to Station

20 8
Avatar J. Z. D.
8
J. Z. D. ·
D'une gare l'autre

Un peu oublié entre les deux âges d'or que sont la période glam et la période berlinoise, Station to Station a pourtant tout pour plaire : aucun mauvais titre, des musiciens affûtés (la guitare de Carlos Alomar n'a rien à envier à celle de Mick Ronson), une atmosphère crépusculaire et enivrante. Une fin du monde en complet noir, tour à tour glaciale et brûlante (la chanson-titre... Lire l'avis à propos de Station to Station

11 2
Avatar Tídwald
10
Tídwald ·
Toutes les critiques de l'album Station to Station (12)