Écouter
Pochette Station to Station

Station to Station

(1976)
12345678910
Quand ?
7.9
  1. 3
  2. 2
  3. 7
  4. 9
  5. 20
  6. 109
  7. 359
  8. 632
  9. 371
  10. 201
  • 1.7K
  • 203
  • 259
  • 12

Liste de morceauxStation to Station

1.
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. 6
  7. 7
  8. 8
  9. 9
  10. 10
(10:14)
2.
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. 6
  7. 7
  8. 8
  9. 9
  10. 10
(4:01)
3.
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. 6
  7. 7
  8. 8
  9. 9
  10. 10
(6:02)
4.
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. 6
  7. 7
  8. 8
  9. 9
  10. 10
(5:31)
5.
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. 6
  7. 7
  8. 8
  9. 9
  10. 10
(6:15)
6.
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. 6
  7. 7
  8. 8
  9. 9
  10. 10
(5:59)
Critiques : avis d'internautes (11)
Station to Station
  • Tri :
  • recommandées
  • positives
  • négatives
  • plus récentes
♫ You kiss me / With your kiss my life begins ♫

La première chose que j'ai faite ce matin a été de mettre Station to Station à fond. Comme un réflexe, un automatisme. Que voulez-vous, c'est mon préféré chez Bowie. Depuis un petit moment je me disais qu'il fallait que je me bouge pour le critiquer. Pas assez de notes, quel scandale me disais-je ! Et puis ce matin... Bref, autant s'y mettre tout de suite. Le Bowie...

63 12
Avatar PFloyd
9
·
Si ce n'est pas un effet secondaire de la cocaïne je pense que ça doit être de l'amour.

Station to Station est né de l'inspiration d'un David Bowie exsangue, squelettique, se nourrissant exclusivement de poivrons, de lait et de cocaïne. Il marque une étape décisive dans la construction de cet artiste, échappant définitivement aux paillettes, et même d'une certaine façon au rock, pour se lancer dans une approche plus expérimentale, plus hermétique aussi (oh je ne vous fais pas le... Lire l'avis à propos de Station to Station

45 7
Avatar Reverend-Z
10
Reverend-Z ·
Critique de Station to Station par Vincent de Lavenne

Bowie tape fort : six titres, seulement, qui tapent une large variété de genres et d'ambiances (l'ambiance générale restant dingue, donc tout va bien), six titres qui sont surtout excellents, servis par des musiciens de premier ordre, comme très souvent dans la carrière de Bowie, avec ici Earl Slick et Carlos Alomar au sommet du monde, et le très vénérable Roy Bittan au piano (envers qui je... Lire l'avis à propos de Station to Station

2
Avatar Vincent de Lavenne
10
Vincent de Lavenne ·
Découverte
Si t'es splendide, t'es lucide, baby !

Bowie n'a jamais été aussi beau qu'à cette période, The Thin White Duke, il se prétend tour à tour superhéros aryen, zombie fou, noble amoral, ces interviews n'ont jamais été aussi folles et inquiétantes, mais David s'en fout, parce qu'il n'a jamais été aussi beau. Ces chansons ne sont pas du tout ses meilleurs, de l'enregistrement il ne reste qu'un grand trou noir, devrais-je dire blanc ?,... Lire la critique de Station to Station

20 8
Avatar J. Z. D.
8
J. Z. D. ·
"Run for the shadows, Run for the shadows, in these golden years..."

Station to station qui sort en 1976 est le dixième album de David Bowie. Ce nouvel album donne à l'artiste l'occasion de créer un nouveau personnage, le Thin White Duke. Toujours aussi créatif, Bowie n'est pourtant pas dans une grande forme physique, considérablement amaigri et addict à la cocaine Gominé et souvent revêtu... Lire la critique de Station to Station

6
Avatar dagrey
9
dagrey ·
Toutes les critiques de l'album Station to Station (11)