Écouter
Pochette Station to Station

Station to Station

(1976)
12345678910
Quand ?
7.9
  1. 2
  2. 1
  3. 6
  4. 9
  5. 21
  6. 99
  7. 330
  8. 571
  9. 338
  10. 178
  • 1.6K
  • 198
  • 246
  • 9

Liste de morceauxStation to Station

1.
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. 6
  7. 7
  8. 8
  9. 9
  10. 10
(10:14)
2.
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. 6
  7. 7
  8. 8
  9. 9
  10. 10
(3:57)
3.
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. 6
  7. 7
  8. 8
  9. 9
  10. 10
(6:02)
4.
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. 6
  7. 7
  8. 8
  9. 9
  10. 10
(5:31)
5.
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. 6
  7. 7
  8. 8
  9. 9
  10. 10
(6:15)
6.
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. 6
  7. 7
  8. 8
  9. 9
  10. 10
(5:58)

PostsStation to Station

Vous avez une anecdote, une vidéo/photo ou une simple question sur cet album ?
Critiques : avis d'internautes (10)
Station to Station
  • Tri :
  • recommandées
  • positives
  • négatives
  • plus récentes
♫ You kiss me / With your kiss my life begins ♫

La première chose que j'ai faite ce matin a été de mettre Station to Station à fond. Comme un réflexe, un automatisme. Que voulez-vous, c'est mon préféré chez Bowie. Depuis un petit moment je me disais qu'il fallait que je me bouge pour le critiquer. Pas assez de notes, quel scandale me disais-je ! Et puis ce matin... Bref, autant s'y mettre tout de suite. Le Bowie...

63 12
Avatar PFloyd
9
·
Here we are, one magical movement...(critique incluant le Live Nassau coliseum de 1976)

"Station to station" où la création d'un nouvel avatar pour le beau David, the Thin White Duke, sorte d'esthète berlinois de l'entre 2 guerres ressemblant beaucoup au Helmut Berger des "Damnés" de Visconti. "Station to station" c'est d'abord un croisement entre deux styles de musique improbables, le funk blanc créé par Bowie avec Young Americans sorti en 1975 et le son plus froid à venir des... Lire l'avis à propos de Station to Station

2
Avatar dagrey
9
dagrey ·
Découverte
Si ce n'est pas un effet secondaire de la cocaïne je pense que ça doit être de l'amour.

Station to Station est né de l'inspiration d'un David Bowie exsangue, squelettique, se nourrissant exclusivement de poivrons, de lait et de cocaïne. Il marque une étape décisive dans la construction de cet artiste, échappant définitivement aux paillettes, et même d'une certaine façon au rock, pour se lancer dans une approche plus expérimentale, plus hermétique aussi (oh je ne vous fais pas le... Lire l'avis à propos de Station to Station

40 6
Avatar Reverend-Z
10
Reverend-Z ·
Si t'es splendide, t'es lucide, baby !

Bowie n'a jamais été aussi beau qu'à cette période, The Thin White Duke, il se prétend tour à tour superhéros aryen, zombie fou, noble amoral, ces interviews n'ont jamais été aussi folles et inquiétantes, mais David s'en fout, parce qu'il n'a jamais été aussi beau. Ces chansons ne sont pas du tout ses meilleurs, de l'enregistrement il ne reste qu'un grand trou noir, devrais-je dire blanc ?,... Lire l'avis à propos de Station to Station

20 8
Avatar J. Z. D.
8
J. Z. D. ·
D'une gare l'autre

Un peu oublié entre les deux âges d'or que sont la période glam et la période berlinoise, Station to Station a pourtant tout pour plaire : aucun mauvais titre, des musiciens affûtés (la guitare de Carlos Alomar n'a rien à envier à celle de Mick Ronson), une atmosphère crépusculaire et enivrante. Une fin du monde en complet noir, tour à tour glaciale et brûlante (la chanson-titre... Lire l'avis à propos de Station to Station

10 2
Avatar Tídwald
10
Tídwald ·
Toutes les critiques de l'album Station to Station (10)
Vous pourriez également aimer...