Tu ne trouves pas Rien 100 rien de Jul ? C'est normal : nous rencontrons un petit problème avec la base de données Musique. On vous tient au courant.

Le Crou ne mourra jamais

Avis sur Stup Virus

Avatar JimBo Lebowski
Critique publiée par le

Petite déception somme toute relative j'ai envie de dire, les "singles" lâchés dernièrement par le groupe sur le net sonnaient déjà presque comme un mauvais présage (personnellement The Antidote et Understup m'ont laissé complétement de marbre), bien que je n'osais imaginer la catastrophe, et encore heureux ça ne l'est pas, loin de là, il serait d'ailleurs je pense exagéré de balancer à chaud que l'album est mauvais, non (enfin chacun est libre le juger comme il l'entend évidemment), mais quelque chose s'est fissuré ça c'est sûr.

J'ai envie de croire que mon côté fanboy qui a bouffé et rebouffé les Hypnoflip Invasion, Stup Religion & co avec le même plaisir à chaque écoute toutes ces longues années en plus de l'attente générée par ce dernier font que j'en attendais sans doute beaucoup trop, surtout que le temps passe, les goûts évoluent sans cesse, et c'est étrange de constater que Stupeflip ne nous surprend pas, ou vraiment trop peu ...
Le ton de Stup Virus est beaucoup moins punk, moins subversif, résolument hip-hop, mélancolique et disons plus attendu, sans grosse prise de risques, assez étonnant venant de leur part donc, lâchant leurs inlassables "truc qui te tabasse la caboche", mais soyons réaliste ça ne tabasse plus grand chose, ou alors il faudrait revoir le sens du mot "tabasser".

Le côté égo trip farfelu qui fonctionnait si merveilleusement bien montre ici certaines limites, les mimiques finissent par plus ou moins agacer, un peu comme en son temps le "hi hiii" et les poses de Michael Jackson (oui l'époque HiStory rappelez-vous), mais surtout les paroles qui dans les anciens albums nous parlaient directement et intimement (Stupeflip Vite, Le Spleen des petits, L'Enfant fou, et j'en passe ...) ont disparues, sur Stup Virus ils ne parlent quasi exclusivement que d'eux, ce qui provoque une petite distance dommageable.
Mais musicalement on ne peut pas leur reprocher de proposer autre chose, avec une prod plus "contemporaine", bien que l'ambiance en pâtisse (j'aimais beaucoup le délire futuro-médiéval), mais le flow reste intact avec des morceaux extrêmement efficace comme La Seule Alternative aux tonalités reggaeton (peut-être même le morceau que je préfère, j'en suis le premier étonné), l'éponyme et toxique Stup Virus ou le spleenétique Fan 2 Stup.

En fait je reste partagé entre le sentiment d'attachement (limite nostalgique de l'âge d'or) et cette modernité assumée du groupe, un mal pour un bien ou un bien pour un mal, possible que si Stupeflip avait ressorti du gros son bien brutasse on aurait dit qu'ils n'évoluaient pas, c'est la tristesse de notre ère et nos contradictions. Au final ils ont fourni ce qu'ils avaient envie de faire et non ce que le public désirait à corps et à cri, et ça c'est tout à fait respectable quoi qu'on en pense.

Stup Virus ne restera donc pas comme l'ultime chef d'oeuvre de King Ju et sa clique, un brin décevant pour ma part, mais l'album mérite bel et bien d'exister dans ce contexte de marasme absolu de la scène française, le son ne tabasse plus comme avant certes mais demeure imprégné d'une patte inégalable et inégalée. La fin annoncée du Stup, mais comme on sait toute bonne chose à une fin, et sachez-le, le Crou ne mourra jamais ...

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1936 fois
38 apprécient

JimBo Lebowski a ajouté cet album à 2 listes Stup Virus

Autres actions de JimBo Lebowski Stup Virus