Vous ne trouvez pas les toutes dernières sorties ? C'est normal : on rencontre un petit problème avec la base de données Musique. Désolé du désagrément et merci pour votre patience. On revient vers vous dès que la cause du problème est réglée.

Les pirates en route vers de nouveaux horizons

Avis sur Sunset on the Golden Age

Avatar Andélys
Critique publiée par le

En ce qui me concerne, c’est le jackpot ! Le groupe aurait pu s’en tenir à la bonne vieille routine à coup de mélodies martelées au clavier et de textes qui finalement auraient fini par tourner en rond, mais ce serait mal connaître nos pirates ! Sunset on The Golden Age a en effet la particularité d’allier l’ancien et le nouveau en offrant a la fois des morceaux légers et (il faut l'avouer) un peu bordéliques que les fans aiment tant, mais également des titres plus travaillés et avec un contexte beaucoup plus recherché. Mes oreilles plussoient ! Mais avant de passer à la suite, voici la tracklist:

1 – Walk the Plank
2 – Drink
3 – Magnetic North
4 – 1741 (The Battle of Cartagena)
5 – Mead from Hell
6 – Surf Squid Warfare
7 – Quest for Ships
8 – Wooden Leg!
9 – Hangover
10 – Sunset on the Golden Age

Un autre point remarquable est que cet album est marqué par l’arrivée d’un nouveau membre, Eliott Vernon, qui vient seconder Christopher Bowes (le frontman) au clavier, et que ça se ressent pas mal au fil des morceaux. En effet, le capitaine peut désormais laisser libre cours à sa créativité avec deux fois plus de claviers à sa disposition, ce qui donne parfois quelque chose d’assez inattendu. Si l’album commence tranquillement dans un style qui n’étonnera pas les fans de la première heure avec Walk the Plank et Drink (THE song avec l’humour bien lourdingue caractéristique du groupe mais qui reste irrésistible), les choses se compliquent avec Magnetic North. À partir de ce morceau, on comprend clairement qu’Alestorm a voulu découvrir de nouveaux horizons et s’est livré à des expérimentations musicales qui, même si elles sont surprenantes, passent relativement bien à l’oreille. Si Magnetic North ravira les fans avec sa superbe intro, très bien construite, elle les étonnera tout autant par certains passages se rapprochant légèrement du metalcore. De même avec Surf Squid Warfare et ses riffs déjantés, et Quest for Ships avec son refrain bien efficace. Vous verrez, les essayer, c’est les adopter ! Au milieu de toutes ces nouveautés, j’ai été ravie de tomber sur 1741 (The Battle of Carthagena), un morceau épique, très travaillé, sur le thème du siège de Carthagène des Indes, une campagne navale qui opposa les britanniques et les espagnols et…avec une intro façon 16 bits ! Ce morceau est une vraie surprise, est incontestablement l’une des perles de cet album du fait de son originalité. Et il est très bien accompagné de Mead From Hell, plus classique, mais qui fera fureur en live. Si Wooden Leg fait un peu retomber le soufflet par son côté extrêmement répétitif (ce morceau tape en fait carrément sur les nerfs), Hangover relance bien la machine. Ce morceau est un véritable alien, mais reste pour moi la seconde perle de cet album. Imaginez un peu ça: un groupe de folk metal pirate qui reprend un titre de Taio Cruz, artiste de r’n’b. Incroyable mais vrai. Et surtout incroyablement efficace, puisque la reprise réussit à faire mieux que l’original. L’album se conclut finalement sur le morceau éponyme Sunset on The Golden Age, délicieusement épique et qui laisse présager de nouvelles aventures en territoire inconnu !

Les pirates d’Alestorm ont su aller là où on ne les attendait pas. Sunset on The Golden Age en surprendra plus d’un avec ses expérimentations musicales inattendues, mais il reste redoutablement efficace en alliant la légèreté des chansons à boire et des morceaux plus travaillés et complexes, avec quelques imperfections toutefois (cf Wooden Leg). Une bien belle surprise que je vous recommande, et si possible dans une version collector. En effet, en plus de sortir un album original, Alestorm vous a concocté des bonus qui, pour une fois, apportent vraiment quelque chose, avec des reprises acoustiques de morceaux bien connus comme Nancy the Tavern Wench ou The Sunk’n Norwegian. Autant vous dire que ça passe extrêmement bien, que ça colle parfaitement à l’univers folk du groupe, et que c’est limite mieux que les originaux. Écoutez-moi ça, vous m’en direz des nouvelles !

Note: 15/20

Les morceaux + :

1741 (The Battle of Carthagena)
Hangover
Sunset on The Golden Age
Magnetic North

Les morceaux – :

Wooden Leg

See Ya !

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 449 fois
8 apprécient

Autres actions de Andélys Sunset on the Golden Age