La musique commence là où s'arrête le pouvoir des mots.

Avis sur The Dark Side of the Moon

Avatar pezzo
Critique publiée par le

ATTENTION !!! En vue de mon affection sans égal pour cet album, ma critique serra extrêmement subjective !! De plus je tiens à préciser que je ne suis pas diplômé d'un master en musicologie et que tous les liens avec les divers procédés et techniques évoqués dans cette critique sont uniquement le fruit de recherches personnelles ou d'explications venant de personnes ayant eux fais des études de musique. Mes connaissances sont sans nul doutes incomplètes et peuvent être issus d'une mauvaise compréhension. Je demanderai donc au plus connaisseurs d'entre vous de ne pas tenir rigueur de potentielles erreurs, sur ce bonne lecture à vous !!

Commençons cette critique en parlant un peu de Pink Floyd. Pour commencer, non! Pink Floyd ne signifie pas flamant rose comme certains le pensent. Pink Floyd c'est la contraction de Pink Anderson et Floyd Council, deux bluesmans dont Syd Barrett était fan. Petite parenthèse, je vous recommande très fortement d'écouter ce qu'ont fait ces deux bluesmans (et plus particulièrement Pink Anderson) parce que ça vaux réellement le détour si vous êtes un temps soit peu amateur de blues. Le groupe c'est forgé sa notoriété grâce à un son innovant, très esthétique, parfois très expérimentale mais toujours très travaillé. Ce groupe est également reconnus pour ses longues pistes de 20 minutes, ses nombreux albums concepts, et par plein d'autre choses que je ne citerais pas car nous ne sommes pas là pour ça. Initialement composé de Syd Barrett à la guitare, au chant et à la composition, Roger Waters à la basse, au chant et à la composition, Richard Wright (certainement un des claviériste le plus influent, et don le jeu reste aujourd'hui une réelle source d'inspiration pour ces derniers) au claviers, au chant et plus tard à la composition et Nick Mason à la batterie, le groupe ce sépare de Syd pour David Gilmour (propriétaire de la strat#0001 qui est la première Fender Startocaster commercialisée) suite à la sortie de leur deuxième album.
Pink floyd fait partie de ces groupes où chaque membre excelle dans la maîtrise de son instrument, où personne ne prend techniquement le dessus sur les autres, où aucun musicien ne met en avant ses performances au dépends de celle des autres membres (je trouve que c'est également un peu le cas pour Led Zeppelin). Ce genre de groupe parvient à créer de réelles perles auditives et une sorte d'osmose dans les composition.

Depuis le jour ou j'ai commencé à écrire mes critiques, je désirais m'attaquer à ce monstre de la musique, ce véritable chef d’œuvre. Dark side c'est beaucoup pour moi, il fait indéniablement partie des albums qui m'ont réellement musicalement forgé à l'instar de Doolittle de Pixies, Mezzanine de Massive Attack ou encore d'3l3phant des Stripes. Je me rappelle encore de la première fois ou je l'ai «réellement» écouté, ça fait un bon bout de temps et ça été un petit dépucelage auditif dans les règles de l'art. Non il n'y a pas toujours spécialement besoin de guitares saturées à coup de Big Muff ou de Superfuzz pour rendre un morceau puissant, non un riff n'a pas besoin d'aller aussi vite qu'un TGV pour provoquer ce frisson que nous chérissons tous, ... depuis ce jour Dark Side Of The Moon me sert de repère personnel, c'est un peu mon «année zéro de la musique» exemple: nerver for ever de kate bush date de sortie:+7 après Dark Side, Abbey Road des Beatles:-4 avants Dark Side, Discovery de Daft Punk:+28 après dark side,… Dark Side Of The Moon est réellement un album de référence, unique, un must to have très avant-gardiste pour son époque enregistré dans LE studio mythique: Abbey Road. Il est important de relever ce «détail» car cet album aurais probablement été moins influent si il n'avait pas pus profiter de tout l'équipement de pointe dont bénéficiait à l'époque ce studio de légende (instruments, synthés, micros,...). Le mixage et la masterisation de cet album (malgré quelques imperfections) demeure à ma connaissance rarement égalée, relevant dans son intégralité du génie (à tel point que certaines techniques ont baigné plusieurs années dans le mystère le plus total). Point important à relever, des tonnes de rééditions et de re-masterisations de l’album sont sorties (chacune modifiant leurs lots détails que seul les fins connaisseurs remarquerons, ne modifiant pas énormément l'expérience à l'écoute de ce dernier). Donc je vais vous parler dans cette critique de celle que j'ai en ma possession, un original français (Pathé Marconi-EMI ) plutôt bien préservé (malgré une pochette qui à un peu subit les dommages du temps).

Je sais que sur Sens Critique il est bon ton de dire que Dark Side c'est bien mais que d'autres albums font beaucoup mieux, que l'album au prisme est trop «mainstream» mais il est temps d’arrêter de ce voiler la face! Personnellement je pence cet album restera meilleur (dans son genre) que tout ce qui a été et ce ferra après, pour plusieurs raisons: parce que la pochette, parce que The Graet Gig In The Sky, parce que Money, pare que Time, parce l'enregistrement, parce que Pink Floyd et parce que plein d'autres choses mais surtout parce que classique suprême de la musique (ce n'est pas pour rien que l'album est resté 914 semaine (soit un peu plus de 17 ans) dans le Billboard 200 américain). Dire que cet album est surestimé n'est à mon goût pas dans le propos, c'est un peu comme dire: " Orson Welles c'est bien mais surcoté, Kubrick c'est mieux" ce qui est complètent faux (j'ai choisi un exemple très caricatural pour illustré de manière puissante mon propos, je ne doute en aucun cas que toi, le cinéphile qui lit ces lignes, vénère à juste titre Welles et Kubrick)

Commençons, une fois n'est pas coutume par la pochette, simple mais extrêmement efficace. Cette pochette représente un prisme dispersif. Elle fut imaginée et dessinée par Storm Thorgerson (déjà à l'origine de la pochette d'Atom Heart Mother). De part sa popularité, cette pochette est réellement ancré dans l'imaginaire collectif, j'ai longtemps connus Dark Side par sa pochette et non par son contenu, comme beaucoup de personnes (du moins je l'espère vraiment car dans le cas contraire je risque de vraiment passer pour un blaireau). Comme beaucoup d'album je ne peux que vous conseiller une écoute analogique et de vous orienter soit vers un original soit vers la réédition remasterisée de 2011 que je trouve excellente.
Dark Side Of The Moon est un album concept abordant de manière personnelle différent thème universelles et fortement ancrée dans la société comme l'argent, la vieillesse ou encore la mort. Véritable chef d’œuvre à la composition somptueuse et singulière, cet album s'ouvre par un medley s'étalant sur les 3 première pistes et débutant sur les battements de cœur de Speak To Me, une courte chanson d'ouverture « spoilant » une partie des bruitages utilisés sur les différentes pistes de l'opus, comme pour vous préparer au grand plongeon. S'en suit ensuite Breathe (in the air) très belle composition offrant (chose que je trouve relativement rare) une place importante au lap steel (habituellement plus utilisé pour enrichir le son d'une piste. Breath (in the air) se poursuit avec le magistral On The Run (qui clôturera plus ou moins le medley), titre planant, au rythme soutenu, au synthé psychédéliques et aux nombreux bruitages, nous montrant qui à les plus grosses en ce qui concerne le du travail du son. Nous serrons bientôt tirés de notre rêverie par les réveils, les tic tac, les cloches et autres Big Ben de Time dont le solo de guitare figure parmi les favoris des fans du groupe, personnellement, même si je trouve ce solo génial, il est loin de figurer parmi mes solos coup de cœur. La face se conclus en apothéose avec l'une des plus belles œuvres des Floyds… The Great Gig In The Sky. Je vais un peu m'attarder sur cette dernière. Cette chanson est une composition de Wright traitant de la mort. The Great Gig In The Sky commence par un piano lent accompagné d'une basse et d'un lap steel qui, avec la magie d'une belle reverbe et d'un bon mixage, donne l'impression que cette introduction sort petit à petit d'une épaisse brume. La batterie, l'orgue Hammond et les inoubliable et magistrales vocalises de Clare Torry arrivent tous au même moment, vous coupant le souffle, vous enlevant les mots de la bouche, vous rendant contemplatif et vous offrant LE frisons qui vous traverse tous le corps. Un grand homme de la musique se nommant Richard Wagner a dit un jour : «la musique commence là où s'arrête le pouvoir des mots.» je pence que cette phrase est on ne peu plus appropriée pour cette chanson. The Great Gig In The Sky vous fait voyager à des années lumières de tous ce que vous avez pour habitude d'entendre, ça vous touche, c'est magique … et comme dirait Chirac, c'est loin mais c'est beau !

Il est temps de retourner le disque et d'attaquer la face B sur le single le plus célèbre de l'album, Money. Money c'est « très simple », c'est un peu de bruitage, une ligne de basse monstrueusement efficace, des cœurs, 3 solos qui déchirent et un sujet universelle. En toute franchises, c'est la chanson de Dark Side qui me touche le moins (peut être trop écoutée). Commence ensuite le dernier medley de l'album avec Us And Them, magnifique chanson qui serra tout comme Money un des single de l'album et qui introduit avec brio une de mes chansons favorite de l'opus, j'ai nommé la fabuleuse Any Colour You Like. Cette chanson fait un miroir avec Breath (in the air) ce qui explique pourquoi elle est également connus sous le nom de Breathe (seconde prise). Any Colour You Like partage avec Breathe une suite d'accord et une partie rythmique relativement similaire (avec une légère accélération sur Any Colour). Les différents effets sonores utilisés tout au long du titre étaient relativement avant-gardiste pour l'époque. La chanson, instrumentale, se compose de deux parties, la première est une mélodie vraiment planante jouée essentiellement au synthétiseur (le EMs VCS3, un synthé aux sonorités fort sympathiques et au look vraiment fun avec son petit joystick). La deuxième partie est un jeu de question/réponse entre une basse follement dynamique et deux puissantes guitares amplifiées par des cabines Leslie (traditionnellement utilisée avec les orgues Hammond) et ponctué de chant scat à la Hendrix. Je m'attarde « encore !!» sur les cabines Leslie qui donnent une impression de rotation au son, qui couplées à des guitare donnent à l'oreille une sorte de tremolo mais vachement plus jouissif. VOILA !! jouissif, c'est le mot que je cherchais pour décrire ce magnifique solo. Bref, incontestablement un titre majeur de l'album qui vous ferra véritablement voyager. Pour conclure l'album, Pink Foyd nous offre les magnifiques Brain Damage et Eclipse (que je ne vais pas vous « spoiler »). En gros une fin avec de la guitare, de la batterie, des chœurs, et tout, et tout, pour achever en apothéose une des pièces maîtresse de la musique actuelle sur les même battement de cœur que ceux du début. Si l'album vous a plus, je vous recommande vivement de jeter une oreille attentive au très bon Dub Side Of The Moon du groupe Easy Star All-Stars, une reprise de l'album au prisme dans son intégralité en reggae (c'est fun et très bien fait).

C'est la corne aux doigt et une tendinite aux poignets que je termine cette critique. Dark Side Of The Moon a réellement marqué au fer rouge la musique actuelle et est LA pièce incontournable de toutes discographies tels qu'elles soient. Certain clament qu'il relève du sacrilège de ne pas écouter religieusement cet album d'une traite, je ne suis pas vraiment d'accord. Oui cela peut ce justifier par la présence de nombreux medley, mais je pence que l'on peut très bien profiter de certains titres (simplement parce qu'on à envie de les écouter) sans forcement ce taper tous les autres (je le fait souvent). En résumé, pour moi, Dark Side Of The Moon c'est un peu comme un 2001 A Space Odyssey pour la musique. Que l'on aime, que l'on déteste, que l'on s’ennuie ou que l'on rit, personne ne reste indifférent face à ce mastodonte musical et c'est peu être ça qui fait de l'écoute de cette œuvre un grand moment.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1598 fois
6 apprécient

pezzo a ajouté cet album à 5 listes The Dark Side of the Moon

Autres actions de pezzo The Dark Side of the Moon