Vous ne trouvez pas les toutes dernières sorties ? C'est normal : on rencontre un petit problème avec la base de données Musique. Désolé du désagrément et merci pour votre patience. On revient vers vous dès que la cause du problème est réglée.

Adieu, ô Pink Floyd

Avis sur The Endless River

Avatar Naoned
Critique publiée par le

Ça y est, c'est fini. Pink Floyd, ou du moins ce qu'il en reste, tire une dernière fois sa révérence dans ce qui ne constituera peut-être qu'un simple sursaut d'orgueil vite oublié. Loin du lyrisme d'antan, le groupe, dont il ne reste plus que David, Nick et le fantôme de Rick, va fouiller dans ses vieux cartons pour ressortir quelques idées éparses, nées il y a vingt ans. The Division Bell et son intensément révérencieux High Hopes contemplent cette oeuvre qui constitue les derniers soubresauts d'un mythe.

Pénétrer dans cet album, c'est découvrir les vestiges d'une civilisation ancienne, fastueuse mais dévastée. Il flotte dans l'air un sentiment de nostalgie, et les quelques monuments représentant sa puissance, à moitié détruits, rappellent ce qu'elle a été. Incontournable, dominante, majeure, passée à la postérité depuis une éternité, elle tente de perdurer sans trop que l'on sache pourquoi. Sauf peut-être quelques têtes aux idées un peu négatives.

Pink Floyd n'a pas fini en apothéose, loin s'en faut et l'idée dont a accouché l'oeuvre ne le permettait de toute façon pas. Mais sans jamais trop nous emporter, l'album a le mérite d'exister. Mason accompagne avec simplicité des compositions sans paroles, dans la veine de ce qu'a été Pink Floyd une bonne partie de son existence. Un groupe planant, aux élans oniriques et aux jolies mélodies. Toujours très classes, les morceaux ne nous amènent cependant jamais aux degrés d'exaltation d'antan. On retiendra tout de même Anisina et Louder Than Words, dernière musique qui conclue cinquante années de hauts, de très hauts, de très très hauts... et de très très très hauts. Louder Than Words qui, dans ses paroles et comme l'ensemble de l'album, est un hommage assumé à Rick, emporté par un cancer en 2008. Les claviers prennent donc de la place, beaucoup de place, comme à l'accoutumé. On prend les mêmes ingrédients et on recommence.

Finalement, The Endless River est un album particulier, un album fortement empreint de mélancolie, et un album rétrospectif qui conclue une longue carrière à succès pour l'emblématique groupe anglais. Et un coup de cœur malgré tout. Parce que c'est Pink Floyd. Et ça fait la différence.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 120 fois
1 apprécie

Autres actions de Naoned The Endless River