Vous ne trouvez pas les toutes dernières sorties ? C'est normal : on rencontre un petit problème avec la base de données Musique. Désolé du désagrément et merci pour votre patience. On revient vers vous dès que la cause du problème est réglée.

The Endless River : L'OST du film Pink Floyd.

Avis sur The Endless River

Avatar Manza
Critique publiée par le

Bon, me balladant un peu sur SC à propos de cet album j'ai lu un peu tout et n'importe quoi, disons que je n'ai pas retrouvé mon sentiment concernant cet album.
Avant de commencer cette critique, quelques infos concernant mon état lors de l'écoute de l'album.

Je n'ai pas écouté The Division Bell (le seul album studio des Floyd qui me manque), vu que The Endless River provient de cet album je préfére le dire.
J'ai beaucoup apprécier A Momentary Lapse Of Reason (je le dis parce ce que The Endless River reste un album de l'ère Gilmour).
J'apprécie naturellement les sons portés sur l'ambiance, ce que certains appellent “musique d'ascenseur” (je hais cette expréssion … on passe du Mozart dans les ascenseurs bordel !). Le fait que j'aime ce type de son explique surement pourquoi j'aime cet album.

Bref, l'album donc,
Il y a plusieurs caractéristiques concernant cet album, des bonnes et mauvaises choses, du coup je vais mettre ça par écrit un peu pèle mèle (désolé du manque de structure donc).

Déjà, l'ambiance général de l'album, il est bien connu que les Floyd marchent par thème (du moins pour pas mal d'album, Gilmour ayant abandonné cette manière de faire). On peut dire que de Dark Side à The Wall inclus, chaque album avait une thématique qu'il creusait.
The Endless River a la sienne aussi, il s'agit de Pink Floyd (voir titre de la critique du coup ^^).

J'aurai aussi pu titrer cette critique “The Endless River : Pink By Floyd”, les Floyd sous couvert d'hommage à Rick Wright, retracent l'histoire du groupe, ses sonorités, ses gimmicks et son ambiance général. Je ne vais pas m'amuser à faire les comparaisons/ressemblances entre les morceaux de l'album et les ancients titres Floydiens, mais on sent bien cette envie (voulue ?) de faire une synthèse, ou du moins un résumé sincère de leure oeuvre.
Vu que Pink Floyd parle de Pink Floyd je peux donc comprendre qu'ils se soient passés de paroles (sauf sur une musique qui parle de Pink Floyd ^^), la musique parlant pour elle même.

La qualité (à mon sens mais qui peut aussi être un défaut pour beaucoup d'autres) c'est que le rendu est … disons “intangible”.
Je pense que The Endless River est un album non pas innaccessible mais … dur à appréhender pour une néophyte de Pink Floyd, il y a rarement de mélodie auquelle se raccrocher, de morceaux qui se distinguent réellement des autres, de sonorités marquantes, de consistance pourrait on dire. Mais comme je disais dans mon petit préambule, j'aime beaucoup les sons portés sur l'ambiance et le ressenti global, de ce fait je n'ai pas été géné par ce que certains appellent “du réchauffé” “du déjà vue” “du chiant”. Je trouve que cet album excelle dans ce domaine là, les guitares et sonorités sont aériennes, contrairement à un Animals plus lourd (mais très bon pour autant), cet album là baigne un peu dans une sorte de béatitude constant, tout va bien, tout est beau et tout est (un peu trop) parfait voir lisse. Pour moi c'est ce point qui marque la cassure entre ceux qui aiment et ceux qui aiment pas, certains y voient donc un manque d'innovation et un ennuie, les autres se laissent bercés par la musique en appréciant cette intropesction imparfaite mais sincère du groupe qui, et on le sent, c'est fait vachement plaisir sur cet album.

Petit parenthèse, il y a quelque chose qui m'aggace un peu je l'avoue. C'est la façon d'axer son opinion en fonction de ce que PF a déjà fait, c'est à mon sens un fléau qui gangrenne un peu l'avis, celui qui consiste à toujours comparer ce que fait le groupe/artiste à ce qu'il a déjà produit de manière à ce que le groupe soit “victime” de ses chefs d'oeuvres passés, c'est sur que si on attend The Endless River comme le digne concurent à un Dark Side, Wish You ou The Wall, clair que l'on va être déçu. Mais n'ayons pas les yeux rivés dans le passé, Pink Floyd est devant et nous tend la main !
Si les comparaisons peuvent être utiles pour préciser une pensée ou imager un exemple (ce que j'ai fais avec Animals juste avant par exemple), c'est tomber dans l'extrème à mon sens, que d'établir son appréciation de l'oeuvre en fonction de l'historique du groupe et non pas de l'oeuvre en question.

Pour en revenir à l'album donc, je parlais d'ambiances, j'avoue avoir beaucoup aimé cette façon de naviguer d'un “jam” à l'autre, d'une ambiance à l'autre, comme si nous passions d'une pièce à l'autre d'une somptueuse maison. Cependant, cette qualité devient vite LE défaut de l'album (plus prononcé dans la seconde moitié de l'album), cet aspect “ambiance intangible” est un peu trop poussé à l'extrème, même pour moi ^^

Ce n'est pas sur le plan musical que le problème survient, mais au contraire sur ce qui n'est pas fait, je pense surtout à ce lot de musique d'une minute 40 qui se succèdent les unes les autres, en soit je les trouvent très bien, si certains sont plus faiblardes, dans l'ensemble je leur met (7-)8/10. Mais malgré tout je peux pas m'empêcher de me dire “putain ils sont quand même resté qu'en surface”, une très belle surface qui se suffit à elle même et qui fait ce qu'elle voulait faire, mais qui manque de profondeur, il manque cette manière d'aller jusqu'au bout des choses qui correspond bien à Pink Floyd, la qualité rejoint le défaut. Cette “OST” de carrière, si réussie soit elle n'aura donc jamais sa propre force, ou alors tombe dans le statut batard de “la force de l'album est qu'il met en avant les autres – notamment Wright-”. D'ailleurs il me semble que c'est l'ambition des Floyd, c'est donc réussi et raté en même temps, heureusement pour moi que mon calibrage musical fait que je vais avoir facilement tendance à accepter ce type de partie pris, mais je peux comprendre que d'autres n'y arrivent pas.

Ce qui est aussi dommage avec ces titres là de 1min40, c'est que certains pourraient clairement fusioner, ce qui donnerait alors plus de consistance au rendu, 18 titres, on peut se dire que c'est beaucoup, mais en terme de durée c'est pas ouf non plus, parfois j'avais vraiment le sentiment qu'ils prenaient une musique et la coupait en 2 ou 3. Quand ils font ça avec un Shine on You Crazy Diamond, c'est pas génant car la durée de la musique est telle que ça passe crème, bon, quand la musique fait 2/3min, la couper en deux voir plus en devient préjudiciable. Il y a des musiques où j'enchaine un 6 et un 7 en me disant que si elles avaient formés un tout j'aurait pu mettre 8.

Qu'est ce que je retiens donc de cet album :

Une belle introspection faite avec passion.
Une succésion d'ambiances et de sonorités qui m'ont transportés (plus ou moins certes ^^).
Cependant, une inconsistance qui porte préjudice au rendu finale.
Un découpement des musiques parfois mal géré.

Bon, pour finir je parlerai de deux choses :

- Déjà la pochette, on lit un peu tout et rien concernant celle ci, je vois que certains la trouvent ideuse … hé faut pas déconner, il n'y a rien de “hideux” dans l'image tant elle est sobre et classique. Perso je l'aime bien, elle rentre à 100% dans le ton de l'album et de Pink Floyd en général, le seul truc qui me gène concernant celle ci, c'est que j'ai le sentiment que c'est typiquement ce type d'image que l'ontrouve sur google après avoir tapé “jolie image rêve mélancolie”. C'est vrai que si la pochette fonctionne, on peut pas dire qu'elle surprend ou étonne, c'est très classique.

Le derneir titre, Lounder Than Words, a seule chanson de l'album, un petit regret qu'elle n'ai pas la force et la puissance d'un High Hopes (← chef d'oeuvre !) mais reste quand même réussie, dommage que pour celle ci, les Floyd ont appliqués le même concept qu'au reste de l'album (en terme de sonorité), j'aurai bien aimé une sorte de conclusion un peu à part qui se suffis à elle même, mais bon là on parle de ce que j'aurai voulu ^^

Bref un très bon album qui m'a bien emballé et qui ne rougit pas aux autres albums du groupe, mais dont la construction tournés vers le passé dans le fond malgré une forme actuelle lui donne un statut et une saveur un peu à part, bref ça serait vraiment une connerie que d'essayer de comparer cet albums aux autres et encore plus une connerie de fonder son avis en fonction de ce qu'il y a eu dans le passé.

PS : cette critique est basé sur une écoute de l'album, si attentive soit elle, elle reste forcément imparfaite, peut être mon avis sur l'album changera avec les écoutes.

Pour le mot de la fin, je vais copier/coller une conclusion que j'ai choppé sur le net et que j'aime bien :

"Bref, les râleurs auront toutes les raisons de trouver ce disque rétrograde, opportuniste, sans beaucoup d'imagination ni d'inspiration. Les autres prendront un plaisir un peu coupable mais authentique à l'écoute de ces sonorités délicieusement familières et surannées. Non, décidément, The Endless River ne fera pas tache dans la discographie de Pink Floyd : il lui offre même une conclusion joliment nostalgique et bien plus cohérente, en tout cas, que The Division Bell."

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 441 fois
3 apprécient · 3 n'apprécient pas

Manza a ajouté cet album à 1 liste The Endless River

Autres actions de Manza The Endless River