... for ever and never !

Avis sur The Endless River

Avatar Billy98
Critique publiée par le

"The Division Bell" était le disque ultime parfait pour une carrière comme la leur. Mais un évènement tout à fait imprévu est survenu : la mort de Wright en 2008. Malgré sa discrétion, c'était lui l'âme musicale de Pink Floyd, avec Gilmour. Waters était le ton des disques, et Mason était devenu au fil du temps simplement le musicien ultra-compétent qui les aidait à pondre des œufs d'or. Le guitariste et le batteur l'ont bien compris: leurs 30 années de succès sous Pink Floyd sont définitivement terminés, il n'y aura plus de résurrection. Il est temps de tourner la page, avant de rabâcher.
Album totalement atypique, donc. Déjà, la pochette n'est pas de leur graphiste habituel. Mais elle en jette, son créateur, un débutant égyptien, mérite beaucoup d'attention. Le disque en lui-même déploie 4 longues plages instrumentales. Leurs gros inconvénients, c'est que si on les écoute par disque (vinyle ou compact), sans aucune seconde pour séparer les pistes, on en profite, sinon on est agacé. Les trois quarts des titres, à l'exception de 2 chansons, durent au moins deux minutes ! Mais il faut bien le dire, c'est planant. On a l'impression d'écouter des fantômes jouer. C'est une musique sortie des tréfonds, uniquement jouée pour le plaisir de jouer lors des enregistrements. "It's What We Do" est céleste, "Anasinia" est magnifique à pleurer, "Talkin' Hawking" est presque flippant tellement il est mystique, et "Surfacing" est rassembleur. Entre eux, les titres plus modestes parviennent à exister par elles-mêmes, malgré leur manque d'ambition évident. Et leur dernière chanson, "Louder Than Words", est très moyenne. Vaut mieux continuer de penser que c'est "High Hopes" leur dernière chanson !
Oui, cet album a diviser, et c'était pas possible autrement. Quand on dit Pink Floyd, c'est comme pour Led Zeppellin ou The Doors: on s'attend toujours à du top, quitte à surestimer les attentes, quitte à oublier que Waters n'était plus dans le coup et que par le fait il n'y aurait pas d'album comme dans les années 70. Moi, j'ai voulu l'écouter pour ce qu'il était, c'est-à-dire un hommage doublée d' une musique de relaxation. Ils ont réussis. Parfois, il est bon de ne demander qu'à planer.
Merci, Pink Floyd. The endless river...
For Ever and Never !

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 82 fois
1 apprécie

Billy98 a ajouté cet album à 4 listes The Endless River

Autres actions de Billy98 The Endless River