Avis sur

The LHI Years: Singles, Nudes, & Backsides... par Ben Ric

Avatar Ben Ric
Critique publiée par le

Une compilation de singles signés Lee Hazlewood parus entre 1968 et 1972, quelle excellente idée qu’a eu là le label Light In The Attic ! D’abord parce que Lee Hazlewood en mode single c’est comme ça que je le préfère, qu’ensuite c’est sans doute entre 68 et 72 qu’il a sorti ses meilleurs albums, et qu’enfin "Cowbow in Sweden" est définitivement mon album préféré du moustachu. Ca tombe bien, il est plutôt bien représenté dans cette collection de singles…
On avait commencé à reparler de lui à la fin des années 90, en pleine période revival easy-listening. Et pour cause, car qui mieux que Lee Hazlewood peut représenter cette forme de décontraction vintage, cette lounge attitude mise en musique ? Ses poses, son apparence physique, sa voix de baryton, ses photos, tout confère au dandy moustachu le rôle ultime de mâle virile à l’ancienne. Mais cette imagerie glamour ne doit surtout pas masquer le talent de ce compositeur producteur, sorte de mélange improbable entre Burt Bacharach et Johnny Cash et auteur de quelques-unes des plus belles ritournelles country pop aux accents western enregistrées dans les années 60 : "Leather and lace", "It’s Monday Morning", "Hey Cowboy", "The Night before"... Autant de chansons qui ont influencé des tas d’artistes (Tindersticks, Jarvis Cocker, Richard Hawley, Calexico, Lambchop …) qui lui ont d’ailleurs rendu hommage en 2002 dans la compilation "Total Lee", 5 ans avant que ce dernier ne décède d’un cancer le 4 août 2007. A retrouver sur Hop Blog

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 75 fois
1 apprécie

Autres actions de Ben Ric The LHI Years: Singles, Nudes, & Backsides (1968-71)