Pochette The Lamb Lies Down on Broadway

Critiques de The Lamb Lies Down on Broadway

Album de (1974)

Voyage au bout de l'enfer

Comment présenter le Genesis des années 1970 ? Simplement, on pourrait dire que Genesis se fait remarque de la scène progressive non seulement pour sa musique, au structures complexes mais très mélodique, entre folk musique, classique et claviers omniprésents, mais aussi pour ses paroles, qui racontent diverses histoires saugrenues : pour n'en citer qu'une The Musical... Lire la critique de The Lamb Lies Down on Broadway

10 1
Avatar Poule Mouillée
10
Poule Mouillée ·

" Broadway Melody of Genesis "

Lorsque qu'en 1975, ce diable de Phil Collins décide de se lever de son siège et de remplacer Peter Gabriel au chant, Genesis est déjà un peu mort ... Je ne méprise en rien la suite de la carrière du groupe, ils ont continués à sortir de bonnes choses, mais cette transformation progressive en machine à remplir des stades est quand même bien moins intéressante. Le climax de cette... Lire l'avis à propos de The Lamb Lies Down on Broadway

14 4
Avatar Liverbird
10
Liverbird ·

L'oeuvre au noir

Pour ce dernier album avec l'ange Gabriel, Genesis se démarque violemment de la féerie des albums précédents pour approfondir à la place ses aspects les plus sombres. Le personnage centrale de cet oeuvre, Rael, est un voyou des rues newyorkaises. Il existe beaucoup d'interprétations différentes sur les significations de cet album. Mon impression est qu'il s'agit du voyage post-mortem de l'âme... Lire la critique de The Lamb Lies Down on Broadway

9
Avatar Alexandre Cagli
10
Alexandre Cagli ·

Le meilleur.

Genesis a sorti de nombreux albums, certains très bons, d'autres un peu moins. Mais aucun d'entre eux n'est aussi poussé et abouti que The Lamb. Cet album mérite largement le titre de meilleur concept-album de tous les temps. Aucun autre n'a jamais été aussi loin. Il dépasse l'excellence sur tous les critères. Premièrement, le concept. Je ne vais pas trop m'étendre sur ce... Lire la critique de The Lamb Lies Down on Broadway

8
Avatar Thibault Magneron
10
Thibault Magneron ·

Le haut du panier progressif

Un album épique, émotionnel, grandiose, progressif. Le mot génie que j'économise par peur qu'il soit banalisé, je l'applique pour ce disque. Souvent les auditeurs et les fans lui préfèrent Selling England by the Pound. Même si j'adore aussi cet album je le trouve légèrement en deçà de celui ci. Selling... est excellent mais The Lamb... (ces titres sont beaucoup trop long) est magistral et... Lire la critique de The Lamb Lies Down on Broadway

6 1
Avatar Lahire
10
Lahire ·

THE LAMB LIES DOWN : EXIT LA CAMBROUSSE, BIENVENUE A NEW YORK

En cette année 1974, Genesis prend un tournant à 90°. Après les chefs d'oeuvre absolus que sont Nursery Cryme jusqu'a Selling England, le groupe (et plus particulièrement Gabriel) décide de déplacer l'action de ses petites comptines champêtre à la Lewis Carroll, vers un New York surréaliste. L'oeuvre, double album rien que ça, narre l'histoire initiatique de Rael (rien a voir avec la secte,... Lire l'avis à propos de The Lamb Lies Down on Broadway

3
Avatar Vincent_Labourdette
10
Vincent_Labourdette ·

rock progressif, toujours vivant!

Le rock progressif est toujours bien vivant à l'heure actuelle. Les grands de la musique progressive tels que Genesis, Yes, Pink Floyd, King Crimson, Emerson Lake & Palmer, ... ont eu de dignes héritiers comme Marillion, Pendragon, I Q, Porcupine Tree, Flower Kings ... quelques liens pour en savoir plus sur l'histoire de cette musique et découvrir la jeune génération : http://www.progresiste.... Lire l'avis à propos de The Lamb Lies Down on Broadway

3 2
Avatar ebreric
10
ebreric ·

Un opéra rock

Avec The Lamb Lies Down on Broadway, Genesis signe un album-concept ambitieux. Au niveau de l'histoire on retrouve des ficelles exploitées maintes et maintes fois depuis : on raconte les aventures d'un personnage qui va vivre des choses plus ou moins étranges. Les événements qui lui arrivent en disent long sur la société et pouf on termine avec une fin ouverte. Je n'ai rien contre ces... Lire la critique de The Lamb Lies Down on Broadway

Avatar Guillaume L.
8
Guillaume L. ·

Haschich, champagne et rapides.... retour à l'époque 1974

Montréal Novembre 1974 “Genesis sort un double album la semaine prochaine”. Le jour bénit nous nous rendons à L'Alternatif, Le Disquaire à l'époque à Montréal, achetons et retournons comme des gamins à la maison. Tout cela en étant encore sous le choc de la tournée de SEBTP vu 2 fois à Montréal en avril de la même année avec Hammill en première partie...difficile de faire mieux comme show !... Lire l'avis à propos de The Lamb Lies Down on Broadway

Avatar RockNadir
10
RockNadir ·