Bonne nouvelle ! La réparation de la base de données est en très bonne voie. On vous explique tout sur notre blog.
Pochette The Nothing

The Nothing

(2019)
12345678910
Quand ?
6.8
  1. 1
  2. 0
  3. 1
  4. 2
  5. 2
  6. 14
  7. 20
  8. 12
  9. 4
  10. 1
  • 57
  • 6
  • 28
  • 5

Liste de morceauxThe Nothing

1.
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. 6
  7. 7
  8. 8
  9. 9
  10. 10
(1:31)
2.
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. 6
  7. 7
  8. 8
  9. 9
  10. 10
(3:45)
3.
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. 6
  7. 7
  8. 8
  9. 9
  10. 10
(3:41)
4.
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. 6
  7. 7
  8. 8
  9. 9
  10. 10
(3:40)
5.
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. 6
  7. 7
  8. 8
  9. 9
  10. 10
(4:39)
6.
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. 6
  7. 7
  8. 8
  9. 9
  10. 10
(1:43)
7.
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. 6
  7. 7
  8. 8
  9. 9
  10. 10
(3:53)
8.
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. 6
  7. 7
  8. 8
  9. 9
  10. 10
(2:53)
9.
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. 6
  7. 7
  8. 8
  9. 9
  10. 10
(3:01)
10.
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. 6
  7. 7
  8. 8
  9. 9
  10. 10
(3:35)

PostsThe Nothing

Vous avez une anecdote, une vidéo/photo ou une simple question sur cet album ?

Critiques : avis d'internautes (4)

The Nothing
  • Tri :
  • recommandées
  • positives
  • négatives
  • plus récentes
25 ans de bons et loyaux services pour la bande à Davis. ( morceau par morceau, poussons l'analyse)

Voilà un groupe qui n'a pas fini de diviser en un quart de siècle d'activité (et oui, déjà !). D'un côté, on a les totalement hermétiques (pas assez trve metal en autres raisons); d'un autre, les fans de la première heure s'arrêtant à Untouchables voire Follow the leader, ou encore les fanboys manquant d'objectivité pour la plupart. Perso, je suis un mix des deux dernières catégories: fan de... Lire la critique de The Nothing

1
Avatar Loys G. Bakemono
7
Loys G. Bakemono ·
Découverte
Here to stay the same

Trois ans après le convaincant The Serenity of Suffering, KoRn est de retour, et le résultat ne surprendra pas grand monde. Le groupe de Bakersfield a de nouveau fait appel à Nick Raskulinecz, et la production est à nouveau massive : les guitares sont encore plus lourdes qu'à l'époque d'Untouchables, la basse de Fieldy est bien audible dans le mixage final, et ceux qui espéraient un retour au...

6 3
Avatar chtimixeur
7
·
Meh..

Je sens que cet album va demander un peu de temps avant d'avoir vraiment un avis tranché.. Dans un 1er temps certains morceaux se démarquent largement (The darkness is revealing, Idiosyncrasy, Cold, This Loss, The Ringmaster, H@rd3r..) Mais le plus gros défaut pour moi reste cette prod qui est vraiment trop clean. Rendant certains morceaux un peu trop "gentils" là où on aurait envie... Lire la critique de The Nothing

4 4
Avatar BobS1CLAR
8
BobS1CLAR ·
La réussite du néant

[...] Un peu dommage parce que The Nothing, par-delà de cette tare qui n'en est pas une pour tout le monde, se révèle être indubitablement l'album le plus monstrueux de Korn sorti depuis fort longtemps. En revenant (partiellement) aux sources, il parvient à l'impensable en donnant un côté très actuel à un mouvement pourtant has-been et moribond. Ne pouvant que donner... Lire la critique de The Nothing

2
Avatar Margoth
9
Margoth ·
Toutes les critiques de l'album The Nothing (4)