Tu ne trouves pas les toutes dernières sorties ? C'est normal : on rencontre un petit problème avec la base de données Musique. Tu peux écrire à feedback@senscritique.com pour signaler une fiche manquante.
Pochette The Piper at the Gates of Dawn

Critiques de The Piper at the Gates of Dawn

Album de (1967)

  • 1
  • 2

Une joie...

Les vieux rockers dont je fais désormais partie n'oublieront jamais que 1967 a été (avec 1977 peut-être) l'année la plus importante dans l'histoire de notre musique : (au moins) quatre groupes essentiels y ont publié un disque fondamental, chacun de ces albums offrant une version différente et pourtant définitive du psychédélisme. Le premier Pink Floyd, alors groupe de... Lire la critique de The Piper at the Gates of Dawn

18 8
Avatar Eric Pokespagne
9
Eric Pokespagne ·

Lazing in the foggy dew, sitting on a unicorn no fear

Je me suis voilé la face pendant trop longtemps. Quand j’ai découvert les Pink Floyd, je n’écoutais que l’album du prisme, en écoutant furtivement les autres albums du groupe, naïf, suivant la masse sans effort de ma part. Puis, récemment la redécouverte des grosses pointures du groupe m’ont poussé à engendrer un rejet total de leur œuvre. Du coup je sais même plus pourquoi je me suis relancé... Lire l'avis à propos de The Piper at the Gates of Dawn

43 14
Avatar Lucid
9
Lucid ·

Mi sucré, mi acide

Difficile d'éviter cet album lorsqu'on s'intéresse de près ou de loin au psychédélisme. Surtout que l'on est en 1967, année des débuts et de l'apogée d'un genre que les Floyd vont durablement marquer, du moins en Angleterre (l'album fit un flop aux USA). "The piper..." offre surtout la facette "pop" du groupe, mais la pop des débuts bien sûr, déstructurée, aussi enfantine qu'écorchée vive,... Lire la critique de The Piper at the Gates of Dawn

12
Avatar Amrit
7
Amrit ·

Remember when you were young...

Pour commencer calmement, si je devais décerner le prix du meilleur nom d'album de tous les temps, mon choix se porterait sur celui là, que je pense indispensable d'avoir en tête tout au long de l'écoute de l'album. Pour re-situer, the Piper At The Gates Of Dawn ("Le Joueur de Flûte aux Portes de l'Aube".), est le tout premier album de Pink Floyd, à l'époque où c'est Syd Barett qui est aux... Lire la critique de The Piper at the Gates of Dawn

12 1
Avatar Théo Altman
8
Théo Altman ·

Des débuts haut en couleur

J'avais assez peur, pour cet album, de ne pas l'apprécier à sa juste valeur, n'étant pas un grand fan du Rock Psychédélique. En réalité, à part Interstellar Overdrive (qui n'en demeure pas moins une sublime odyssée spatiale de dix minutes), la plupart des autres morceaux tiennent plus de la Pop ou du Rock Progressif, laissant comme toujours une part à l'improvisation, permettant une évolution... Lire la critique de The Piper at the Gates of Dawn

5 1
Avatar Colonel_Sander
8
Colonel_Sander ·

Le bouillonnement créatif des débuts

Tout d'abord un bref rappel sociologique des débuts du groupe : les premiers concerts attiraient tous les excentriques du swinging London dans une ambiance de bouillonnement créative. Les premiers spectateurs furent remplacés progressivement par les yuppies proportionnellement à l'augmentation du prix des billets. L'ambiance s'assagit en même temps que la musique glissait vers du... Lire la critique de The Piper at the Gates of Dawn

3 2
Avatar Zolotoï
8
Zolotoï ·

Un premier album psychédélique qui saura vous charmer

Arrivé au monde en 1967, The Piper at the Gates of Dawn est un pur produit de la fabuleuse ère psychédélique. Tandis que Pink Floyd enregistrait ce premier album, les Beatles s'activaient sur les compositions de leur Sgt. Pepper dans le studio d'à côté. Il n'y a donc pas encore de longs morceaux progressifs, quoique le space rock bancal "Interstellar... Lire la critique de The Piper at the Gates of Dawn

3
Avatar Kantien Mackenzie
9
Kantien Mackenzie ·

Syd et les débuts de Pink Floyd

Après avoir obtenu la collection Discovery de ce groupe mythique qu'est Pink Floyd, une idée m'est venu. Etant donné que j'avais déjà écouté l'ensemble de leur discographie (excepté quelques albums perso des membres du groupe), l'idée me vint de réécouter chaque album en écrivant une critique en même temps et notant à nouveau chaque morceau avec plus de recul sur... Lire l'avis à propos de The Piper at the Gates of Dawn

2 3
Avatar noireau299
7
noireau299 ·

Acide gustatif

The Piper a ce goût si subtil et piquant propre à cette époque charnière des sixties. Ce genre de goût acidulé qui colle au palais et sur le bout de la langue au lieu d'enrober le fond de la gorge. Si je devais traduire ça en ondes, tandis que des albums tels que Darkside ou Wish You Where Here iront se loger au creux de l'estomac, The Piper, vrille la boite crânienne à chaque bouchées. Vous... Lire l'avis à propos de The Piper at the Gates of Dawn

2 1
Avatar locsi
8
locsi ·

Un joyau, fracassant.

1967. 1967 était l'année du Rock, la seule l'unique, le zenith, l'apothéose et le commencement. A ce croisement il fallait être a Londres, dans les studios d'Abbey Road pour voir naîtres deux monuments du psychédelisme. Dans le studio n°2 les Beatles tout en moustache, se sont enfermés pour composer l'un des plus grand albums de tout les temps, tandis que juste a côté, les Pink Floyd vont lancer... Lire l'avis à propos de The Piper at the Gates of Dawn

2
Avatar an_stone
9
an_stone ·
  • 1
  • 2