Vous ne trouvez pas les toutes dernières sorties ? C'est normal : on rencontre un petit problème avec la base de données Musique. Désolé du désagrément et merci pour votre patience. On revient vers vous dès que la cause du problème est réglée.

Pour les fans des 70's... et les autres!

Avis sur The Raven That Refused to Sing (and Other Stories)

Avatar Loic Descotte
Critique publiée par le (modifiée le )

Pour savoir où vous mettez les pieds, cet album mêle des influences 70's venant de King Crimson, Jethro Tull, Yes avec des éléments rappelant Porcupine Tree ou Blackfield (autres projets de S.W.). Résultat, un album prog rock/jazz à la fois magnifique et impressionnant qui marie folie, groove et expérimentations (Luminol), calme et douceur (Drive home, The raven)... de quoi complexer pas mal de compositeurs de musique rock.

Porucpine Tree commençait à tourner en rond, on sentait que Steven Wilson avait besoin d'un nouveau projet pour se lacher complètement, et cet album solo montre qu'il est au top de son inspiration!

En bonus : On y retrouve le guitariste Guthrie Govan (dont je suis un gran fan et qui est en grande forme sur cet album) et le batteur Marco Minnemann qui jouent tous deux dans le groupe "the aristocrats" ainsi que le producteur de l'alum culte "The dark side of the moon".

Mes morceau préféré : The watchmaker, pas le plus simple d'accès mais une vraie pépite
Edit quelques mois après, difficle d'avoir un morceau préféré finalement : Luminol pour son groove, Drive home pour la mélancolie, The holy drinker pour le côté expérimental et les passages instrumentaux....

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 385 fois
2 apprécient

Autres actions de Loic Descotte The Raven That Refused to Sing (and Other Stories)