indispensable

Avis sur The Southern Harmony and Musical Companion

Avatar jimbomaniac
Critique publiée par le

’ai découvert ce disque dans Rock & Folk ou il était désigné "Disque du mois" la critique signée Manœuvre était clairement dithyrambique.
Nous étions en Mai 1992 et le visionnage du clip hallucinant de "Remedy" premier Single époustouflant de l’album achevait de me convaincre.

L’album s’appelait donc "The Southern Harmony and musical Companion" et il prendra immédiatement une place de choix dans ma discographie sélective personnelle
Second album du groupe il se distingue par un blues rock puissant qui flirte avec le hard rock bien huilé et une petite touche de Soul sur certains titres

Les Influences évidentes de ce groupe venu d’Atlanta sont de toutes évidence Les Lynyrd Skynyrd et surtout The Allman Brothers
Le groupe s'articule autour des frères Robinson et en premier lieu , Chris chanteur décharné au look Stonien seventies (et dont la voix éraillée rappelle parfois le Rod Stewart des années 70 ) et Rich a la guitare tranchante et affutée .
On retrouve autour des 2 frangins trois autres lascars dont Marc Ford second guitariste et transfuge du groupe Burning Tree , Johnny Colt (basse) et Steve Gorman ( batterie) tous 3 déchainés sur la plupart des dix titres fulgurants de cet album bouillant et intense
Des le premier titre l’inouï ‘Sting me ‘ le ton est donné .
Le ‘single ‘ Remedy en plage 2 enfonce le clou sans donner le
temps de souffler et de se remettre de cette première tornade sonore puis survient "Thorn in my pride " une balade blues rock époustouflante suivie d’une autre merveille ‘ Bad Luck Blue Eyes Goodbye" autre moment de grâce absolue .
En quelques titres (a peine le temps d’une face de vinyle ) Les Black Crowes raflent la mise et on sait déjà qu’on ne pourra plus se passer de ce disque fabuleux.
Les autres compositions sont du même niveau avec notamment un fantastique" Hotel Illness " avec son intro stonienne en diable et l’harmonica endiablé de Chris Robinson
The Black Crowes glissent en fin d’album vers des titres plus hard ( My Morning Song) pour conclure avec "Time will Tell "surprenante ( et inutile) reprise de Bob Marley et a coup sur le titre le plus dispensable de l’album . Oublions vite cette reprise et précipitez vous sur les 9 autres missiles qui composent ce disque exceptionnel.
A Mon sens nous sommes ici en présence de l’un des plus grands disques des années 90 .

Paru en 1992 il reste 28 ans après totalement irrésistible et incroyablement saignant. .
Les Black Crowes ne feront jamais mieux

Disque INDISPENSABLE !!!!!

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 17 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de jimbomaniac The Southern Harmony and Musical Companion