Pochette Vincebus Eruptum

Critiques de Vincebus Eruptum

Album de (1968)

Heavy And Confused.

Le son est lourd, très lourd. Dès l’heureux « Summertime Blues » d’Eddie Cochran, c’est le riff heavy metal en puissance, avec ce charme du petit ampli - taille cacahuète poussé à donf. L’énergie et la conviction mises dans les notes sont exceptionnelles ; et on ne peut qu’être touché par les solos endiablés, saignants et acérés au vibrato de Leigh Stephens sur la reprise du classique de blues «... Lire la critique de Vincebus Eruptum

9 1
Avatar Errol 'Gardner
8
Errol 'Gardner ·

Critique de Vincebus Eruptum par kirill

Abrasif. 1968. A cette époque, on s'émerveille comme des chiens fous sur toutes sortes de fleurs et substances. On crie, on chante, tout ça dans le plus profond respect des choses et des autres. Pathétique. 1968. Blue Cheer dégaine son arme de destruction massive. Bien déterminé à déconstruire ce son si commun à l'époque, les américains insultent, violent, pillent et tuent. J'imagine qu'a... Lire la critique de Vincebus Eruptum

2
Avatar kirill
9
kirill ·

Stoner néendertalien

San francisco durant les années 60 : Après avoir vue joué Jimmi Hendrix trois jeunes musiciens pensent avoir une révélation et montent rapidement un groupe afin de produire un rock dure et violent. Blue Cheers nait donc mais alors que l’époque glorifie les guitaristes virtuoses, Blue cheers est composé de musicien sommaires ne maitrisant que quelques accords. Pour minimiser cette faiblesse... Lire l'avis à propos de Vincebus Eruptum

1
Avatar BenjaminSpringsteen
10
BenjaminSpringsteen ·