Come in here, dear boy, have a cigar, you're gonna go far.

Avis sur Wish You Were Here

Avatar GeorgesBouche
Critique publiée par le

Il faut replacer cet album dans son contexte. Pour les Floyd, cet album, c'était un petit peu le tournant que tout le monde attendait à l'époque. A sa sortie, suivant directement The Dark Side Of The Moon, ils étaient vraiment sortis du statut de groupe underground. Wish You Were Here, donc, était plein de promesses ; et je pense qu'il faut avoir ça en tête quand on écoute cet album.

Nommé en hommage à Syd Barrett, l'album garde ce qui fait la marque de fabrique des Floyd, mais innove encore dans son approche si particulière du rock. Des chansons très marquées rock prog et rock classique, mais aussi, chose spéciale pour l'occasion, une balade éponyme, archi culte de nos jours, que tout le monde se doit d'écouter. Le groupe renoue avec les tracks de plus de 10 minutes, absentes de l'album précédent, et signe avec ce disque deux de ses chansons les plus appréciées et les plus populaires.

Si l'on doit n'en retenir qu'une seule : Shine On You Crazy Diamond. LA chanson des Pink Floyd. Mise bout-à-bout (de la partie I à la partie IX), c'est la chanson la plus longue du groupe, avec 26 minutes et 3 secondes d'orgasme auditif. Gilmour y signe un de ses riffs les plus cultes, probablement son solo le plus extraordinaire (ou au moins aussi bon que celui de Comfortably Numb, tout est affaire de goût), et on y retrouve aussi le fameux saxophone, que l'on entendait déjà sur The Dark Side Of The Moon, et que l'on réentendra 20 ans plus tard dans The Division Bell. Néanmoins, bien qu'excellente, cette chanson ne doit pas faire oublier les 3 autres de l'album, toutes plus excellentes les unes que les autres. Elles s'enchaînent de fait de façon très fluide, des raccords étant faits entre les chansons pour favoriser l'écoute linéaire de l'album (mention spéciale au discours radio à la fin de Have A Cigar/au début de Wish You Were Here).

En bref, cet album, c'est un peu la charnière de la carrière du groupe : il y a, clairement, un avant et un après Wish You Were Here. Si l'on peut en dire autant de The Dark Side Of The Moon, c'est à mon sens à partir du succès de Wish You Were Here que le groupe change de direction et passe à un rock progressif résolument plus "rock".

A ce propos, je suis un fervent adorateur de la période rock prog plus psychédélique des Floyd, souvent méconnue du grand public et trop souvent éclipsée par le succès qu'on connaît des 4 albums qui sortiront à partir de The Dark Side Of The Moon. Mais pour autant, je comprends parfaitement qu'on puisse l'oublier tellement Wish You Were Here est bon. S'il n'y a qu'un album du groupe à écouter, c'est celui-là : les influences de Waters et de Gilmour sont plus équilibrées encore que dans The Dark Side Of The Moon à mon goût, toutes les chansons sont très bonnes et peuvent s'écouter individuellement mais aussi à la suite, ce qui est plus dur à faire avec les chansons de The Dark Side Of The Moon. C'est l'album parfait pour commencer à appréhender le style si particulier de ce groupe mythique.
A écouter absolument dans son intégralité, si possible de façon linéaire, et pourquoi pas découvrir Pink Floyd avec lui. Non, vraiment, il n'y a rien à jeter dedans.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 526 fois
13 apprécient

GeorgesBouche a ajouté cet album à 4 listes Wish You Were Here

Autres actions de GeorgesBouche Wish You Were Here