Un long fleuve tranquille

Avis sur Wish You Were Here

Avatar Amrit
Critique publiée par le

Comment se renouveler quand on a atteint le sommet ? Cet album fut sans aucun doute le plus difficile à concevoir pour le Floyd. Le manque d'inspiration et l'ambiance un peu tendue au sein du groupe vont faire écho aux thèmes de l'absence et de la critique de l'industrie du disque. Waters est seul aux commandes de l'écriture du disque, la porte de ses boucles obsessionnelles sera bientôt grande ouverte...

J'ai trouvé l'album dans la lignée du précédent, techniquement irréprochable, avec cependant moins d'audaces artistiques. Tout sonne agréablement, tout coule dans un plaisir langoureux qui est cependant rarement ridé par un frisson d'extase ou même d'étonnement quelconque... excepté pour le morceau phare qui ouvre l'album, Shine on you crazy diamond, mystérieux, mélancolique, voire hypnotique. Gilmour dans son solo et Waters au chant font des merveilles, sans esbroufe, simplement grâce, je présume, à une authenticité lumineuse. LE moment émotion de l'album, surtout quand on s'attarde sur les paroles. Je pense que cette seule piste mérite l'écoute de la galette.

Welcome to the machine offre un début bruitiste qui augure du meilleur, avec une ambiance science-fictionesque agréablement restituée. Les premières notes de guitare surviennent, l'arrière-fond sonore, quasiment électro impressionne... et vient alors le chant de Gilmour sans doute le plus larmoyant de sa carrière. C'était évidemment voulu mais je n'accroche pas du tout. Les passages instrumentaux eux, se retrouvent bien vite noyés dans une surenchère d'effets sonores, malheureusement. L'impression finale sera donc plutôt mitigée, pour moi.

Have a cigar quant à lui... est chanté par un invité, Roy Harper, ce qui est une première (et une dernière ?) dans l'histoire du groupe ! Sa voix est loin de dénoter (je pensais même au début que c'était Gilmour) et la chanson se termine sur un excellent solo de Gilmour. Une très bonne piste !

Le début de Wish You Were Here à la guitare sèche est génial, le chant de Gilmour à nouveau très bon, mais la suite ne m'emporte finalement pas aussi haut que je l'aurais espéré. Cette chanson reste tout de même une très jolie balade, aux paroles très juste.

On termine sur la seconde partie de Shine on, qui est pour moi un parfait exemple de gâchis. Wright se perd complètement dans son utilisation paresseuse du clavier (qui sonne vraiment très vieillot ici), la piste traine lamentablement en longueur sur la fin... Reste un bon solo de guitare au début qui sauve de l'ennui et la reprise du magnifique thème de la première partie. Les six dernières minutes de la piste sont par contre pour moi à oublier.

De la qualité un brin paresseuse. Voilà comme j'aime résumer cet album, qui s'appréhende très rapidement mais qui ne dévoile pas vraiment de nouvelles richesses au fil des écoutes. J'espère être davantage bousculé avec le prochain opus, Animals...

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 189 fois
2 apprécient

Amrit a ajouté cet album à 1 liste Wish You Were Here

  • Albums
    Cover Je marche sur vos rêves

    Je marche sur vos rêves

    Avant, je n'écoutais quasiment jamais d'albums. Des chansons, par-ci, par-là, me transportaient dans d'autres univers, mais les...

Autres actions de Amrit Wish You Were Here