Ce site utilise des cookies, afin de vous permettre de naviguer en restant connecté à votre compte, de recueillir des statistiques de fréquentation et de navigation sur le site, et de vous proposer des publicités ciblées et limitées. Vous pouvez accepter leur dépôt en changeant de page ou en cliquant sur le bouton “Oui J’accepte”.
Oui J'accepte

Je t'aimais, je t'aime, et je t'aimerai

Avis sur World on Fire

Avatar James-Betaman
Critique publiée par le

Je ne tournerai pas autour du pot. Je l’ai dit mille fois : j’aime Slash. Je lui voue un respect immense et je l’idolâtre comme un Dieu.

Avec toute la sincérité de mon cœur, j’aime Slash.
Cependant, comme beaucoup le savent, il quitta les Guns N Roses en 1996 suite à des embrouilles avec Axl Rose le chanteur du groupe. Bref, des années après, il sort son album solo World On Fire avec Myles Kennedy et The Conspirators. Que dire, que dire… je l’ai cherché cet album. Vraiment, quand je suis tombé dessus dans ma médiathèque, j’ai pas hésité une seule seconde avant de le prendre.
Dans le trajet qui m’amenait à mon internat, j’ai mis le disque dans mon ordinateur et j’étais parti pour 1h15 de Slash à fond les ballons. J’ai aimé, j’ai passé un super moment. Mais je suis mi- déçu.
Une partie de moi a passé un moment de dingue avec Slash et sa bande et une autre partie de moi me dit « bah, c’est mieux chez les Guns ». En fin de compte, ce n’est pas la performance de Slash ou Myles Kennedy que je critique (au contraire, ils sont dantesques), mais je pense qu’il y a un problème dans l’écriture des morceaux. Trop souvent les mêmes longs cris de Kennedy, trop longtemps le même rythme. Et du coup, après écoute, j’ai regardé qui avait écrit ces dix-sept morceaux, et bah, c’est Myles Kennedy et Saul Hudson (le vrai nom de Slash).
Et là, même s’il a pas grand-chose à faire là, je suis obligé de parler d’Axl Rose des Guns. Ce gars est un salopard de première, il a stoppé des concerts au bout de trente minutes pour rien. Bref, il est pas très fréquentable et je comprends le départ de Slash. Cependant, force est de constater que Axl Rose est non seulement un très bon chanteur, mais aussi est brillant compositeur. C’est lui qui a écrit Sweet Child O Mine et November Rain (et bien d’autres). C’est lui qui réussit à assembler avec brio sa voix avec les cordes de Slash. Et c’est ça que j’aime avec les Guns. Cette confrontation entre une voix rauque et endiablée avec le style de Slash. Et réécoutez Sweet Child O Mine ou Knockin’ On Evens Door en live, et vous vous rendrez compte que Rose vs Slash, ça déchire sa race.
Du coup, pour cet album, y a un problème. Je me rends compte que niveau écriture, vaut mieux pas laisser Slash s’en occuper parce que ça sera jamais très varié. Et c’est ça le problème de cet album je trouve. Ok, ça déchire, mais au bout d’un heure, je me suis demandé si ça allait changer. Et puis, où est la confrontation entre voix et guitare. Là en fait, on s’en fout du chanteur. Là c’est que Slash qui défonce tout. Mais y a plus de confrontation.
Donc ouais, j’ai passé un bon moment, mes oreilles ont aimées. Mais la puissance n’est pas là. L’émotion, la badassitude, tout ce qui fait de Slash l’un des hommes que j’adule. Donc bon, j’ai pas encore écouté tous les albums des Guns donc j’en ai encore à écouter du Slash vs le chanteur, mais ce sera pas ici.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 102 fois
Aucun vote pour le moment

James-Betaman a ajouté cet album à 1 liste World on Fire

Autres actions de James-Betaman World on Fire