👉 On vous partage notre 1er bilan de la nouvelle version de SensCritique.
Continuez à suivre l'avancée du site sur journal de bord.

Il fait si moche par la fenêtre, mais qu'est-ce que c'est beau...

En regardant dehors ce matin, je retrouve encore le même spectacle : le ciel est gris, complètement bouché de bombardiers. Aujourd'hui encore l'atmosphère va être lourde, chaque pas traînant étrangement scruté par cette menace, et chaque regard vers le ciel tombant inévitablement sur une bombe. Chaque jour, toutes ces bombes larguées vers le sol et qui y tombent nonchalamment, s'y déposent presque, dans un étrange ballet mélancolique comme si elles aussi étaient lassées de tant d'efforts jetés dans la grisaille.

Alors elles dansent.

Les bombes se donnent en spectacle ; tantôt glissant sur les nuages bas comme sur un tissu de soie mité, tantôt plongeant en piqué sur nos têtes, elles nous procurent des sensations de déchirure, de mélancolie lancinante, d'expectation, d'étrange bonheur...

Pis tout d'un coup c'est la fin du CD, les avions s'en vont, la pluie incongrue des obus cesse, mais le soleil ne revient pas pour autant... car depuis le début il n'a jamais cessé de faire beau.

Vous aurez sans doute compris après ce petit récit que j'ai une histoire sentimentale très précise avec cet album. Et il en est de même pour toutes les oeuvres de Godspeed You! Black Emperor avec lesquelles j'ai pu me trouver en contact. Depuis deux ans ce groupe a été mon premier rapport avec le post-rock et reste une de mes références musicales préférées. Yanqui U.X.O. est leur second album que j'ai écouté (après Don't Bend Ascend (oui j'ai commencé très tard)) et dès la pochette on est fixé : les vieilles photos, les couvertures qui ressemblent à des cartons d'expéditions... on a affaire à un album de GY!BE. J'aime vraiment beaucoup le design des pochettes chez Constellation Records, mais je m'égare.

Tout cet album porte la force du post-rock : raconter une histoire sans avoir à employer de mots, au moyen de longs morceaux permettant à une atmosphère de s'installer et à un thème musical d'évoluer tout au long d'une compo inspirée et originale.

Ce serait difficile pour moi de déterminer quel album serait leur meilleur. Celui-ci ? Parce que je me suis exposé plus haut et que c'est en l'écoutant que ça m'est venu ? Probablement... Toujours est-il que ça fait partie de leur excellente oeuvre et qu'elle est à recommander à tout amateur de bon post-rock.

TheB0GH
10
Écrit par

Cet utilisateur l'a également ajouté à ses listes Les meilleurs albums post-rock et Top 10 Albums

il y a 7 ans

17 j'aime

Yanqui U.X.O.
eukaryot
9

Critique de Yanqui U.X.O. par eukaryot

magique, puissant, sombre, violent, triste, pessimiste, cathartique, bouleversant (poil aux dents.)

Lire la critique

il y a 10 ans

8 j'aime

Yanqui U.X.O.
KiidCathedrale
8

Un jour, je partirai ...

Y'avait la lune au-dessus de moi, qui grignotait les ombres des voitures, avec avidité. J'avais les yeux rivés sur la route, les mains soudées au volant, l'esprit songeur. La technique, pour jamais...

Lire la critique

il y a 4 ans

6 j'aime

2

Yanqui U.X.O.
MarcPoteaux
8

Critique de Yanqui U.X.O. par Marc Poteaux

Le groupe canadien le plus culte après Skinny Puppy est de retour ! Pour les néophytes, le collectif produit un rock à la fois riche et minimaliste, uniquement instrumental, avec de longs morceaux à...

Lire la critique

il y a 9 ans

5 j'aime

Sharknado
TheB0GH
2
Sharknado

C'est stupéfiant de réussir un film aussi raté.

HA HA HA HA HA HA HA HA HA HA HA HA HA HA HA HA HA HA HA HA HA HA HA HA HA HA HA HA HA HA HA HA HA HA HA HA HA HA HA HA HA HA HA HA HA HA HA HA HA HA HA HA HA HA HA HA HA HA HA HA et le HAHAle requin...

Lire la critique

il y a 7 ans

8 j'aime

2

Soothsayer (Dedicated to Aunt Suzie)
TheB0GH
10

Le drôle de sot sous un seau

Ah Buckethead... on attaque un sacré pan de mon adolescence, là. L'époque où je jouais à Guitar Hero et où je me rendis compte qu'il n'y avait pas que Metallica dans la musique qui semblait me...

Lire la critique

il y a 7 ans

6 j'aime

1

Never Were the Way She Was
TheB0GH
9

Ses poumons sont un violon sur lequel ton archet joue.

Si vous voulez sauter ma petite intro et voir directement la critique, sautez au §4 15 avril 2015 : ma joie est à son comble, Colin Stetson refait un crochet par la Suisse dans le cadre d'une...

Lire la critique

il y a 7 ans

5 j'aime