Avis sur

Akira par mosk

Avatar mosk
Critique publiée par le

Japon futuriste, terrorisme, amitié, amour, métaphysique alambiqué (à la japonaise), politique, secrets, violence... Akira est une oeuvre qui laisse une impression de densité, chaque page ne délivre ses secrets qu'après l'avoir examiner attentivement... tout en retenant un aspect mystérieux qui perdure même après plusieurs relectures, ce qui fait certes le charme d'Akira mais fait aussi regretter qu'il n'y en ait pas plus !

J'ai du mal à voir par où commencer pour expliquer ce que je pense de cette BD, il y aurait tellement de choses à en dire. Alors autant commencer par le plus simple : Akira est beau. Du début à la fin on ne peut qu'être impressionné par le graphisme, les détails, la finesse de l'approche et du découpage... Rien que cet aspect justifierait de considérer Akira comme une œuvre réussi.

Le scénario est finalement l'élément le moins exceptionnel, les enchainements manquent parfois de naturel et on peut avoir du mal à apprécier certaines situations. Je soupçonne Otomo d'avoir parfois succombé à la facilité en laissant certains personnages expliquer par le dialogue certains élèments plutôt que de les développer par d'autre moyens. Mais ça fonctionne et malgré quelques passages plus faibles on a du mal à lâcher le bouquin.

Et malgré ses défauts ces scénario permet tout même à Otomo de soutenir le gros point fort de son manga : les personnages et les liens qui se nouent entre eux. Rarement un manga ne m'aura donner cette impression de proximité avec ses héros, le naturel des poses, des expressions, le fonctionnement de leur personnalité ne peuvent que laisser admiratif devant le talent et l'intelligence qu'ils démontrent. L'amitié entre Kaneda et Tetsuo est boulversante, le dévouement du colonel à sa tache, la force de sa volonté écrase le lecteur de respect etc.

Avoir réussi a donner vie de façon aussi crédible à ses personnages est réellement le coup de maitre d'Otomo et cela lui permet d'être crédible quand son récit lui effleure des thème plus sérieux : la modernité, les blessures de la société japonaise, le manque d'humanité. On ne peut que ressentir un certains pessimisme vis à vis de son pays de la part de l'auteur, mais il éclaire cette vison par l'espoir qu'il place dans la jeunesse. On espère avec lui.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1989 fois
11 apprécient · 1 n'apprécie pas

Autres actions de mosk Akira