👉 On vous partage notre 1er bilan de la nouvelle version de SensCritique.
Continuez à suivre l'avancée du site sur journal de bord.

Critique numéro après numéro. Je lis la série à son rythme VF, dans le magazine X-Men de Panini.

#1 et #2 [Juillet] Relecture dans le mag' X-Men de Panini (les ayant déjà lu en début d'année en VO). Les épisodes se lisent très rapidement, heureusement qu'ils sont par deux. Mais vraiment de bonne qualités, bien écrits et très beaux. [8] et [8]

#3 à #5 [Août] Triple dose ce mois-ci dans le mag' X-Men de Panini pour l'excellente conclusion de ce très bon premier arc d'All-New X-Men. Déjà, je ne cesse de le répéter mais les dessins sont vraiment magnifiques, c'est vraiment ce que j'ai vu de plus beau actuellement dans les séries Marvel Now et je me régale vraiment, dotant plus que les couleurs sont elles aussi exceptionnelles. Visuellement c'est vraiment sublime et on ne pouvait rêver plus bel écrin pour le scénar' de Bendis qui ne se débrouille pas mal du tout. Les personnages sont vraiment intéressants et passionnants à suivre. Le cliff du #3 est juste phénoménal (cette splash page !), et toute la fin de l'arc se lit vraiment toute seule. C'est vraiment passionnant de voir tout ce petit monde évoluer, et l'épisode #5 contient vraiment pas mals de moments forts. A la fin de cet arc, une seule envie : lire la suite. En espérant que Bendis ne se perde pas en chemin...[8], [8] et [9]

#6 [Septembre] Hop, un numéro spécial caractérisation à la Bendis avec au programme Jean Grey, Cyclope et Angel (soit le type dont on parle le moins depuis le début de la série). C'est pas incroyablement passionnant et ça se lit toujours assez vite, mais ça reste agréable à suivre et on ne s’ennuie pas car les personnages sont bien entendus biens écrits et intéressants à suivre. Et il est amusant de voir le jeune Cyclope rencontrer le XXIe siècle. Niveau dessin, on perd du level avec David Marquez, même si ses personnages ont des attitudes plutôt bonnes. C'est juste ses décors 3D qui sont pas toujours extra. [7]

#7 [Septembre] On ne sera pas surpris de voir que Bendis à ici besoin d'un numéro entier juste pour une discussion entre deux personnage, plus un passage très drôle avec Iceberg et Kitty Pride. Je vais un peu me répéter car c'est un peu pareil que dans le numéro précédent : c'est agréable à lire, bien écrit et les personnages sont intéressants... On est pas à 300% dedans à vouloir lire absolument la suite, mais on ne dira pas non. Niveau dessins, les attitudes des personnages sont vraiment remarquables et hyper soignées, c'est très plaisant, en plus la série conserve son bon niveau de colorisation. [7]

#8 [Octobre] Un épisode centré sur Angel version passée et future un peu décevant puisqu'il se perd dans une séquence d'action à rallonge pas hyper lisible ni très intéressante (il n'y a pas vraiment d'enjeux dedans). Le reste du numéro propose quelques trucs sympathiques, mais c'est surtout la toute fin qui titille notre intérêt. Les dessins de David Marquez sont toujours bons, même si comme je l'ai dit, il a du mal à rendre la scène d'action claire, dynamique et immersive. Bref, petite baisse pour les All-New X-Men. [6]

#9 [Octobre] Bonne nouvelle, c'est le retour de notre duo artistique préféré : Stuart Immonen aux crayons et Marte Gracia à la couleur ! Même si David Marquez se démerdait pas mal, là c'est vraiment un régal pour les yeux ! Niveau scénar, Bendis pose de nouvelles intrigues et continue de travailler ses personnages. Ce n'est pas le numéro du siècle, mais il se suit sans déplaisir. [7]

#10 [Novembre] On avait vu une version de la rencontre X-Men de Cyclope face aux X-Men de Wolverine dans Uncanny X-Men le mois dernier, dans un numéro assez pourri d'ailleurs, et bien on la revoit ici en détail et en deux numéros. Mais là où ça aurait pu être complètement chiant (bon, je crois que ça l'a été pour certains lecteurs), Bendis s'en tire bien et livre deux très bon numéros. L'intérêt de ce premier numéro est de clarifier la position des différents personnages, de permettre à Cyclope d'expliquer sans qu'on le frappe ce qu'il a fait durant AvX, et ça permet d'approfondir la caractérisation des protagonistes en place. On a le droit aussi à une intrigue secondaire avec le S.H.I.E.L.D. qui visiblement aimerait bien ne plus avoir à s'occuper des mutants... En plus d'un scénar' plutôt intéressant (bien que lent et bavard, c'est sur), on a le droit à Stuart Immonen aux dessins et à Marte Gracia aux couleurs qui font encore un très bon boulot, même si Wolverine a vraiment une tête de chimpanzé et est loin d'être un playboy sous les crayons d'Immonen. [8]

#11 [Novembre] Suite de la confrontation (verbale et idéologique essentiellement) entre les deux écoles de mutants. Un numéro vraiment intéressant et assez trépidant avec pas mal de choses qui se passent autour de Jean Grey. C'est sympa de voir tous les esprits s'échauffer, surtout que les dialogues sont toujours bons (et oui, c'est Bendis). En plus de ça, on a le droit à une petite scène entre Kitty Pride et Jean Grey très soignée elle aussi, et a la suite de l'intrigue avec le S.H.I.E.L.D. qui est elle plus classique, surtout au niveau du cliff où l'on a un peu une impression de déjà vu. Espérons que cela soit gérer d'une autre manière que la dernière fois. Niveau dessins, rien à dire, le niveau est toujours excellent. [8]

#12 [Decembre] L'institut Jean Grey n'est décidément jamais tranquille. Après deux numéros de confrontation verbale face aux X-Men de Cyclope, voilà que les Uncanny Avengers se ramènent. On s'était déjà payé les vengeurs dans Uncanny X-Men, mais les confrontations d'équipes semblent plaire à Bendis... Le point de fort de ce face à face est la relation entre Scott Summers du passé et son frère, Alex (ou Havok de son nom mutant), le reste est un peu gâché par ce que Jean Grey découvre dans l'esprit d'un des membres des Uncanny Avengers. Du coup les X-Men du passé s'enervent sur des choses qu'ils ne comprennent pas et c'est du coup un peu chiant, rien de dramatique cependant, ça se lit quand même bien, surtout que Stuart Immonen est toujours aux dessins, donc c'est toujours magnifique, avec un très bon jeu sur les éclairages. Seul bémol, la couleur est désormais du fait de Rain Beredo, et c'est du coup forcément moins bien que Marte Gracia, même si il ne s'en tire pas si mal. [7]

#13 [Décembre] Après une double page de teasing (bon dieu, Bendis se prend pour Hickman ?), le numéro se concentre sur les nouveaux X-Men (+ Wolverine et Kitty, car les stars mutantes sont toujours de la partie quand il faut quitter l'école) qui veulent régler cette affaire avec Mystique qui se développe depuis un petit bout de temps. On a le droit en prime a une apparition du Silver Samouraï ultra gratuite qui ne sert strictement à rien mais qui fait toujours bien quand ça sort en même temps en VO que le film Wolverine... Beaucoup de discussions dans ce numéro (comme dans les autres en fait), toujours bien écrites, avec des réactions au discours qu'Havok a prononcé dans Uncanny Avengers, la révélation du plan de Mystique, de l'action et toujours de l'humour dès qu'Iceberg l'ouvre (mais c'est toujours assez drôle). Niveaux dessins, c'est toujours balèze et c'est toujours ultra agréable à regarder. La série continue d'être très solide, même si je pense qu'il manque un truc pour qu'elle soit au niveau du Daredevil de Bendis. [8]

#14 [Janvier] Un numéro pas mal, mais terriblement confus. Une grosse scène d'action mettant en scène des pouvoirs psychiques et autres pouvoirs illusoires occupe une grosse partie du numéro et rien n'a été fait pour rendre la lecture de la bataille claire. Les dessins de Stuart Immonen ont beaux être sublimes et très bien mis en valeur par Marte Gracia aux couleurs, sa mise en scène est chaotique. Préférant trop souvent le dynamisme et les double pages à la lisibilité...Et il y a aussi l'acting des personnages qui ne correspond pas forcément à ce qu'ils disent, et c'est assez chiant. Bendis s'amuse toujours aux dialogues mais devrait plutôt chercher à expliciter ce qu'il se passe dans les cases avant de faire de l'humour, et je pense qu'on est pas aidé par la traduction de Jérémy Manesse. Il a beau avoir une bonne réputation dans le milieu, les dialogues sonnent étrangement plus d'une fois (et ce n'est pas la première fois). Mais peut être est-ce uniquement Bendis qui fait n'importe quoi...

Bon mise à part cette narration très brouillonne, c'est donc très joli (Immonen est vraiment excellent) et assez fun à lire avec de l'action et des petites blagues de Bendis qui sont souvent bien trouvées. Iceberg est d'ailleurs toujours aussi drôle et attachant comme personnage et c'est un vrai plaisir de voir ces crétineries mois après mois.

Bref on a vu mieux dans la série, plus lisible surtout, mais ce n'est pas franchement désagréable. On espère juste que la série retrouvera un jour le niveau qualitatif du premier arc. [7]

#15 [Février] Après les confrontations face à différentes équipes mutantes et face à des adversaires somme toute classiques, All-New X-Men s'offre un petit numéro de transition, uniquement consacré à développer les X-Men du passé. La première suprise du numéro est assez douloureuse, David Lafuente et Jim Campbell remplacent Stuart Immonen et Marte Gracia, et forcément on est très déçu en ouvrant le numéro (c'est quand même franchement moins beau et moins bien colorisé, il faut l'avouer)... Mais il y a petit côté indé dans le trait et la narration de Lafuente, un petit côté Scott Pilgrim, ce côté cool et adolescent qui collent vraiment à l'esprit du numéro. Au final, le seul vrai regret est de voir que Bobby devient une vraie tête à claque sous les traits du dessinateur, là où il était super attachant et rigolo avec Stuart Immonen.

Niveau scénar, Bendis fait dans le simple et nous sert du pure soap opera. Y a de la romance à tous les étages dans ce numéro, mais franchement, moi, ça me convient nickel. Ça renoue quelque part avec les récits des 60's qui avaient le don de savoir alterner en soap naïf et aventures héroïques (je pense ici au Spidey et Daredevil de cette époque). Bref toutes ces romances permettent des petits retournements de situations et de développer de manière intéressante tous les personnages, de les faire évoluer, et ça permet de changer un peu du côté stagnant que pouvait avoir la série de Bendis ces derniers temps. Bref, malgré un dessin un peu décevant (mais tout de même sympa), un numéro franchement plaisant pour la série et on espère qu'elle arrivera d'ici peu à nous ressortir un aussi gros arc que celui qui l'avait lancée [8]

16 [Mars] & #17 [Avril] : Battle of the Atom -> Voir la critique : http://www.senscritique.com/bd/X_Men_Battle_of_the_Atom/critique/30157203

#18 [Mai] Ca y est, Battle of the Atom, c'est fini. Tant mieux, car pour le moment, c'était certainement le passage le plus faible du run de Bendis. J'aimais bien lire ses X-Men jusque là, mais je me suis fait un peu chier durant tout ce crossover. J'attendais donc avec une certaine appréhension les numéros post Battle of the Atom... Mais pour l'instant ça part plutôt bien. Kitty Pryde est donc partie avec les X-Men des 60's dans le camp de Cyclope et les avantages sont nombreux : les deux séries de Bendis se passent au même endroit, resserrant un peu l'intrigue globale, et en plus ça permet de se limiter aux personnages que l'auteur maîtrise le mieux et qu'il ne partage pas avec les autres. Autre avantage, maintenant que Bendis à dégager la question des All-New X-Men qui doivent retourner à leur époque, ça lui donne une plus grande liberté narrative pour sa série et ça évite d'avoir encore et toujours le même débat avec "vous devez retourner à votre époque !" "- Non ! On reste !", qui commençait à être lourd après 17 numéros dans ce sens. J'ai aussi l'impression que ce changement de lieu permet aussi à Bendis d'orienter plus sa série vers une série teen, un peu comme le #15, ce qui est plutôt cool. Les adultes sont un peu en retrait, et on s'intéresse au triangle amoureux Jean Grey - Beast - Cyclops, à l'intégration des All-New X-Men avec les élèves de l'école Charles Xavier... Ya vraiment des trucs très intéressants à ce niveau et c'est là que les dialogues de Bendis se révèlent les plus pertinents. La discussion Kitty-Magik est sympa aussi, à voir ce que donnera ce nouveau duo. En fait, peu de super-héroïsme à proprement parlé dans ce numéro et c'est peut être tant mieux, vu que Bendis n'est pas toujours très à l'aise avec ça, surtout dans cette série où il est souvent partie dans des intrigues de fond souvent peu intéressantes.

Bref, au scénar' ça va mieux, et aux dessins... Ben Immonen est toujours aussi bon et continue de m'éblouir de son talent. C'est juste merveilleux, les personnages sont ultra expressifs, leurs attitudes criantes de vérité...Ca colle parfaitement aux dialogues millimétrés de Bendis et ça rend vraiment le tout très vivant. En plus, c'est aidé par une mise en couleur toujours somptueuse de Marte Gracia, hyper lumineuse, qui rend les planches resplendissantes. Rien à redire niveau graphique, All-New X-Men continue d'être le haut du panier. Mais Bendis m'a aussi un peu reconquis ce mois-ci niveau scénar'. Donc j'espère que la suite de cet arc sera du même niveau. [8]

#19 [Juin] Après avoir transféré les X-Men du passé dans l'école de Cyclope et leur avoir fourni de nouveaux costumes, il était temps que Bendis commence véritablement un nouvel arc, c'est ce qu'il fait dans ce numéro où les jeunes mutants (accompagnées de Kitty Pryde) se retrouvent en ville à poursuivre une jeune mutante tandis qu'ils doivent combattre des extrémistes religieux armés de grosses armures et de guns géants (!). On a donc le droit a de la grosse baston générale pendant que les mutants découvrent un nouveau niveau de haine envers eux, ce qui n'est pas sans les bouleverser un peu.

Bon c'est assez étonnant que les X-Men n'aient pas croisés d’extrémistes religieux et ça casse un peu ma lecture de la mini-série Angel que j'ai lu juste avant cet épisode et qui se déroulait dans la jeunesse de celui-ci et où il affrontait un fanatique mais tant pis. Ça reste toujours intéressant de confronter les X-Men à toujours plus de haine à leur encontre, et ça peut être intéressant de voir à quoi ça va aboutir. Et au moins ça permettra aux mutants d'avoir autre choses à tabasser que du vengeur ou d'autres mutants, présents ou futurs. Bref à voir.

Et sinon, une nouvelle mutante se ramène dans ce numéro. A voir ce qu'elle va apporter à la dynamique de groupe. On regrettera par contre que Panini n'est pas réussi à concorder la fin d'Avengers Arena avec ce numéro, ça gâche un peu la surprise pour les lecteurs VF.

Aux dessins, déception puisque Immonen prend visiblement une pause, tout comme Marte Gracia. On se retrouve donc avec les personnages disgracieux (malgré une certaine maîtrise technique) de Brandon Peterson et avec une colorisation trop sombre, trop mate de Israel Silva qui essaye de se la jouer un peu Marte Gracia sans y parvenir du tout.

Au final, ce nouvel arc commence tranquillement. Rien d'incroyable, et comme souvent avec Bendis, il ne s'y passe pas grand chose. Dommage que Panini n'ait pas pu fournir deux épisodes d'un coup pour densifier un peu le truc... [7]

#20 [Juillet] Voilà donc X-23 qui débarque parmi les All-New X-Men avant même que Panini n'ai publié la fin d'Avengers Arena. Bravo les gars, encore un coup de champions, comme cette superbe composition de magazine avec un bon renfort de A+X et d'Astonishing Tales biens moisis pour densifier les numéros. Chouette.

Enfin bref, revenons en au numéro qui nous intéresse, le 20e d'All-New X-Men, qui continue donc la nouvelle intrigue commencée le mois dernier et la petite équipe décide de s'occuper de techno-prêtres tueurs de mutants après avoir sauvée la mutante griffue. Comme à chaque fois depuis le début du titre, les antagonistes manquent sérieusement de charisme et ne convainquent pas vraiment. Il y aura peut-être un peu de mieux au prochain numéro, au vu du cliff de fin de celui-ci, mais j'en doute.
Comme on pouvait s'en douter, ce qui intéresse surtout Bendis, c'est l'ajout de la nouvelle mutante dans l'équipe, avec son caractère très marqué, très sauvage, forte et indépendante, qui va forcément créer une dynamique nouvelle au sein de l'équipe, surtout que désormais, Jean ne sera plus la seule fille... A voir ce que ça va donner dans les prochains numéros, mais ses débuts au sein de l'équipe sont intéressants. Le numéro dans sa globalité, sans être fabuleux, reste agréable à lire et on est curieux de voir la suite.

Niveau dessins, Mahmud A. Asrar fait une prestation correcte, avec un dessin assez agréable, proche de celui d'Immonen et qui colle bien à la série, c'est clairement mieux que celui froid et voyeur de Brandon Peterson qui fait malheureusement quelques pages dans ce numéro après nous avoir déjà fait souffrir visuellement dans le numéro précédent. Aux couleurs, Israel Silva fait ce qu'il peut faire de mieux, c'est à dire un boulot correct sans plus et on est bien content quand Marte Gracia arrive en sauveur sur la fin du numéro. [7]

#21 [Août] J'avais été tolérant avec l'arc en cours jusqu'à présent, mais on arrive à présent à sa fin et force est de constater qu'il était tout de même un peu faiblard. Bendis a un peu de mal à maintenir correctement à flot sa série... Le problème ici est que l'intrigue n'est pas intéressante, les méchants ne sont pas charismatiques, les dialogues (point fort de Bendis) ne sont pas particulièrement accrocheurs, on n'a pas d'attache avec les personnages, les dessins sont moyens et la colorisation est passable. Bref, heureusement que ça se termine, qu'on puisse passer à autre chose, car là... Bendis à pu ramener X-23 dans l'équipe et faire un peu de remplissage dans sa série avant d'attaquer Trial of Jean Grey, mais pas grand chose de plus, dommage.

Quel intérêt de faire une série sur ces personnages si il n'a rien à raconter ? J'espère un peu mieux des prochains arcs, avec, déjà, le retour de Stuart Immonen et Marte Gracia, ce qui fera du bien à la série. [5]

#22 [Septembre] à #24 [Novembre] Trial of Jean Grey -> Voir la critique : http://www.senscritique.com/bd/The_Trial_of_Jean_Grey_Guardians_of_the_Galaxy_All_New_X_Men/critique/32262260

#25 [Décembre] Un numéro très particulier d'All-New X-Men, mais que j'ai trouvé pour ma part particulièrement jouissif. Un mystérieux visiteur vient voir Beast pour lui parler de ce qu'il a fait en ramenant les X-Men du passé dans le présent et lui parle du futur des mutants et ça va donc faire du teasing à fond et c'est particulièrement jouissif. Il y a des pistes lancées à tout va, une analyse de la situation, de ce qu'à fait Beast... C'est plutôt cool. Et l'identité du visiteur m'a surpris tout en me faisant bien plaisir.

Mais la vraie bonne surprise du numéro, c'est cette galerie all-star de dessinateurs. Ça change à chaque page/double page quasiment et on en prend plein les yeux ! On a du David Marquez, du Bruce Timm (!), du David Mack, du Skottie Young, du Lee Bermejo, du J.G. Jones, du Paul Smith et bien d'autres et y a vraiment de très belles choses ! En plus, Bendis arrive à intégrer ce concept vraiment intelligemment à son récit et ça ne choque pas de passer d'un dessinateur à un autre. Ce qui est tant mieux.

Mais le gros point fort de ce numéro est peut-être les deux pages de gags dans un style très simpliste qui se moque de la relation Kitty Pryde - Colossus et de l'historique bien trop compliqué des X-Men en même temps. Ca tape vraiment très juste, c'est bien trouvé, rafraîchissant et très drôle. On aimerait bien avoir ce genre de gags plus souvent !

Bref, un numéro spécial qui fait vraiment plaisir. J'espère que Bendis sera rebondir intelligemment dessus pour lancer un nouvel arc intéressant pour sa série qui avance quand même au ralenti depuis le début. [9]

#26 [Janvier] Bon, nouvel arc qui démarre pour All-New X-Men avec un numéro encore une fois ultra beau. Stuart Immonen et Marte Gracia nous donnent la petite claque graphique mensuelle et c'est tant mieux.

A part ça, Bendis nous sert quelques bonnes discussions dont il a le secret. Celle entre le Old Cyclope et la Young Jean Grey est franchement réussie, bien plus que celle entre Young Angel et X-23 qui semblait un poil plus artificielle. Dommage. Ça empêche le numéro d’être une excellente lecture, mais ça reste une lecture très plaisante.

Faut juste espérer que Bendis fasse un arc où il se passe réellement quelque chose, pour une fois dans la série. Je ne sais pas comment Bendis se débrouille, mais il y a quand même un petit sentiment de vacuité/vide qui se dégage de sa série All-New X-Men (sans que ça soit réellement mauvais pour autant, comme en témoigne mes notes pour chaque numéro. C'est plutôt une sorte d'impression diffuse globale...). [7]

#27 [Février] C'est la formule habituelle pour All-New X-Men, très très beau mais se lisant très rapidement et avec un scénario moins intéressant (selon moi en tout cas) que dans Uncanny X-Men. Il faut dire que ce n'est pas avec une grande joie que j’accueille le retour des X-Men du futur, puisque Battle of the Atom est un des arcs que j'ai le moins apprécié de la série. Si on en apprends un peu plus sur deux d'entres eux, j'avoue que j'ai du mal à me rappeler de qui sont les deux parents de qui et ça a rendu ma lecture un peu confuse. Et sinon ça avance toujours au ralenti, et la publication lente de l'arc par Panini n'aide donc pas.

A voir ce que donnera la suite, en attendant on retiendra surtout les dessins. [7]

#28 [Mars] Suite de cet arc qui voit le retour de la confrérie des mauvais mutants du futur. En parallèle de l'attaque de la base qui tourne au chaos le plus total, on en apprends plus sur le fils Xavier et le fils Mystique et leurs motivations/plan. Honnêtement, cette intrigue ne me passionne absolument pas, je m'en fous même pas mal, mais ça passe parce que c'est juste un épisode par mois, ce n'est pas trop gonflant, et surtout c'est toujours superbe graphique grâce à la team Immonen, Grawbadger, Gracia qui fait toujours des merveilles.

A la limite, je pense que cet arc est mieux à lire à petite dose avec d'autres séries à côté qu'en lisant tout d'un coup en TP où on se prendra violemment dans la tronche le vide du scénario. [7]

#29 [Avril] Fin de cet arc où les mutants font face au fils Xavier et à l'espèce de Wolverine bleu. Alors bien entendu c'est très joli, avec Immonen aux dessins, Grawbadger à l'encrage et Gracia pour la colo (bon même si de ce côté là, les pages en camaïeux de rouge c'est un peu étouffant au bout d'un moment). Mais voilà, on a aussi Bendis au scénario, et l'on ne peut pas dire que cette conclusion d'arc soit passionnante. L'arc globalement n'était pas fou et je l'ai vraiment toléré pour la partie graphique de haute volée.

Dans ce numéro, les dialogues ne sont pas très intéressants, les personnages sont plus chiants qu'autre chose, je commence à en avoir marre de la jeune Jean Grey qui monopolise en permanence la parole, et les duels mentaux ne m'excitent pas trop. Bon, et la page de drague expéditive à la fin du numéro, c'est un peu n'importe quoi, et c'est vraiment l'histoire de justifier la couverture du numéro. [6]

#30 [Avril] Très bonne surprise. Les dessins de Sara Pichelli sont magistraux (fins, détaillés, justesse des expressions et des attitudes), la colo de Marte Gracia phénoménale (cette ambiance dans la chambre !) et Bendis très motivé au niveau du scénario ! Libéré des intrigues en arc, il nous fait juste des dialogues pour faire évoluer les personnages et leurs relations et ça marche extrêmement bien. C'est juste, intéressant à lire, amusant, ça arrive à faire passer cette étrange relation Kitty Pryde - Star-Lord. Du très bon Bendis comme on aimerait le voir plus souvent sur la série. [8]

#31 [Mai] Début d'un nouvel arc. Déception de voir Mahmud Asrar aux dessins (ce n'est pas la même chose qu'Immonen ou Pichelli, il faut le dire), surtout qu'en plus Gracia n'a pas le temps de s'occuper de la colo de tout le numéro, du coup c'est quand même moins beau que d'habitude. Côté scénar', ça démarre mollement avec cette histoire de problème de portails dimensionnels dans l'univers Ultimate et de découverte d'une nouvelle mutante dans l'univers 616. Le coup des nouveaux mutants, Bendis nous l'a rabâché 1000 fois depuis le début de ses séries, ça commence à être chiant, du coup le numéro n'est pas hyper passionnant. [6]

#32 [Juin] Les mutants arrivent dispersés dans l'univers Ultimate. Du coup on voit l'arrivée de chacun séparément, sa découverte du lieu où il a atterit, et puis c'est tout. C'est pas très passionnant. On se consolera avec le fait que Gracia met bien en valeur les dessins d'Asrar sur le numéro qui sont du coup plutôt joli, et le fait qu'il y a forcément pleins de petites références à l'univers Ultimate pour les fans. Notons aussi un dialogue plutôt réussi entre Miles Morales et Jean Grey. [6]

#33 [Juin] Et voilà, ça y est, l'arc décolle enfin ! La mise en place est finie et il se passe enfin des choses plus ou moins intéressantes pour tous les personnages. On les voit évoluer, faire face à de nouveaux obstacles inattendus, avoir de vrais dialogues... C'est plaisant et agréable à lire. Surtout toute la séquence avec Jean Grey et Miles Morales, très réussie, qui commence notamment par une scène très drôle chez le pote de Miles qui fait vraiment plaisir (même sans connaître l'univers de l'Ultimate Spider-Man). Bonne surprise, et le cliff de fin donne même envie de lire la suite pour découvrir les prochains dialogues ! Bon, je pense que Bendis fera vite retomber le soufflet, mais en attendant... [7]

#34 [Juillet] Voilà donc la rencontre entre la jeune Jean Grey et la Jean Grey Ultimate (parce que oui, on attendait une rencontre entre Jean Grey et tout les Ultimates X-Men, mais chez Bendis X-Men est apparemment équivalent à Jean Grey uniquement). Alors qu'on en attendait beaucoup, en fait ça n'aboutit pas à grand chose si ce n'est à un moyen d'accéder à Cérébro pour faire avancer l'intrigue générale. Mais peut-être que la relation entre les deux Jean aura de plus amples conséquences plus tard.

En parallèle, Bendis continue de développer les autres groupes dans leurs aventures individuelles et c'est vraiment bien foutu à chaque fois, avec du bon développement des personnages, une bonne petite scène d'action pour Iceberg, et une présentation de l'univers Ultimate qui continue. Ce n'est pas l'épisode qui fait le plus avancer l'intrigue mais honnêtement il n'est pas désagréable, et Asrar fait un boulot de plus en plus agréable aux dessins (je dois m'habituer à son style, je pense) et les deux coloristes qui accompagnent l'artiste ont des approches différentes mais aboutissent tous deux à un très beau rendu.

Franchement j'étais méfiant vis à vis de cet arc, vu qu'on se demandait un peu ce que les X-Men allait faire dans l'univers Ultimate et si il n'avaient pas mieux à faire, mais j'ai l'impression que Bendis va s'en servir pour faire avancer efficacement ses personnages (j'espère en tout cas). [7]

#35 [Juillet] L'ouverture du numéro donne l'impression d'avoir sauté un épisode, mais c'est en fait juste un petit flash-forward pour donner un peu de rythme à cet arc. Du coup, tout le reste du numéro est passé à expliquer comment on en est arrivé là et, honnêtement, c'est pas le numéro le plus réussi de l'arc puisque Bendis passe beaucoup de temps à rassembler les personnages et à les faire aller d'un point A à un point B plutôt qu'à faire des discussions qui font vraiment avancer les personnages. Y a tout de même, heureusement, quelques dialogues humoristiques réussis et un ou deux petit moment de caractérisation pas trop mal. Quant à la partie graphie, le duo Asrar-Gracia fonctionne toujours aussi bien. [6]

#36 [Août] Nos petits amis X-Men terminent leur excursion chez les Ultimate. Le combat final face à Fatalis est presque réussi avant de se terminer sur une étrange pirouette à moitié incompréhensible. Dommage, mais bon, c'est Bendis qui termine un arc, on a l'habitude. Pour raconter le retour des X-Men dans notre réalité, il s'applique un peu plus, même si il y a quelques raccourcis étranges. Mais le plus frustrant est qu'il ne fait qu'esquisser les conséquences que l'arc ont pu avoir sur les premiers X-Men à la première page en disant au lecteur "on verra ça un autre jour, salut !", du coup ça accentue le côté aventure inutile de cette arc puisqu'on en voit pour l'instant aucune répercussion... Peut-être que la nouvelle mutante rejoindra les héros où l'école de Cyclope ceci dit, on n'en sait rien pour le moment.

Par contre, même en temps qu'aventure inutile, ça reste du Bendis plutôt agréable à lire, avec des dialogues pas trop chiants à lire, et un beau combo Mahmud Asrar / Marte Gracia aux dessins et à la colo. Franchement je préfère cet arc à celui d'avant avec les mutants chiants du futur ou encore cet horrible arc avec les "techno papes" qu'il y avait eu avant Trial of Jean Grey. [7]

#37 [Septembre] Après la fin de l'arc au pays des Ultimates, on s'attendait à ce que Bendis en gère les répercussions sur les personnages. L'histoire de montrer l'utilité de cette aventure, en quoi ça a fait avancer, évoluer, les personnages... Surtout qu'il avait été assez évasif sur le sujet à la fin du précédent numéro, préférant teaser plutôt qu'affirmer franchement, ce qui pouvait laisser un goût de "tout ça pour ça". Mais non, point de répercussions ici, mais plutôt un numéro one-shot avec Emma Frost qui entraîne Jean Grey (et ne me demandez pas pourquoi la couverture montre Iceberg et Beast, puisqu'on ne les voit pas et on n'entend pas parler d'eux durant tout le numéro).

Toutefois, la bonne nouvelle dans tout ça, c'est que Bendis livre ses meilleures prestations dans les séries X-Men lors des one-shots, où il peut se focaliser sur peu de personnage et vraiment les travailler. Et dans ses moments là, on ressent en plus, réellement, les relations entre les personnages, ou les protagonistes eux-même, qui évoluent, comme c'est le cas ici avec Jean Grey et la maîtrise de ses pouvoirs.

Bon, en outre, ce 37e numéro de la série à la brillante idée d'être dessiné par le génial Mike Del Mundo, qui forcément nous régale pour peu qu'on aime son style atypique, avec des peintures numériques légèrement cartoony qui ont un univers visuel vraiment unique et une très belle palette de couleurs. On a l'habitude de le voir dans des récits 100% actions, et c'est amusant de le voir ici composer avec les fameuses longues discussions de Bendis (qui sont bien entendues toujours très bien écrites). Et sachez que Del Mundo se sort bien des phases de dialogues, sans avoir recours à la technique des cases recopiées.

Bon, et vu que Bendis a penser à son dessinateur, il nous offre tout de même une petite scène d'action face au Colosse, et forcément ça vaut le détour, puisque Del Mundo lui donne un design génial et nous régale dans les cases de bastons, avec une bonne chorégraphie de combat, des angles de vues impressionnants, une super dynamique... C'est vraiment très chouette.

Bref, un bon numéro one-shot, comme sait très bien les faire Bendis. C'est dommage de négliger les conséquences de l'arc précédent et de ce précipiter dès le mois prochain dans un cross-over à la con avec les séries cosmiques, mais bon, ça n'enlève rien à la qualité du numéro présent. [8]

il y a 8 ans

8 j'aime

1 commentaire

All-New X-Men (2012 - 2015)
Freytaw
7

Critique de All-New X-Men (2012 - 2015) par Freytaw

Numéro #1: Pas un mauvais départ pour ce premier numéro des All New X-Men. J'aime beaucoup la mise en situation, même si je reste dérangé de ce qu'ils ont fait de Scott Summers. Mais taper dans le...

Lire la critique

il y a 9 ans

2 j'aime

6

All-New X-Men (2012 - 2015)
floflow
7

Critique de All-New X-Men (2012 - 2015) par floflow

Critique écrite numéro par numéro. (excepté certains par manque de temps) Ma note par numéros : 1 : 7 2 : 7 3 : 7 4 : 8 5 : 8 6 : 7 7 : 7 8 : 7 9 : 7 10-11 : 7 12-13 : 7 14 : 7 15 :...

Lire la critique

il y a 8 ans

1 j'aime

4

All-New X-Men (2012 - 2015)
Blood-Curse62
7

L'effet papillon sous stéroïdes

C'est sous le thème du voyage spatio-temporel qu'est conté les aventures d'All New X-men Volume 1. Un thème qui pourtant ne m'enchante guère de prime abord. Les univers alternatifs, le futur dans le...

Lire la critique

il y a 4 ans

1 j'aime

Petit - Les Ogres-Dieux, tome 1
arnonaud
9

Critique de Petit - Les Ogres-Dieux, tome 1 par arnonaud

Cette BD est géniale. Le concept de base, déjà, m'a immédiatement accroché et fasciné. On a un royaume où la famille royale est géante, avec des humains comme serviteurs et surtout comme...

Lire la critique

il y a 6 ans

19 j'aime

Une histoire d'hommes
arnonaud
7

Critique de Une histoire d'hommes par arnonaud

Une des sorties les plus médiatiques de la rentrée, et pour cause, c'est le nouvel album de Zep, et qui plus est, pour un public adulte. Pour l'occasion, Zep change de style et opte pour un style...

Lire la critique

il y a 8 ans

17 j'aime

3