Enfin terminé !

Avis sur Apocalypse - Superman, tome 3

Avatar Romain Bouvet
Critique publiée par le

Trois ans, trois années, c’est le temps qu’il m’aura fallu attendre avant de me convaincre d’ouvrir ce troisième tome d’Action Comics : Superman par Grant Morrison. Et pourtant que j’aime le travail du génie écossais, et je suis de plus en plus fan du l’Homme d’Acier au fur et à mesure que je parcours, découvre, savoure ce qu’Urban me propose sur le personnage.
Mais le second tome du titre a été un telle plaie, pour ne pas dire supplice à lire, que j’ai mis du temps, des années avant de me convaincre à laisser une chance à ce dernier tome.

Encore novice en tant que Superman, Clark Kent a eu fort à faire face aux menaces successives de Brainiac et d’Adam Blake… Mais tout cela n’était qu’un échauffement face au plus grand des dangers : la Multitude, une invincible armée qui n’a qu’un seul but : la conquête de l’univers !
(Contient les épisodes #13 à 18)

Qu’il m’a été difficile de plonger dans ce troisième, de replonger dans cette histoire. J’ai tout simplement tout zappé, tout oublié du précédent. Ce qui n’est pas vraiment une catastrophe en soi pour lire cette nouvelle intrigue. Déjà c’était très mauvais, ensuite Grant Morrison nous propose, ici, une intrigue complète. Si elle découle de certains événements passés, elle se suffit, grosso modo, à elle-même.

Durant les précédents tomes, et au début de celui-ci, Grant Morrison propose à son Superman une galerie de méchants tous plus surprenants et inattendus les uns que les autres. Adam Blake, Brainiac, Xa-Du ou encore Suzie, la nièce de Lois Lane. S’ils sont tous plus ou moins dangereux pour Superman, ils sont surtout rassemblés par un étrange petit homme qui attaque notre héros à différentes périodes de sa vie ! Dans son passé, le présent mais aussi son futur !
Un thème cher à Grant Morrison.

Avec ce troisième tome la menace du petit homme se fait plus pressante et concrète ! Et surtout Superman se fait harceler par tous les ennemis des tomes présents dans les précédents tomes, et même plus encore à travers le temps. Notre héros voit ses ennemis le frapper dans le passé, le harceler dans le présent et détruire son futur. Bref, notre héros se retrouve bousculé, acculé, frappé, mis à terre à différentes périodes de sa vie, sans vraiment comprendre ce qui lui arrive.

Cette saga, un peu indigeste et très compliquée, nous permet de plonger dans les archives de Superman, les souvenirs, et même le futur de Superman. Elle également l’occasion de découvrir les origines, selon Grant Morrison, de Monsieur Mxyzptlk, le sale petit emmer… de la Cinquième Dimension. Et ce passé chaotique est la cause première des malheurs actuels de Superman.

Très franchement, si l’histoire se tient, l’intrigue reste extrêmement compliquée. On se perd très vite à passer du présent au futur, du futur au passé, du passé au futur, du futur au présent… On est largué, trimballé de droite à gauche, le temps de comprendre où on est et qui affronte Superman, et hop on passe à autre chose ! Autre époque, autre adversaire, autre circonstance.
Et plus on avance dans l’intrigue, dans la saga et plus Grant Morrison nous embrouille avec toujours plus d’éléments, toujours plus d’hommages, toujours plus, toujours plus, toujours plus. Au bout d’un moment c’est indigeste et illisible. Il est rare que je sois soulagé en refermant un livre. Comme un poids sur le cœur en moins lorsque je termine cette histoire chaotique et que je me dis « Voilà, c’est fini ! »

Alors ce n’est peut-être pas mauvais, Grant Morrison étant plus un habitué des grands récits géniaux et prenants que des gros ratages ahurissants. Mais personnellement, s’il y a une petit, léger, minime mieux par rapport au deuxième tome, ce troisième volume est une horreur à lire. C’est incroyablement déstructuré, un tome spécial « mal au crâne ». Je me mets à la place des pauvres nouveaux lecteurs qui tombent là-dedans sans savoir où ils mettent les pieds. Moi-même je me mords les doigts d’avoir commencé le premier volume. On se rend compte, un peu plus, avec ce titre, que Superman aura vraiment été mal traité, éditorialement parlant, durant les New52.

Graphiquement, c’est un peu moins chaotique. Un Rags Morales en petite forme, mais sur la bonne pente s’occupe de l’intrigue principale. Et nous retrouvons Brad Walker, Travel Foreman et Chris Sprouse pour les petites histoires d’accompagnement ou d’éclaircissement. Rien de fantastique, d’inoubliable, pas vraiment joli, pas moche non plus. C’est assez quelconque.

Bref, c’est fini et j’ai envie de dire qu’il ne faut retenir que cela. Nous avons là, de moins point de vue, une grosse erreur, cela arrive, on oublie tout et on se dit que le prochain tome abandonne ce passé réécrit ridicule et mal foutu pour retrouver un présent plus intéressant.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 151 fois
Aucun vote pour le moment

Romain Bouvet a ajouté ce comics à 1 liste Apocalypse - Superman, tome 3

Autres actions de Romain Bouvet Apocalypse - Superman, tome 3