The Dark Knight Makes Them His Bitches

Avis sur Batman : The Dark Knight Returns

Avatar Iblis
Critique publiée par le

/!\ Critique contenant un peu de spoil, vous voilà prévenus /!\

J'ai lu beaucoup de bonnes choses au sujet de ce comics, mais j'étais aussi sceptique puisque je me fie rarement aux critiques avant d'entamer une œuvre, de peur d'être déçu parce que j'en attendais trop, ou au contraire parce que je pars sur une bonne œuvre avec de mauvais préjugés. Sur ce coup-là, j'ai donc préféré rester sceptique et voir de moi-même ce que valait cette fiction de Miller, ayant pour sujet Batou le Merveilleux.

Déjà, j'ai trouvé sympa l'espèce de fausse brochure de journal au tout début du comics, où l'on peut lire des réactions de méchants vieillis tel que le Pingouin, discutant au comptoir d'un bar au sujet de leur passé, évoquant au passage la terreur que leur procurait le sombre justicier.
L'histoire commence enfin réellement, et nous met face à ce bon vieux Bruce en pleine discussion avec Gordon, sans masque, sans secrets, qui parlent comme s'ils avaient été élevés ensemble. Enfin plutôt, comme si à eux deux ils avaient élevé la ville de Gotham, en tentant en vain de la remettre définitivement dans le droit chemin. Wayne n'a plus porté son glorieux costume depuis plus d'une dizaine d'années, suite à un grand nettoyage de la ville, désormais plus sure. Mais c'est sans compter sur le Gang des Mutants, nouveau fléau qui va créer des siennes sur le terrain de jeu de Batman.

Durant cette introduction, on découvre donc ce qu'est devenu notre ami philanthrope une fois passé les 50 ans, et on prend le temps de s'adapter au style graphique de Miller. Ce dernier est assez particulier mais ne m'a pas gêné : un peu vieillot mais pas dégueulasse, contrairement à ceux de la saga Knightfall par exemple. Après, on aime ou on aime pas, mais je ne discuterai pas de ça ici. Par contre, l'auteur a fait un très bon travail au niveau des visages, surtout des bouches qui à elles seules laissent deviner les sentiments, bons ou mauvais, qu'éprouvent les personnages. On pensera notamment à Batman (normal, on ne voit que sa bouche) qui jubile lorsqu'il reprend du service, malgré ses douleurs de vieillard, et démoli du bad guy en y allant de toute sa masse. Oui, parce qu'il faut noter que dans The Dark Knight Returns notre justicier en impose, et que ça lui va vachement bien, p'tet parce qu'il est vieux et balourd, aigri, et sort de l'alcoolisme.
Enfin bref, on voit que Bruce ne peut vivre sans son alter-égo, ou plutôt qu'il n'arrive pas à chasser son naturel (Batman étant le vrai Bruce Wayne), et qu'il éprouve un profond plaisir à revenir sur le devant de la scène en posant ses grosses couilles sur le front des médias.

Les médias en prendront plein leur gueule durant toute l'histoire d'ailleurs, surtout la télévision. Cet aspect du comics n'a pu que me satisfaire, puisque j'ai toujours trouvé qu'on nous servait de la merde en sachet à travers ce média, tant au niveau des émissions que de l'information. Une bonne chose pour moi donc, que ce soit exactement ce qui provoque des diarrhées sanguines à Miller. Je ne vous en parlerai pas plus (des médias hein, pas des problèmes de selle de Frank), mais je me contenterai de dire qu'au plus les médias chient à la tronche de Batman au fur et à mesure que le scénario avance, au plus on chantera les louanges de notre héros.

Pour en revenir à l'histoire, elle se compose donc de quatre parties, chacune liée à un "méchant" :

- La remise en selle de Batman, avec un bon p'tit combat vite mené contre Double-Face. Cette partie nous fait voir comment le gardien de Gotham reprend du service et nous dévoile ses nouvelles faiblesses dues à l'âge, mais aussi ses forces.

- Le nettoyage de la nouvelle pègre de Gotham qu'incarnent le Gang des Mutants et leur chef, avec l'introduction de la nouvelle Robin. Cette dernière sert à faire plus ou moins oublier à Bruce le tragique accident survenu avec Jason Todd, et nous dévoile qu'avec l'âge, papy Wayne est devenu gâteux. Il adore Carrie, et elle le lui rend bien. Mais surtout, c'est là que l'on voit à quel point le chevalier est devenu imposant, Robin faisant tout juste la taille d'un ses bras ! Ainsi, notre Batman est devenu une montagne de charisme au sens premier, parce qu'encore une fois, ce "skin" lui va super bien à ce bougre.

- Le retour du Joker, qui après des années à déprimer à l'asile d'Arkham depuis que Batou est entré au chômage, revient de plus belle, toujours aussi fou, toujours aussi génial ! Je n'en dis pas plus, mais la fin de cette partie m'a vraiment choquée, elle est énorme et prouve encore une fois que le duo Batman/Joker est l'une des meilleures choses que l'on puisse retenir de l'univers du comics.

- La dernière partie est une putain de montée en puissance. Batman achève de démolir le Gang des Mutants, défonce leur chef avec tant de violence qu'il gagne le respect du Gang, qui s'auto-proclame "Les Fils de Batman" et participe à la haine du Dark Knight que propagent les médias (et donc qui, comme je l'ai dit précédemment, propulsent vers le haut la légende de Batman aux yeux des lecteurs). Mais le plus important de ce chapitre est plutôt dirigé vers l'arrivée de Superman. On le voit dans les précédents chapitres, sous son identité de Clark Kent, venir parler en ami à Bruce pour lui dire que le gouvernement ne tolère plus les agissements de Batman. Oui parce que dans The Dark Knight Returns, Kal-El a vendu son âme au gouvernement pour que ce dernier ne s'en prenne plus aux différents super-héros dispersés ça et là de par le monde. Et suite à ça, Batman va s'en battre les roubignoles des menaces de son super-pote, et APRÈS C'EST L'APOCALYPSE ET LES DEUX LÉGENDES SE TAPENT SUR LA GUEULE Y'A UNE BOMBE ATOMIQUE MAIS C'EST TELLEMENT BIEN FOUTU ET TELLEMENT BON DE VOIR BATOU DÉMOLIR SUPERSCOUT !!!

M'enfin voilà, perso j'étais à fond dans le comics, je l'ai lu d'une traite, j'ai adoré et je vous le recommande chaudement. Certainement ma meilleure Bat-Expérience en comics avec Sombre Reflet. Et puis aussi, on sent que la fin de cette aventure a carrément inspiré le film The Dark Knight Rises (sans compter Bane, Talia et Ra's évidemment, qui renvoient à Knightfall et La Revanche de Bane), c'pas qu'une coïncidence si les deux oeuvres s'appellent presque pareil à mon avis...
Apparemment Man of Steel 2 sera en partie une adaptation de The Dark Knight Returns. J'espère qu'ils réussiront à faire un truc bien cool, même si je ne doute pas que voir Batman exploser Clark au cinéma, ça m'provoquera une légère érection quoiqu'il arrive.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 798 fois
2 apprécient

Iblis a ajouté ce comics à 1 liste Batman : The Dark Knight Returns

  • Bd
    Cover Mon Bat-Classement (comics)

    Mon Bat-Classement (comics)

    Petite liste ordonnée des quelques comics Batman que j'ai lu, et qui je l'espère s'aggrandira vite ! En fin de liste, les...

Autres actions de Iblis Batman : The Dark Knight Returns