Couverture Black Hole, intégrale

Black Hole, intégrale

(2006)
12345678910
Quand ?
7.7
  1. 6
  2. 14
  3. 28
  4. 68
  5. 137
  6. 282
  7. 685
  8. 1180
  9. 790
  10. 412
  • 3.6K
  • 487
  • 2.1K
  • 42

C'était comme une horrible partie de chat... On finit par découvrir qu'il s'agissait d'une nouvelle maladie qui n'affectait que les adolescents. On la surnomma la « peste ado » et « la crève ». Les symptômes en étaient aussi variés qu'imprévisibles... Certains s'en tiraient à bon compte - quelques...

Match des critiques
les meilleurs avis
Black Hole, intégrale
VS
Critique de Black Hole, intégrale par hannahkaah

"Black Hole" est pour moi un monument dans le comic. On s'enfonce dans l'histoire comme dans une eau boueuse. Les dessins sont sinistres, parfois perturbants (notamment les passages sous LSD des personnages) mais sont très bien fait. Le travail du noir, des ombres est intéressant. Les passages réalistes de la vie quotidienne des adolescents (le lycée, la famille...) se mêlent à des passages beaucoup plus glauques et sombres (les rêves...). Au bout d'un moment, on se sent aussi mal que les...

10
C'est beau, c'est très pensé, mais...

Milieu des années 1970 dans la banlieue de Seattle. Un mal qui se transmet par les relations sexuelles gagne les jeunes, mais c'est un sujet tabou. Il fait naître des difformités diverses et répugnantes, plus ou moins handicapantes. Les gamins atteints se réfugient dans des cabanes de fortune dans la forêt, on fait comme s'ils n'existaient pas. A part ça, Neil Young cède la place à Bowie, les cheveux longs aux coupes années 80. La drogue corrompt la jeunesse. Les images sont d'un noir et... Lire l'avis à propos de Black Hole, intégrale

33 6

Critiques : avis d'internautes (50)

Black Hole, intégrale
  • Tri :
  • recommandées
  • positives
  • négatives
  • plus récentes
Critique de Black Hole, intégrale par Nomeansno

L'idée de départ de Black Hole est simple : à Seattle, au cours d'un été de la décennie 70, une mystérieuse MST nommée "la crève" se répand chez les adolescents. Elle a la particularité de provoquer chez eux d'étranges mutations, allant d'une bouche secondaire sur le cou à d'atroces déformations. Tandis que les sujets les moins touchés peuvent essayer de cacher leur état, les autres sont... Lire la critique de Black Hole, intégrale

63 5
Avatar Nomeansno
9
Nomeansno ·
La fente obscure [Revue de "Black Hole" chapitre par chapitre]

Chapitre 1 : Sciences Naturelles Le premier volet, l'introduction à cet étonnant cauchemar que constitue "Black Hole", est déjà une grande expérience métaphysique et sensorielle, comme si Burns, dans un registre pourtant sensiblement différent, réussissait à faire se rencontrer Lynch et Cronenberg,... Lire l'avis à propos de Black Hole, intégrale

4
Avatar Eric Pokespagne
10
Eric Pokespagne ·
Découverte
l'Interzone du comics "underground"

Black Hole touche du doigt cette zone du comics "underground" américain dans laquelle on retrouve Daniel Clowes, entre autres auteurs de génie qui ont lu et digéré Philip K Dick, Burroughs, qui savent créer des univers et nous aspirer en eux. Surtout ne pas passer à coté!! C'est beau, étrange, profond. Certains ont mis en avant le parallèle évident entre le mal qui ronge les habitants,... Lire l'avis à propos de Black Hole, intégrale

22 3
Avatar toma_uberwenig
9
toma_uberwenig ·
Critique de Black Hole, intégrale par kwyxz

C'est beau et horrible, c'est dérangeant et malsain, c'est une histoire actuelle et intemporelle. Charles Burns jette sur la jeunesse américaine des 70s une maladie sexuellement transmissible provoquant d'épouvantables mutations. Pour l'auteur, ces mutations symbolisent les changements liés à l'adolescence, mais elles peuvent aussi être une métaphore du SIDA qui, lui, s'avance masqué. Une... Lire la critique de Black Hole, intégrale

21
Avatar kwyxz
9
kwyxz ·
Critique de Black Hole, intégrale par sarahBukow

Black Hole, c'est LE monstre de l'underground graphique. Monstre pour la forme, on vous parle ici de l'intégrale, de ce gros pavé en noir et blanc, qui en décourage plus d'un (hé, c'est sûr ça change des classiques franco-belges). Monstre pour le fond aussi, une histoire très sombre et torturée qui ne vous laisse pas indemne pendant et après la lecture. Mais quelle expérience! Le... Lire la critique de Black Hole, intégrale

8 3
Avatar sarahBukow
9
sarahBukow ·
Toutes les critiques du comics Black Hole, intégrale (50)
Vous pourriez également aimer...