Fantasy fantaisie!

Avis sur Cœur de canard - Donjon Zénith, tome 1

Avatar Kowalski
Critique publiée par le (modifiée le )

Herbert bosse au Donjon. Le Donjon, géré comme un énorme parc d'attraction où une multitude d'aventuriers de toutes contrées arrivent pour combattre des monstres en tous genres et affronter de terribles pièges en ayant l'espoir d'en ressortir tout d'abord vivants et éventuellement avec une partie de l'immense trésor s'y trouvant. Le Donjon est géré d'une main de maître par un gestionnaire avare et sachant faire fructifier ses profits. Herbert bosse comme "bonne à tout faire". Il ne ferait pas de mal à une mouche, il est un peu con (mais pas le con méchant, hein, mais le con naïf et touchant) et n'a surtout pas de chance! Par un concours de circonstances (le seul concours qu'il puisse réussir d'ailleurs), il se retrouve à prendre la place du prince "Ababakar Octopuce sans principauté qui foule de sa sandale les tombeaux des rois" (oui oui rien que ça!) et doit effectuer une périlleuse mission pour son patron. Mais comme ce dernier est plutôt du genre méfiant, il décide de garder son coeur en otage et lui adjoint Marvin (qui pour le coup, lui, est un vrai dur de chez dur) pour l'aider dans sa tâche. Ah oui, je vous ai pas dit, Herbert est un .......canard!!!!

Et c'est parti pour 46 planches d'aventures réalisées par deux des auteurs les plus représentatifs de "L'association". Alors comme ça, à première vue, "Coeur de canard", ça ne ressemble pas à grand chose, ou alors à une BD pour jeunes enfants. Et pourtant.....

Et pourtant, ces 2 génies se réapproprient le genre héroïc fantasy en en gardant les codes mais en y apportant aussi une touche bien personnelle. Et derrière un dessin enfantin (qui malheureusement en rebutera certainement plus d'un) se trouve un humour d'une subtilité jouissive et plus profond qu'il n'y parait. Et l'on se prend à sourire à chaque planche devant l'imposture d' Herbert. Sans parler de l'imagination des auteurs qui nous proposent une sacrée galerie de monstres. Et les dialogues sont vraiment décalés et hilarants à l'image de la bêtise des différents protagonistes.

Exemple lorsque Herbert demande à son épée qui refuse de se défourailler si il ne réalise pas d'abord 3 hauts faits à mains nues (oui une épée qui parle...):

-"Un haut fait genre quoi? Aider à éteindre un incendie? Adopter un orphelin? Une action méritante, altruiste et hautement morale, c'est ça?
-NON! Plutôt tuer un gros monstre d'un seul coup de coude!

Première brique d'un édifice interminable (6 séries parallèles en tout avec préquel et compagnie......un grand nombre de dessinateurs différents......et ne comptez pas sur moi pour vous donner le nombre exact des albums!), "Coeur de Canard" est une grande réussite. Et si il semble impossible de pouvoir suivre la productivité de cette oeuvre, se faire un petit donjon de temps en temps est un excellent remède contre la sinistrose! Vivement conseillé donc.....

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 913 fois
21 apprécient

Kowalski a ajouté cette bd à 3 listes Cœur de canard - Donjon Zénith, tome 1

Autres actions de Kowalski Cœur de canard - Donjon Zénith, tome 1