IMBUVABLE sur plusieurs planètes.

Avis sur Crisis on Infinite Earths

Avatar Mad Dog
Critique publiée par le

Le titre est connu dans l'Histoire du comic de super héros, voire de la bande dessiné pour être la première réunion d'un énorme cross-over de super héros sur un événement s'étalant sur la quasi-totalité des comic-book publié par l'éditeur DC.

L'intro de cet énorme volume explique assez bien comment l'idée à l'époque à permis d'assainir un monde composé de milliers de cross-over s'étalant sur des décennies. Comment il a réussi, et comment il a fini par repompé ailleurs ou de déboucher sur d'autre "événements" qui ont foutu encore plus le bordel qu'autre chose. Mais bon, fallait remettre à plat et c'était une bonne chose.

Et j'aurais dû m'arrêter à l'intro.

Au lieu de ça, j'ai lu cet énorme volume. Et si la trame générale est globalement compréhensible, l'accumulation de personnages arrivant de monde différents, de temporalité différentes, avec leurs propres problèmes... ou pas, rend le tout incroyablement complexe à suivre. Surtout que j'ai pas non plus une connaissance parfaite de l'univers de DC et que j'ai pas compris qui étaient ces gens, quel était leur pouvoir mis à part un ou deux personnage de temps à autre "ho c'est Superman" "Tiens, c'est Flash."

En fait, j'ai même eu du mal à comprendre, la trame générale de l'histoire : ça parle de Terres qui disparaissent les unes après les autres suite à la progression d'une barrière d'antimatière à leur surface. Barrière qui ressemble à un truc ultra vague et blanc augmentant la confusion pour savoir si elled étaient en train de disparaitre ou si elles avaient déjà disparues. Idem pour le moment où "le passé, le présent et le futur fusionnent" et où j'ai eu un mal au crane à comprendre ce qui pouvait bien se passer. On a l'impression que plein de gens meurent dans une osefitude générale.

Au final, j'ai lu ça en me forçant à le finir et les événements m'ont juste fait dire "ha" ou "Meh." Savoir que tel ou tel superhéros était mort m'a fait hausser les épaules en me disant "depuis 30 ans ils ont de toute façon trouvés un moyen pour le ressusciter ou pour rebooter la licence, donc osef."

En plus comme l'on souligné deux personnes sur Sens Critique, bien plus calés que moi en univers D.C. qui plus est, c'est franchement redondant (l'Anti-monitor renait plusieurs fois de ses cendres) et on a l'impression que les super-héros sont parfois moyennement investi dans ce qu'il se passe.

Mais peut-on faire autrement ?

Je me rend compte qu'à publier, ce genre de truc tiens lui aussi de la mission impossible. On a l'impression d'avoir sous les yeux un truc décousu parce que les aventures de tel ou tel protagoniste se poursuit dans la série qui lui est dédié. Du coup on s'investi peu dans ce qui se passe, vu qu'on se dit "ha mais ça fait référence à un truc dont je lirais pas la suite, donc osef."

Mais s'ils s'étaient amusés à intégrer les séries en question dans le volume, on se serait retrouvé avec un volume de 5000 pages (déjà que le volume présent en fait plus de 350 et pèse son poid) intégrant des dizaines de conflits et d'histoire déjà en cours ou ouvrant la porte à des conflits futurs dont on aura jamais la fin.

Je ne pense pas qu'on risque de me reprendre un jour à lire ces anthologies d'événements super héroïque : je suis plus perdu qu'autre chose, je me force à lire ou à essayer de comprendre, je ne retiens rien, je suis aussi investi qu'une limace et j'ai l'impression d'avoir perdu mon temps. Au moins j'aurais essayé.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 36 fois
1 apprécie

Autres actions de Mad Dog Crisis on Infinite Earths