brouillon avec spoils

Avis sur Dans l'intimité de Marie

Avatar FYNMORPH
Critique publiée par le

J'aimais bien l'ambiance, même je trouve que y a vraiment des trous dans l'histoire parfois

mhh alors si on regardait un peu les thèmes
Le début, jusqu'au chap 20 c'est pas mal de moments embarrassants à la lecture:
Pas mal de questionnement sur la différence entre les genres, entre les filles et les garçons (qui sont tous des pervers d'ailleurs, un peu triste et hilarant, merci l'auteur).
L'auteur force un peu sur le trope geek nerveux, le mec a 21 ans? face à des lycéennes, genre on se dirait qu'il serait plus calme/sous-contrôle. Mais non c'est comme s'il avait 14 piges (j'essaye d'imaginer toutes les différences culturelles et le fait d'être un hikkikomori japonais, mais c'est dur à admettre quand même)

20 - 29: du drama et de l'investigation. Pas super intéressant. La scène avec le garçon qui force et embrasse mari :nauseated_face:

29 jusqu'à 39? (quand elle pète un câble et dit REGARDEZ MOI et elle dit qu'elle veut plus aller à l'école). Ca essaye de développer psychologiquement les personnages? C'est pas super intéressant, en général, les seuls moments intéressants c'est ceux avec Komori (le vrai) et Mari. Yori ça devient intéressant que vers la seconde moitié.

Puis elle masturbe le mec, quand elle rejette komori c'était mon moment favori.
et quand elle vient le frapper c'était cool aussi. (chap 50)
le petit frère il est sympa.

Puis ça drop le côté pervers et questionnement féminin, ça devient plus romantique, nostalgie, temps suspendu, le rythme est plus contemplatif
tout le côté mystère / enquête est pas super intéressant.
avec des rebondissements parfois illustrés métaphoriquement un peu forcé. Des facilités scénaristiques. Je pige pas comment le hikikomori a pu trouvé un travail, au lieu de se suicider après le rejet de Mari mdr, ça aurait été cool et aurait un peu plus de sens que la "tentative" de suicide de Yori.
Le moment où elle arrêtait pas de switcher entre mari et komori sert quasiment qu'à rendre le lecteur confus?
70 - fin, quasiment que contemplatif, c'est la fin
la mère on comprendra jamais son problème mais c'est résolu
le père aussi, qui avait l'air trop distant
et pareil momoka et son copain
on sait pas comment mais ils sont contents ensemble
bref, le gros soucis c'est les facilités scénaristiques

Parfois c'est assez difficile d'imaginer que c'était pas un vrai body switch vu les trucs qu'elle arrive à dire ou la façon dont elle se comportait.
putain et pourquoi la soeur de Yori s'appelait Mari aussi ce red herring

le trauma avec Fumiko est resté superficiel / sans vraie explication
genre le père lui il s'en battait les couilles qu'on la renomme mdr?
on dirait juste que c'est gratuit, plutôt c'est là pour semi-justifier le fait qu'elle ait pété un câble
mais bof
ça va c'était cool, j'ai ressenti de la nostalgie et j'ai réfléchi à ma vie mdr je sais pas si c'est totalement lié mais bon (au moment ou j'avais lu les chapitres 0 à 50).

et perso je lis trop lentement
genre, c'est un peu comme ça avec toutes les BDs et mangas un minimum bien dessiné
je relis ou je reste à regarder la même page

https://cdn.discordapp.com/attachments/443155156675067905/448257483870306304/manga_boku_wa_mari_no_naka_3.jpg

perso genre des planches comme ça c'est chaud que je me dise jsuis censé passé 5 secondes dessus

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 392 fois
1 apprécie · 1 n'apprécie pas

Autres actions de FYNMORPH Dans l'intimité de Marie