"Once dead, they can never come back to life."

Avis sur Death Note

Avatar Yuan
Critique publiée par le

Autant le dire toute suite, cette critique sera épicée en spoil, donc si vous n’arrivez pas à supporter ça et que vous n’avez pas lu l’œuvre en entier, passez votre chemin.

J’ai découvert Death Note en 2003-2004, avec les scans du manga après en avoir vaguement entendu parler, mais je ne suis jamais allé bien loin. Puis les tomes ont enfin sortis en France, et j’ai redécouvert l’histoire jusqu’au tome 7. Après la mort de L, j’ai pris une pause du manga, parce que je n’avais plus accès aux tomes suivants suite à mon déménagement. Et je dois dire qu’étrangement, mon opinion du manga n’a que peu changé entre mes premières lectures et maintenant que j’ai vu la conclusion de l’histoire.

Premièrement, si l’on s’attarde uniquement sur le manga dans sa globalité, il faut le dire : il est excellent. Le dessin d’Obata est magnifique, presque sans faute, et c’est un style qui se démarque. Si je devais lui reprocher quelque chose, ce serait sans doute le contraste trop énorme entre les protagonistes dont le chara-design est très typé manga classique, et les autres qui sont banals (mais tout de même chouettes). Je ne comprends toujours pas pourquoi L a une coupe de host, par exemple.
Le scénario et l’univers sont excellents : le concept des shinigamis et du cahier est très sympathique et glauque, ça change pas mal de ce qu'on trouve un peu partout. Les personnages sont tous très intéressants, pas forcément réalistes mais intéressants. Globalement, le manga se défend très bien et se situe bien au-dessus de la moyenne.

La façon dont s'enchaînent les stratégies mises en place par L/Near/Mello et Kira sont très intéressantes, c'est d'ailleurs la force du manga. On peut parfois reprocher à la narration d'être indigeste, du fait que les cases sont remplies de gros pavés (ce qui n'est pas vraiment très caractéristique du format). Je me suis parfois retrouvé à relire plusieurs fois certains passages pour vraiment comprendre tous les détails, et c'est un peu dommage, mais étant donné la complexité et le souci du détail, c'est pardonnable. Les personnages se divisent rapidement en deux catégories : ceux qui sont super chiants, et ceux qui sont attachants. Dans les premiers, on case facilement Light, Misa, Mikami... Et de l'autre, Near, Mello, Ryuk, Aizawa, Yagami Soichiro... C'est dommage, mais deux camps se dessinent très facilement.

Alors les personnages, parlons-en, puisqu'ils sont l'une des forces du manga, et aussi l'une de ses faiblesses. Comme je le disais plus haut, certains d'entre eux ne sont pas très crédibles (et parmi les moins crédibles, je place facilement Mikami en première place), mais ça ne les empêche pas d'être très complets et intéressants. Le côté autiste de L lui aura valu un nombre incommensurable de fangirls, alors que dans le fond, L, c'est juste un mec un peu craignos qui n'aime pas mettre de chaussettes... et qui se trouve avoir une forme d'autisme qui lui donne un sens inné de l'observation et de la compréhension. Misa lève également les foules, alors que pourtant il ne s'agit que d'une idiote sans nom avec un fashion statement à vomir. Cela dit, ça ne rend pas ses personnages mauvais, loin de là ; ils sont intéressants et importants pour l'œuvre.
Parmi les personnages les plus cools du manga, je mets facilement Ryuk, Rem, Yagami Soichiro, et Aizawa. D'ailleurs, ce dernier a tout pour être le héros de l'histoire : il fait des réflexions très naturelles, que n'importe qui à sa place aurait faites également, et la façon dont il se met à soupçonner LIght est géniale. Mikami n'est vraiment pas crédible (le fait qu'il se mette à détester sa mère au collège et qu'il soit content qu'elle meurt, alors que c'était sa seule famille, euh...), et Light, bien qu'il soit loin du niveau de Mikami, est d'un chiant... Le personnage est très bien écrit, mais justement, c'est le genre de type qui m'insupporte et que j'ai envie de cogner. Ce détail ne m'a pas empêché de trouver sa mort tragique (de par sa mise en scène), cela dit.

Ce que j'ai le plus adoré dans le manga, c'est la conclusion. La tension incroyable qui ronge le lecteur durant tout le dernier tome, la rencontre entre Kira et Near, Mikami qui regarde par l'ouverture de la porte, Kira qui se marre et qui explique son plan... Puis personne qui ne meure, Kira qui pète les plombs, et enfin, Ryuk. La note de fin, qui dénigre l'existence de paradis ou d'enfer, qui nous rappelle que tous les hommes meurent sans qu'il n'y ait de suite à cela. Ça, je l'ai vraiment adoré.
L'épilogue était aussi intéressant, et même touchant lorsqu'on voit Near manger du chocolat et Aizawa qui a repris le titre de Yagami. Quant à la petite scène avec la secte de Kira apporte un final très mystique que j'ai apprécié.

Bref, voilà qu'après presque 10 ans, j'ai terminé Death Note, et je ne le regrette pas.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1009 fois
6 apprécient

Yuan a ajouté ce manga à 2 listes Death Note

Autres actions de Yuan Death Note