Chronique / Éclat(s) d'âme Tome 1 de MangAstra

Avis sur Éclat(s) d'âme, tome 1

Avatar MangAstra
Critique publiée par le

☼ Résumé ☼

Nous allons suivre les aventures de Tasuku.
Un jour, ses camarades de classe découvrent une vidéo porno gay sur son téléphone et en peu de temps tout son bahut apprend cette info.
Il essaye tant bien que de mal à contourner ses propos, mais tout ceci prend de l'ampleur et c'est de pire en pire.
La seule solution qu'il a trouvé, c'est le suicide.
Mais alors qu'il était au bord du désespoir, il voit une jeune femme tomber d'une fenêtre. Sous le choc, il se précipite vers la maison de laquelle elle a sauté, mais découvre que rien ne lui est arrivé.
Confus par les événements, il est attiré par cette mystérieuse femme et décide de lui parler de ses problèmes.
Elle l'invite à revenir chez elle le lendemain, lui expliquant qu'il y a d'autres personnes comme lui.

☼ Mon Avis ☼

Yuhi Kamatani, auteur du manga Nabari en 2009, refait surface avec son tout nouveau titre.
Eclat(s) d'âme est un manga sur l'acceptation de sois et les orientations sexuelles.
De nos jours faire son coming out sans jugement devient très compliquer.
Après l'adaptation du manga, le mari de mon frère en 4 tomes chez les éditions Akata.
Voici le nouveau titre de Yuhi qui se prétend être ni homme ni femme.
Elle est devenue non-binaire ou si vous préférez x-gender.
On va au fil des pages découvrir Tasuku qui souffre de ça situations à cause du peu d’intelligence et de respect de ses camarades.
À vrai dire, dans ce tome, on débarque à un moment de sa vie plutôt très difficile au point que j'en est eu mal au cœur de voir ce que les propos peuvent provoquer chez certaines personnes.
Il recherche tant bien que de mal à trouver sa vraie identité ... Doit-il se forcer à être hétéro ou peu t'il vivre en paix avec l'homme de ses rêves.
Tasuku à du cité plusieurs paroles qui risquent de le rendre malade toute sa vie.
Malheureusement, il essaie de rentrer dans le moule comme tout les autres, mais n'arrive plus à mentir à soi-même.
On ressent le mal-être de notre protagoniste.
Ce qui est génial avec cette série, c'est qu'on s'intègre rapidement dans l'œuvre de l'auteur en lisant déjà simplement les premières pages.
L'originalité est très présente grâce au salon de discussion, ou tout le monde peu exprimer leurs problèmes.
Ils sont écoutés sans être critiqués et aussi guider dans les prochaines démarches pour atteindre la paix absolue.
On fait la rencontre de beaucoup de personnages fort intéressent qui eux aussi ont leurs problèmes et on les découvre petit à petit.
L'auteur à représenter un village souvent utilisé pour des ouvrages et la retranscrit à la perfection pour son récit.
On a une excellente narration.
Je trouve que le manga à un côté artistique dû à son cadre et à la couverture.
Il y a un personnage mystérieux qu'on surnomme l'hôte et j'ai hâte d'apprendre plus de choses sur elle au prochain tome, car pour l'instant elle est antipathique et je n'aime pas spécialement ça.

En conclusion : on a une série crédible, qui nous fait beaucoup réfléchir.
L'auteur à su présenté une œuvre travaillée et plus que parfaite.
Les sujets sur l'homosexualité intéresse de plus en plus les mangaka et je trouve cela sympas de leur part de donner leurs points de vu sur ce genre de situations.
Ils permettent d'encourager aussi les personnes qui ont eu aussi des problèmes dans leurs vies ou qui on simplement besoin de faire leurs coming Out.
Pour finir, Eclat(s) d'âme a une histoire douce et émotionnelle.
Je vous conseil cette série qui se termine en seulement quatre petits tomes.

Les petits + de la série

  • Les personnages de la série
  • Les paysages qui sont simplement magnifique.
  • Le sujet de la série.

Les petits - de la série

  • L'hôte qui est antipathique - 0,5 point
Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 142 fois
1 apprécie

Autres actions de MangAstra Éclat(s) d'âme, tome 1