Avis sur

Flashpoint par Kevin Baudoux

Avatar Kevin Baudoux
Critique publiée par le

J'ai commencé à entrer dans l'univers de DC Comics à partir de la News 52 (Renaissance chez nous). Et oui, le coup du reboot a fonctionné sur moi et j'en avais profité pour plonger à bras le corps dans de nombreuses branches proposé par celui-ci.
Du coup, Flashpoint fut l'un de mes premiers comics, le troisième de mémoire. Je n'avais donc aucune (ou du moins très peu) de connaissance sur l'univers DC et je l'avais pris car j'avais entendu dire qu'il était le tome pivot permettant le reboot.

Je vais essayé de présenter Flashpoint rapidement. Je pense d'ailleurs que "rapide" est justement le bon terme car dans l'ensemble l'œuvre l'est et encore plus dans sa seconde moitié.
La première partie relate l'histoire d'Eobard Thawne et des raisons qui l'on poussé à s'en prendre à Flash ainsi que des conséquences qui en résulte de leurs affrontements. C'est plutôt bien posé, un néophyte doit appréhender plusieurs concept lié à l'univers de Flash mais dans l'ensemble, on y arrive. Par contre, pour le coup, c'est aussi un résumé rapide d'un des événements important liés à la vie de Barry Allen, la mort de sa mère. Et c'est là que Flashpoint s'inscrit, c'est à dire, au sauvetage de celle-ci.
Une fois tout cela pris en compte, on se retrouve avec un Barry Allen sans pouvoir et qui comprend qu'il est dans un présent modifié et que ses souvenirs vont l'être bientôt. Et ce présent, c'est le bazars, la Justice League n'existe pas et pire, Wonder Woman et Aquaman se foute sur la gueule vouant à détruire une partie du monde. Du coup, Barry doit trouver une solution pour tout remettre en ordre.
On se trimbale alors un peu partout suivant un Cyborg tentant de recruter du monde pour se taper de l'Amazone et de l'Atlante et un Flash à la recherche d'un moyen de récupérer ses pouvoirs.
Petit point pour Thomas Wayne et sa manière de résoudre les problèmes assez radicale par rapport à son fils (qui n'est déjà pas tendre).
Du coup, on se mange plein de perso et on se pose la question : "OK, mais c'est qui lui ?" en ne sachant jamais s'il est important ou non dans l'univers DC. Du coup, je trouve les passages un peu long et avec peu d'intérêt (Deathstroke, je suis désolé, tu sers à rien). Au final, les seuls persos un peu développés seront Flash (on le voit partout, faudrait bien qu'il le soit), Thomas Wayne, Cyrborg et ... Bah, c'est presque tout en fait. On va voir un superman maigrichon mais le temps d'un chapitre et qui revient en mode Deus Ex, un Shazam qui meurt aussi vite qu'il arrive et c'est un peu pareil pour tout le monde au final.
Vient enfin la dernière partie : la guerre Atlante/Amazone. On ne sait pas trop le pourquoi du comment (enfin, si, une tête coupé de la reine adverse) mais bon, au final, dans l'ensemble, elle sert juste d'argument à la conclusion : Un petit combat (Thomas résout le problème de manière définitive) avec Nega-Flash, des révélations sur la raison de tout ces changements, tout le monde meurt, faut que Flash court et il remet tout dans l'ordre. Bon, il aurait pu le faire avant, mais c'est un diesel, il doit chauffer un peu (c'est l'argument donné, j'y peu rien).

Au final, ce que j'en pense ? Bah pas mauvais, y des bons moments, bien que rapide sur beaucoup de points et qui auraient mérités un peu plus de développement. L'histoire d'un Thomas ayant survécu à son fils fut sans doute meilleur que tout ce qui s'articule autour de Flash, ce qui est assez paradoxale. Pour les dessins, ils sont bons, ça relève tout l'ensemble d'un cran, après, faut aimer le rouge et le jaune qui sont les couleurs qui prédomine.
Pour conclure, oui, c'est une œuvre majeur pour son influence sur l'univers de DC, mais sans doute pas pour son histoire globale.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 195 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Kevin Baudoux Flashpoint