Avis sur

Golden Kamui, tome 1

Avatar SamyJoe
Critique publiée par le

Les éditions Ki-oon ont fait fortes impressions lors de la Japan Expo 2016 avec notamment une animation de grande envergure sur la licence My Hero Academia en plus de proposer diverses dédicaces et plusieurs titres à la vente en exclusivité dont Golden Kamui qui n’est paru en librairie que le 25 août. Le titre était donc en vente presque 2 mois avant sa date de sortie officielle, et c’est justement de cette dernière licence que je vais vous parler ici plus en détails en espérant piquer votre curiosité comme l’éditeur a su piquer la mienne. Quand on m’interpelle avec une chasse au trésor, déjà mes yeux pétillent, puis je reçois le kit presse de cette œuvre signée Satoru Noda et là j’en ai profité pour enrichir mon savoir sur la culture aïnou. Tout ça, avant d’entamer ma lecture de ce premier tome de Golden Kamui, disponible aux éditions Ki-oon, dont j’ai plaisir à vous parler au travers de cette critique.

Résumé de l’éditeur :
Saichi Sugimoto est une véritable légende de la guerre russo-japonaise du début du XXe siècle. Surnommé “l’Immortel”, il a survécu aux pires batailles menées dans les régions les plus sauvages qui soient. Mais quand le conflit se termine, il se retrouve seul et sans le sou... C’est alors qu’il apprend l’existence d’un fabuleux trésor de 75 kilos d’or accumulé par les Aïnous, peuple autochtone vivant en harmonie avec la nature. Hélas, le magot a été volé, puis caché par un homme désormais enfermé dans la pire prison d’Hokkaido. Les seuls indices menant au butin sont de mystérieux tatouages inscrits sur la peau de criminels évadés...
Pour Sugimoto, la chasse au trésor est lancée… Cependant, seul, il a peu de chances de s’en sortir. À peine sa quête commence-t-elle qu’il manque de se faire déchiqueter par un ours brun ! Il ne doit la vie qu’à l’intervention providentielle d’Ashirpa, jeune indigène liée aux propriétaires légitimes du butin. Ils décident de faire équipe pour affronter les nombreux dangers qui les guettent sur la route de l’or des Aïnous...

Avant d’entamer la lecture de ce premier tome, j’ai dévoré le kit presse que Ki-oon m’a envoyé. Il est vraiment très riche en informations et ce de toutes sortes. En plus de résumer ce premier tome, Ki-oon nous invite à en découvrir davantage au sujet de l’auteur Satoru Noda qui n’a pas hésité à s’inspirer de son histoire familiale avec un hommage rendu à son arrière-grand père nommant son héros de son nom : Saichi Sugimoto. Ensuite, j’ai étoffé un peu mon savoir au sujet de l’île d’Hokkaido et découvert à quel point Golden Kamui est un manga historique très riche en informations traitant de différentes batailles, de la culture aïnou mais aussi de la ruée vers l’or. Ce kit presse fourmille de détails précieux rendant d’autant plus appréciable cette découverte de l’œuvre Golden Kamui.

Je ne pourrai vous cacher avoir été conquis le jour où Ki-oon a annoncé l’acquisition de la licence avec un synopsis super accrocheur, suivi d’une bande-annonce puis des premières pages. Pourquoi ? Déjà, j’aime beaucoup le principe de la chasse au trésor, un périple qui n’est pas toujours de tout repos et où on risque d’y laisser sa peau. On marie cela à un univers riche en bêtes féroces avec une culture très peu commune et le tour est joué, j’étais directement conquis ! Les premières pages dévoilées par l’éditeur avaient déjà attisé ma curiosité, j’étais plongé jusqu’au cou, totalement saisi par la tournure que prenaient ne serait-ce que les premiers événements. Golden Kamui nous invite à suivre L’Immortel, notre héros, qui évolue dans un milieu hostile certes, mais riche en culture aïnou. Sachez d’ailleurs que l’auteur a rencontré ce peuple afin d’en apprendre davantage sur leur mode de vie, la façon dont ils ont de se vêtir ou encore de communiquer. Un véritable travail d’investigation afin de satisfaire au mieux le lecteur.

J’ai vraiment apprécié l’univers tout entier qui prend vie dans ce premier tome, et sûrement dans le reste de la série. En plus d’être riche en contenu niveau scénario, ce dernier n’est pas à mettre à la vue de tous de par la violence qui s’affiche tout du long. Que ce soit d’un point de vue animalier mais humain, les deux camps sont tout aussi violents et Satoru Noda nous offre des affrontements d’une grande envergure. J’aime sa façon de dessiner, les traits de crayon sont vraiment intenses, détaillés et le lecteur en prend plein les yeux. C’est du moins ce que j’ai ressenti en découvrant des vignettes où les décors ne sont pas laissés pour compte, les noirs profonds sont très appréciables et la violence n’est pas abusive. J’ai pris plaisir à regarder de belles pages et autres demi-pages où l’immersion était totale, comme un certain affrontement affiché de manière verticale, ce qui rend l’action bien plus présente. La découpe des vignettes joue ici un sacré rôle dans l’action ici présente, la mise en scène n’est que plus percutante et j’apprécie ce point où l’action prend vie selon divers angles d’attaque. Force d’avancer dans la lecture de ce tome, j’ai apprécié les petits bonus que nous propose l’auteur, invitant ainsi le lecteur à s’instruire plus amplement et à profiter d’un guide de suivie format de poche.

Golden Kamui tire sa force d’un scénario fort intéressant certes, mais l’auteur pousse son histoire bien plus loin grâce au travail qu’il a accompli aux côtés des tribus aïnous, ce qui rend sa narration bien plus réelle et plus nerveuse. Son intérêt pour ce peuple en voie d’extinction a aussi su me toucher tant leur culture et autre système de vie différent grandement de ce que nous avons l’habitude de voir. Me concernant, j’ai trouvé cette intention de la part de Satoru Noda à rencontrer ce peuple très humaine, ce qui m’a permis de prendre un plaisir énorme à lire ce premier tome. Et comme déjà évoqué, je ne refuse pas une chasse au trésor, peu importe sa nature.

Les atouts de ce premier tome de Golden Kamui sont nombreux et j’espère avoir piqué votre curiosité en vous partageant mon ressenti. Il y a bien d’autres choses qui pourraient être dites mais j’aimerais vraiment vous laisser le plaisir de vous en rendre compte par vous-même tant le contenu est intéressant et enrichissant d’un point de vue scénaristique, historique et surtout culturel. Ce premier tome est vraiment une découverte de grande envergure et si j’avais un reproche à lui faire, il résiderait dans la posture des humains un peu trop raide à mon goût lors des phases de combat. Mais là, c’est vraiment pour dire de lui faire un petit reproche.

« Un premier tome très enrichissant, authentique, mettant un point d’honneur à la culture aïnou. Golden Kamui est à prendre telle une petite pépite d’or ! »

Source : JeGeekJePlay

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 362 fois
6 apprécient

Autres actions de SamyJoe Golden Kamui, tome 1