Un classique à lire qui contient tous les codes du shôjo.

Avis sur Je ne suis pas un ange

Avatar Cloé Ahoulou
Critique publiée par le

Je ne suis pas un ange ou Tenshi Nanka Ja Nai est un des premiers Shôjo de Ai Yazawa. D'ailleurs on retrouve certaines figures de ce manga dans l'oeuvre (Gokinjo Monogatari) qu'elle a réalisé après: le sudo-saure, le groupe Mambô et Ken, Midori et Akira (dans une scène). Malheureusement, en France, ce manga a été édité après le succès de Nana (l'oeuvre la plus récente et inachevée de Ai Yazawa) et de Gokinjo. Pour les adeptes, ça peut faire un choc car Tenshi Nanka Ja Nai (prépublié dans le magazine Ribon pour jeune filles) est un pur Shôjo.

Si l'on prend l'oeuvre singulièrement, c'est un très bon shôjo.
L'histoire prend place dans un lycée et décrit la vie du comité des élèves (BDE en France) composé de 5 élèves. L'héroïne, Midori en est la vice-présidente et est très amoureuse du président Akira.

L'intérêt de ce manga c'est que tout en étant extrêmement centré sur les sentiments de l'héroïne (qui comme dans tout bon shôjo ne semble vivre que pour l'AMOUR), l'auteur prend le temps de développer l'histoire des personnages secondaires (ce qui résulte sur des personnages très touchants comme Mamiya la secrétaire du comité).

Ce qu'on pourrait lui reprocher c'est de tourner en rond sur certains points (que je ne développerai pas pour ne pas spoiler). C'est très très agaçant.

En conclusion, je recommande ce shôjo qui a tous les ingrédients pour faire une bonne recette:
- Au niveau des personnages: une héroïne dynamique, souriante et motivée, un héro bad boy mais très attentionnée et pleins de tendresse, des personnages secondaires digne d'intérêts qui ne sont pas seulement là pour valoriser les héros.
- Au niveau du contexte: l'histoire se déroule dans un lycée récemment ouvert, le comité y organise de nombreuses activités que le lecteur prendra plaisir à suivre (fête du lycée, rencontre sportive, voyages scolaires) et qui dynamise l'histoire.

Pour un amateur de shôjo, ce manga n'est pas transcendant d'originalité, mais en observant la date de parution (années 90), on peut se dire qu'à l'époque il était original. Je pense sincèrement qu'il a inspiré beaucoup de mangakas qui ont suivis. Par exemple au début du manga, Midori observe Akira qui sauve un chat sous la pluie et est très émue par cette scène. Ce moment est devenue un drop. L'héroïne qui observe le héros sauver un animal abandonner sous la pluie et qui se rend compte de par ce geste de sa gentillesse et de sensibilité. Cette situation peut se retrouver dans de nombreux shôjos. Elle est également parodiée.

Bref "Je ne suis pas un ange" est un classique à lire qui contient tous les codes du shôjo mais qui a la particularité de ne pas dériver dans la niaiserie.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 309 fois
1 apprécie

Autres actions de Cloé Ahoulou Je ne suis pas un ange