Correspondance pour le Crève-Glace

Avis sur L'Arpenteur - Le Transperceneige, tome 2

Avatar La critique  de l'homme saoul
Critique publiée par le

Le créateur du Transperceneige, Jacques Lob, nous quitte dans les années 90' après une longue et bonne carrière dans le 9ème art. Il laisse derrière lui quelques oeuvres majeurs dont celle nommé juste au dessus. C'est dans la même décennie qu'une suite décide d'être mis en chantier pour le Transperceneige.

C'est Benjamin Legrand qui arrive au scénario et à l'écriture. Il arrive 15 ans après le premier Transperceneige et son réçit se passera 15 ans après les évènements du premier tome. Dans l'Arpenteur ne vous attendez pas à voir la suite des aventures de Proloff.

Cependant l'intrigue sera sensiblement la même que celle du Transperceneige. Dans un nouveau train, le Crève-Glace, on va suivre Puig Vallès, un arpenteur, vivant dans le milieu du train. Il va remonter vers la tête du train et ainsi nous découvrirons le "nouveau" système sociétal des habitants du Crève-Glace.

Le Crève-Glace est plus moderne que le Transperceneige et leur façon de vivre l'est aussi ce qui nous amène de nouvelles thématiques. Le héros Puig Vallès avancera dans la hierarchie en se rendant utile, en posant les bonnes questions et en devenant le gendre du patron du train... On apprendra que le Crève-Glace est la cible de propagande, contrôle de masse et de l'évasion par la réalité virtuelle. Pas mal de nouvelle thématique, mais déjà vu plein de fois.

Les arpenteurs sont le réel ajout de ce tome, mais comme le reste ça reste en surface et ça passe beaucoup trop vite. L'album est beaucoup trop court et ne se permet d'approfondir un peu plus son sujet.

Pour résumé, l'histoire est quasi-identique à celle du Transperceneige avec de nouvelles thématiques mais pas traiter en profondeur. Allez je vous le dis, en fin de tome nous allons découvrir ce qu'est devenu le tout premier Transperceneige.

Après toutes ces années c'est Jean-Marc Rochette qui revient au dessin, mais avec un tout nouveau style. J'ai lu ici et là que le changement de dessin était bénéfique. Au contraire je trouve le nouveau dessin immonde. Le trait est plus épuré, moins abrupt, plus lisse, moins tranchant. On perd le contraste noire / blanc très marqué au profit de cinquante nuance de gris dans le dessin. Quel deception, je ne vous cache pas que ça n'a pas aidé à rendre la lecture de cet album très plaisant.

On a un deuxième tome totalement dispensable, mais qui ne crache pas sur l'oeuvre d'origine. Bien au contraire le réçit ne veut pas brusquer les premiers lecteurs du Transperceneige. Je pense que Legrand aurait du insister sur ses arpenteurs.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 116 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de La critique de l'homme saoul L'Arpenteur - Le Transperceneige, tome 2