Avis sur

L'Histoire des 3 Adolf par Begi-

Avatar Begi-
Critique publiée par le

L'histoire des 3 Adolf débute en présentant un narrateur interne dénommé Sohei Togué qui, à l'instar d'un Tom Hanks, fera en sorte de raconter au lecteur les péripéties l'ayant amené là. Une fois arrivé un peu plus loin dans le récit, le lecteur comprendra vite de quoi il en retournera: course frénétique à la recherche de la vérité sous fond de deuxième guerre mondiale. En effet, en 1936, durant les jeux olympiques d'été à Berlin dont Toge, correspondant japonais, était chargé de faire un reportage; ce dernier se verra contacté par son frère, désirant le rencontrer au plus vite. Malheureusement, le frère de Toge ayant été assassiné dans d'étranges circonstances, la rencontre n'aura jamais lieu. Après enquête du correspondant japonais, il découvre ce qu'il reste de son frère: des documents, relatifs aux origines du dictateur Allemand, Adolf Hitler, qui pourraient bien changer le cours de l'humanité, ces derniers prétendant qu'Hitler serait Juif.

Après ce contexte de départ des plus accrochants, le récit mettra rapidement en avant, en autre, ce que je lui reproche: le manque d'enjeu. Il n'y a rien à faire, Toge est tout simplement béni. Peu importe la situation dans laquelle il se trouve, l'auteur le fera se tirer d'affaire, et ce peu importe l'absurdité de la scène. Que ce soit dans le tome 1 où il arrive à semer, à pieds, une voiture le poursuivant, dans le tome 3 où une poignée d'oiseaux arrivent à porter et faire voler au loin l'inspecteur qui lui en voulait ou encore dans le tome 4 où il est détenu prisonnier par Adolf Kaufmann et Ham egg mais qu'il arrive à s'échapper en bernant ce dernier. En bref, peu importe la situation, le lecteur sait pertinemment et d'avance que Toge s'en sortira d'une façon ou d'une autre, aussi irréaliste soit elle. Quitte à rendre Toge invincible, il aurait été préférable que Tezuka évite de le mettre dans des situations impossibles, permettant ainsi au récit de bénéficier de plus de cohérence.

L'utilité des fameux documents qui auraient pu faire trembler le 3ème Reich est également à déplorer étant donné qu'ils ne serviront à rien, Hitler étant mort sans leur aide. Tezuka les a juste fait se promener dans les mains des personnages, sans que ces derniers ne puissent les mettre à profit...

Mais quoi qu'il en soit, L'histoire des 3 Adolf, malgré un personnage principal excessivement intouchable, n'en reste pas moins une bonne lecture avec des thèmes et des idées qui sont bienvenus tels que l'endoctrinement par le biais du personnage d'Adolf Kaufmann, qui est sans doute le personnage le mieux écrit du manga, ou encore la morale de fin.

Lu du 31/07/20 au 18/08/20

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 2 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Begi- L'Histoire des 3 Adolf