Première bonne surprise de 2018

Avis sur L'Homme gribouillé

Avatar Marcus Landfall
Critique publiée par le

Une couverture très belle et intrigante : il n'en fallait pas plus pour que je m’intéresse à cet album illustré par Frederik Peeters et scénarisé par Serge Lehman ! Tout commence à Paris, sous une pluie battante que rien ne semble arrêter, les rues et les trottoirs sont détrempés et l’antipathique Betty souffre d'une mystérieuse crise d'aphasie. Quand sa mère est victime d'un AVC, un étrange personnage masqué (celui de la couverture justement) fait son apparition et menace sa fille pour l'obtention d'un paquet mystérieux. De cette rencontre effrayante va découler une enquête parsemée de rencontres et de révélations où les phénomènes ésotériques se mêleront à l'histoire intime de la lignée des femmes de cette famille.

Pendant le premier chapitre, j'avoue avoir eu un peu de mal à rentrer dedans, malgré un superbe graphisme en noir et blanc, surtout à cause du caractère pas franchement avenant de l'héroïne : elle n'aime ni les hommes ni les animaux, n'a aucune patience avec sa fille ou sa jeune stagiaire (qu'elle envoie sans scrupule interviewer un manipulateur notoire)... L'empathie ne s'impose donc pas immédiatement. Mais dès l'arrivée du personnage de Max Corbeau, au design superbe et original et dont chaque apparition donne lieu aux meilleures mises en scène de la BD, cela devient réellement captivant et il est difficile de refermer le livre pour faire une pause -que j'ai donc terminé d'une traite - L'étrange parfum de surnaturel qui planait en filigrane jusque là se confirme, accompagné d'une violence graphique surprenante (car inattendue) qui rompt encore plus avec le ton du début du récit ! Le surnaturel qui fait ainsi irruption dans ce quotidien réaliste est particulièrement bien traité et fait basculer l'intrigue dans le thriller. Tout commence vraiment à partir de là et on oublie vite la mise en place un peu molle.

L'enquête donne l'occasion aux deux héroïnes de faire des rencontres plus étranges et variées les unes que les autres qui apportent chacune leur lot de révélations distillées au fur et à mesure et qui tiennent en haleine à chaque page. D'un illuminé aux mains baladeuses, à un gang de juifs en goguette, en passant par un groupe de scientifiques proche d'une secte, nous sommes particulièrement servis.
Jusqu'à LA rencontre finale (qu'il serait criminel de dévoiler ici !) qui donne encore une nouvelle dimension au récit, encore plus fantastique, l’entraînant vers le chemin inattendu du conte pour adulte poétique particulièrement plaisant. Ces dernières pages, qui tirent vers les films de Guillermo del Toro, surprennent encore une fois par leur changement de ton complètement assumé, sont très réussies et mènent à une très belle conclusion !

Un des album du début d'année à lire sans faute.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1099 fois
9 apprécient · 1 n'apprécie pas

Marcus Landfall a ajouté cette bd à 1 liste L'Homme gribouillé

  • Sondage Bd
    Cover Les meilleures BD de 2018

    Les meilleures BD de 2018

    Avec : Saga, tome 9, Acte 1 - Il faut flinguer Ramirez, tome 1, Batman : White Knight, Moi, ce que j'aime, c'est les monstres,

Autres actions de Marcus Landfall L'Homme gribouillé