Avis sur

L'Homme gribouillé par Chocodzilla

Avatar Chocodzilla
Critique publiée par le

De prime abord, c'est la couverture de L'homme gribouillé qui m'a attirée. Et comme le dis un adage bien connu "Il faut toujours juger un livre à sa couverture" (enfin ça c'est ma version ok).
Je ne vous parlerai ici ni de la genèse de l’œuvre ni des auteurs, puisque je ne les connaissais pas, mais une chose est sûre: je vais m'intéresser à eux désormais.

En ouvrant la déception a été immédiate. Le dessin se fait plus brut, dans ce style que je n'aime pas trop et que je retrouve dans beaucoup de BD. Pas une once de couleur (pourtant ce bleu de couverture est tellement beau) mais un joli traitement du noir et blanc certes. Le mystère et l'étrange qui m'avaient si vilement appâtée ne seraient peut-être pas au Rdv.
Mais bon, quitte a avoir échangé mes trente deniers, autant feuilleter le BB (c'est comme une BD mais avec beaucoup moins d'espoir).

A peine les premières pages passées que me voici de nouveau conquise. L’héroïne est atypique et forte et j'aime bien son caractère. Les personnages qui l’entourent sont tout aussi originaux et choses qui marque des points, pour une fois, l'histoire tourne autour d'une génération de femmes. Ouais j'avoue, j'aime bien les histoire qui mettent des femmes au cœur de l'action. Pas une question de féminisme ni quoi que ce soit mais j'en ai pas lues des masses de ce genre d'histoires alors ça change des virils super-bonhommes en collant (ceci dit je les aime bien aussi ceux-là). Puis celles-là de femmes ont l'air normales. Pas communes mais à priori elles n'ont pas de super-pouvoirs et n'ont pas été pondues sur une île d'amazones. Enfin elles ont l'air hein parce que finalement pas tellement.
En fait le mystère et l'occulte reviennent bien sur un fond de recherche des origines, d'héritage et de malédiction familiale. Les graphismes basculent d'ailleurs habilement entre les scènes "de vie classique" et les passages "fantastiques".

Je ne vais pas trop développer l'histoire pour ne pas gâcher le plaisir aux rares personnes qui liront ces lignes en entier mais sachez que le livre répond bien aux promesses que sa couverture fait si vicieusement (sincèrement! Il vous fait pas de l’œil ce type sur la couverture?!).
Un seul petit regret, la fin est quelque peu bâclée à mon goût. On attendrait un dénouement différent, avec peut être un peu plus de justice concernant le sort d'un personnage charismatique qui méritait une fin plus glorieuse (à défaut de noble).

Je ne sais pas si le manque de temps pour lire oriente mon avis (qui est déjà habituellement fort clément) mais j'ai vraiment pris beaucoup de plaisir à lire cette BD (oui du coup il y avait plus de bonheur que prévu).

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 164 fois
2 apprécient

Autres actions de Chocodzilla L'Homme gribouillé