L'arrache-coeur

Avis sur La Conque de Ramor - La Quête de l'oiseau du...

Avatar toma Uberwenig
Critique publiée par le

Il est des expériences dont on ne revient pas, pour peu que ces dernières vous soient tombées sur le paletot pile au bon moment. La Quête de l'Oiseau du Temps fait partie de celles-ci, indéniablement. Comme la plupart de ses lecteurs, je suis tombé amoureux de la farouche et plantureuse Pelisse, j'ai été pris à revers par le "réalisme" crasse de l'ensemble et les quelques pics de violence de cette aventure rien moins qu'épique (il faut remettre les choses dans leur contexte et se souvenir que les excès du comics n'étaient pas encore acceptés comme faisant partie du décor, et que la bédé franco belge était un support vaguement estampillé "famililal"). Le trait de Loisel désert à merveille cette dérive dans un univers riche et coloré, mystérieux, chaque trait de visage est magnifiquement expressif, les personnages humanoides bien pouilleux et roublards, les êtres imaginaires ne sont pas en reste, et Bragon touche en grande partie grace à la maestria du dessinateur. Le sens des couleurs à l'oeuvre fait de chaque page un véritable voyage, et rapidement on accepte le postulat de départ somme toute classique, voire un peu léger, pour accompagner cette équipée dans son périple, et vivre par procuration une des plus belles aventures qu'un adolescent peut espérer vivre
Mais à l'évidence, ce n'est qu'une fois l'aventure terminée que l'on pèse le juste poids de cette Quête, le coeur en miette, l'oeil rougi.
Pour pouvoir se le prendre en pleine face, il faut soit être un adolescent, soit avoir réussi à préserver sa capacité à rêver.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 974 fois
13 apprécient · 1 n'apprécie pas

Autres actions de toma Uberwenig La Conque de Ramor - La Quête de l'oiseau du temps, tome 1