Toujours aussi bonne cette approche!

Avis sur La Ferme des animaux - Fables, tome 2

Avatar Romain Bouvet
Critique publiée par le

Tous les Fables n’ont pas la chance d’avoir l’apparence humaine d’un Prince Charmant. Ogres, dragons, tigres et panthères du Bengal, trinités d’ours et de petits cochons,… Tous ont été placés dans une ferme, quelque part au fond du New Jersey. Mais s’ils sont doués de parole, ces Fables de « seconde zone » sont également dotés d’un sacré caractère. Aussi, depuis quelques temps, la révolte couve… Une situation qui pourrait bien profiter à la malicieuse Boucle d’Or.

Après un premier volume consacré à une enquête policière à Fableville, il va maintenant falloir se pencher sur La Ferme, lieu de résidence des Fables ne possédants pas une apparence humaine. Ce volume va donc changer de lieu, d’environnement et d’ambiance, mais également de dessinateur : Lan Medina laisse en effet sa place à Mark Buckingham. Mais rassurez-vous, les deux styles sont fort semblables et l’on se retrouve toujours avec des traits fins, de beaux personnages ayant l’air moderne et rétro en même temps. Aspect qui donne tellement de charme à l’histoire, on a vraiment l’impression que les personnages sortent tout droit de nos vieux livres de contes pour vivre des aventures dans le monde moderne.

Il existe donc deux sortes de Fables : ceux à l’apparence humaine et pouvant vivre à Fableville. Ceux, moins chanceux, ayant gardé une apparence non compatible pour se mêler aux Communs, et vivent à la Ferme. Cochons, géants, dragon et toutes sortes d’animaux…
Suite à l’enquête du premier tome, de Bigby (Grand Méchant Loup), Rose et son compagnon Jack ont écopé de travaux d’intérêts généraux. Alors que Jack est cantonné à l’entretien du plus grand bâtiment des Fables à Fableville, Rose-Rouge accompagne sa sœur, Blanche-Neige, à la ferme. Blanche espérant ainsi la faire travailler mais aussi opérer un rapprochement entre elles deux. Avec elles, elles emmènent également le cochon Colin (Nif-Nif), pour la ramener chez lui.
Après un long voyage, Blanche éprouve une sensation bizarre, elle a l’impression que quelque chose cloche. Des munitions par terre, personne pour les accueillir et surtout les Fables tiennent une assemblée secrète dans une des granges. Une rébellion gronde au sein des Fables de la Ferme !! Dun (Naf-Naf) assure que cette rébellion en est à ses débuts, et surtout qu’elle sera pacifique.
Mais lorsque les deux sœurs vont se coucher, elles remarquent quelque chose qui va vite leur faire comprendre qu’on leur a menti : la tête de Colin planté sur un pieu !

Là où le premier tome nous emmenait sur une enquête policière made in Agatha Christie, ce deuxième volume rentre plus dans le fantastique. Donc plus dans l’univers dans lequel je m’attendais à tomber lorsque j’ai commencé cette série. Dans « La Ferme des Animaux » beaucoup de fantastique donc, mais aussi de suspense, de surprises, de rebondissements et un brin de complot machiavélique.

Au niveau des personnages nous retrouvons Goupil, des géants, Chicken Little, les Trois Petits Cochons, ou encore Boucle d’Or et les trois ours. Encore une pioche très riche et intéressante de Bill Willingham dans l’univers de nos contes de fée.
Mais son plus beau coup sur ce tome est indéniablement : Boucle d’Or. On est loin de la petite fille blonde et innocente. Nous avons là une femme calculatrice, incestueuse, révolutionnaire et prête à toutes les horreurs pour mener à bien son plan. Et cela sans n’avoir rien à faire des dégâts collatéraux dans ses rangs. Un personnage effroyable et effrayant, sentiments encore accentués à la fin de ce tome.

L’autre fil rouge de ce volume, c’est la relation chaotique entre Blanche-Neige et Rose-Rouge. On découvre deux sœurs touchantes, fâchées et qui pourtant cherchent désespérément l’approbation de l’autre. Malheureusement aucune des deux ne sait s’y prendre, du coup le fossé continu de se creuser. On se rend, néanmoins, vite compte que Blanche n’est pas si froide que ce qu’elle paraît, et Rose est moins indifférente et superficielle qu’elle ne laisse paraître. Et il faudra tout le travail commun des deux sœurs pour sortir les Fables de ce sac de nœuds.

On apprend aussi dans ce tome, que la mort n’est pas un état permanent et obligatoire chez les Fables. En effet, ils sont issus de nos contes, et donc la mort ne frappe pas comme elle veut. Surtout si elle ambitionne la vie d’un héros de conte très apprécié à travers le monde.

Bref, ce deuxième tome m’a davantage convaincu que le premier. Sans doute de part la touche très prononcé de fantastique qui y règne. Les personnages sont toujours aussi géniaux et les voir agir dans notre monde est des plus grisants. Formidable travail sur les dessins, le trait de Buckingham colle parfaitement à ce mélange moderne/rétro. L’intérêt est donc croissant et l’attachement aux personnages de plus en plus fort, vivement la suite !

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 374 fois
5 apprécient · 1 n'apprécie pas

Romain Bouvet a ajouté ce comics à 1 liste La Ferme des animaux - Fables, tome 2

Autres actions de Romain Bouvet La Ferme des animaux - Fables, tome 2