Une bonne BD d'anticipation

Avis sur La Guerre éternelle, intégrale

Avatar Alex Dlmr
Critique publiée par le (modifiée le )

Le dessin n'a rien de transcendant et n'est pas original pour un sou: on est dans le plus pur style "franco-belge" (ok, Marvano est Suisse) à l'image de Van Hamme et de son XIII.
Autant dire qu'il faut vraiment aimer, surtout quand on fait partie d'une génération habituée à bouffer des comics par paquets de 100.
Néanmoins, le "design" n'est pas si mauvais et on sent qu'il y'a eu derrière un vrai travail de réflexion: ça colle bien au côté "réaliste" du bouquin, ancré dans un futur proche; seulement, le style ne suit pas.
En fait, c'est plus affaire de goût qu'autre chose: le dessin, en lui-même, est bon, mais il se traîne ce foutu style.
Enfin...
La mise en page est déjà bien meilleure avec des cadrages/découpages parfois assez intéressants (encore faut-il y prêter attention), que viennent parfois réhausser certaines touches de couleurs.

Cette série doit avant tout son véritable intérêt au bouquin dont elle s'inspire, qui n'est pas sans ressembler à Étoiles, Garde-à-Vous ! de Robert A. Heinlein (en moins outrancier et patriote tout de même)... dont Verhoeven a tiré Starship Troopers (à prendre, lui, totalement au second degré).

Non seulement, c'est une allégorie tout à fait correcte du Viêtnam (enfin d'après ce qu'on en dit, hein, moi j'y suis pas allé).
La guerre nait d'une incompréhension entre deux peuples radicalement différents (moeurs, langues etc.).
Les affrontements sont toujours noyés dans un flou permanent (on ne sait jamais trop ce qui se passe, qui est l'ennemi... comme les soldats pris au coeur de la jungle vietnamienne); le tout avec un pays qui ne connait cette guerre si lointaine (et presque étrangère) que par ses soldats qui rentrent au bercail.
Soldats qui se retrouvent dans un un monde qui leur est totalement étranger (forcément, depuis, ça a changé, d'autant plus que le temps s'écoule plus vite sur Terre que pour eux) et les comprend mal (la guerre n'étant pas vécue par tous).
Difficile pour eux alors d'y retrouver une place.

Ajoutez à celà un côté S.F. des plus satisfaisants: le coup des paradoxes spatio-temporels est bien vu, le temps s'écoulant plus vite pour ceux restés sur Terre que ceux voyageant dans l'espace en vitesse lumière (ce qui fait que les types mènent une guerre qui n'existe pas ou plus, ou alors avec toujours un train de retard).
On compte quelques bonnes trouvailles pas si fictives et presque crédibles: genre les combinaisons "auto-amputatoires", histoire d'éviter la gangrène.
Idem pour les drogues hypnotiques censées déclencher une sorte de folie meurtrière chez les soldats dont l'idée, à défaut d'être neuve (on l'a déjà vu plein de fois, notamment dans X-Files ou autres), s'intègre bien à l'univers et demeure assez plausible (on a bien déjà des drogues anti-sommeil pour les bidasses alors...).
Ou encore le retour du combat au corps à corps, l'armement étant devenu trop évolué: les soldats sont protégés par des champs de stase qui arrêtent les projectiles (et à l'intérieur desquels seul le combat au corps à corps est possible, les armes à énergie étant neutralisées).
Sans oublier le classique crédo' sur un monde à la dérive (totalitarisme, propagande, "fin de race" etc.) et les questions de fond, abordées subrepticement; ainsi le sexe et la violence, notamment au sein d'un conflit: l'homosexualité est encouragée par le gouvernement afin d'évacuer les "pulsions" des soldats et d'une population confrontée à des conditions de vie déplorables.

Et voilà un cocktail des plus réussis.

Avec deux gros reproches cependant:
la "happy-end" ou ce qui y ressemble, sur laquelle on aurait volontiers fait l'impasse.
le côté "condensé" (pas évident de résumer un bouquin en trois tomes de quelques dizaines de pages): on a parfois un peu de mal à tout comprendre et on a le sentiment que certaines choses manquent ou n'ont pas été assez développées (le paradoxes spatio-temporels c'est pas toujours simple).
Sans compter que du coup, on a du mal à prendre toute la mesure de la chronologie des évènements et du temps qui s'écoule.
Mais là encore, à la décharge des auteurs, c'est loin d'être facile à rendre, surtout dans une BD en 3 tomes.

A noter qu'il existe une suite, foncièrement différente en fait, Forever Free (Libre à jamais), également adaptée en B.D. et qui se concentre davantage sur la science-fiction, la critique de la société et tout ce qui va avec (métaphysique, relativité, blah-blah-blah...).

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 593 fois
2 apprécient · 1 n'apprécie pas

Alex Dlmr a ajouté cette bd à 1 liste La Guerre éternelle, intégrale

  • Bd
    Illustration Top 10 BD

    Top 10 BD

    Avec : Judge Dredd (1983-1986), Vingt-trois prostituées, L'Origine - Julius Corentin Acquefacques, tome 1, Gon, tome 1,

Autres actions de Alex Dlmr La Guerre éternelle, intégrale