Vivez toutes les émotions du cinéma avec Orange

Avis sur

La Jeunesse de Picsou 1/2 - La Grande épopée de...

Avatar Lonewolf
Critique publiée par le

Vingt ans que l’on attendait ça. Une réédition intégrale et digne de ce nom du chef-d’œuvre ultime de Don Rosa, La Jeunesse de Picsou. Et c’est donc Glénat qui s’en charge, en nous offrant un double cadeau. Cette réédition des douze épisodes originels de La Jeunesse de Picsou est en effet le premier des sept volumes d’une collection qui couvrira l’intégralité des œuvres du maître Don Rosa ! Glénat se chargeant déjà d’une intégrale pour le maître absolu Carl Barks (La Dynastie Donald Duck) et d’une autre (L’Âge d’Or de Mickey Mouse) pour Floyd Gottfredson, l’un des meilleurs auteurs pour le personnage, il était évident que Don Rosa finirait par avoir la sienne, et nous sommes enfin exaucés.

Là, je vous vois déjà vous poser une question. Que signifie donc ce 1/2 sur la couverture, puisque les douze épisodes sont réunis ici ? Simple. On sait déjà que le tome 2 compilera les épisodes annexes de La Jeunesse de Picsou, à savoir les épisodes Bis et Ter qui rajoutent encore beaucoup de choses à l’ensemble. D’où ce 1/2. La parution chronologique, débutant avec Le Fils du Soleil, ne se fera donc que des tomes 3 à 7.

Il convient également de préciser que ce découpage de La Jeunesse de Picsou correspond à la volonté de Don Rosa, qui a participé à cette collection après avoir exprimé un certain mécontentement quand il a su que le projet se lançait sans avoir été consulté.
Il en résulte donc une magnifique édition, même si on aurait peut-être préféré une couverture rigide cartonnée à celle utilisée, souple. Mais foin de détails inutiles, ceci reste la perle que l’on connaît.

Une grande épopée faite d’aventures, de joies, de peines, d’humour, où Don Rosa met lentement en place le caractère du canard le plus riche du monde, bourrée de références à Carl Barks, évidemment, et à d’autres œuvres en tout genre, notamment des films. Sans oublier ces fabuleux running gags sur plusieurs cases au second plan, si spécifiques de l’auteur, et son dessin absolument incomparable. Oui, Don Rosa est à mes yeux le meilleur dessinateur Disney.
Ah, l’intro de l’ultime chapitre, une magnifique reprise d’un grand film, et c’est parfaitement dans le ton…

La Jeunesse de Picsou fait partie de ces œuvres à multiples degrés, qui vous touchent à tous les âges et vous marquent pour longtemps.
D’autant plus que cette réédition s’enrichit d’une belle préface, d’une note de l’auteur, et de ses anecdotes sur chaque chapitre, ainsi que les emplacement des D.U.C.K si vous avez la flemme de les chercher (D.U.C.K = Dedicated to Uncle Carl from Keno, le petit hommage au créateur régulièrement caché). Et, bien sûr, ce qui a marqué les lecteurs de Picsou Magazine à l’époque : l’arbre généalogique des Duck, en double exemplaire ! Une double page dans le volume et le poster.

Bref, un incontournable absolu, d’autant que les précédentes éditions dans Picsou Magazine et Les Trésors de Picsou sont soit introuvables, soit hors de prix. Le début d’une anthologie à la hauteur du talent de Don Rosa, un chef-d’œuvre de bande dessinée, et un incroyable travail de recherches.
Alors, vous attendez quoi pour l’avoir entre les mains ? :D

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 2132 fois
30 apprécient

Autres actions de Lonewolf La Jeunesse de Picsou 1/2 - La Grande épopée de Picsou, tome 1