Wendigo !

Avis sur La Malédiction du Wendigo - The Sixth Gun, tome 5

Avatar Romain Bouvet
Critique publiée par le

Sans que cela n’ait de véritable explication, si ce n’est sa qualité, le tome précédent de The Sixth Gun fut mon préféré ! Cullen Bunn nous faisant, toujours un peu plus plonger dans le fantastique et le surnaturel dans ce western plus qu’original.
Après l’Epée d’Abraham, nous découvrions les Chevaliers de Salomon, ordre peu recommandable auquel a appartenu Drake Sinclair, toujours dans les mauvais coups celui-là. Pendant sa fuite, grâce à Becky Montcrief, il découvre qu’il est bien plus lié aux révolvers qu’il ne le croyait… Ce nouveau tome est toujours sous le sceau des retrouvailles, du surnaturel et passé.

Drake Sinclair et Becky Montcrief sont toujours en possession de cinq des six revolvers maudits capables de réécrire l'histoire de la création. Par conséquent, leurs ennemis, hommes, esprits ou zombies continuent de se multiplier. Pris au cœur d'une vague de froid surnaturel, les deux héros vont devoir faire face à une créature des plus difficiles à affronter. Pendant ce temps, Gord Cantrell et Kirby Hale partent à leur recherche.
(Contient : The Sixth Gun vol.5: Winter Wolves, #24-29)

Des retrouvailles donc, car si Becky a réussi à retrouver Drake, ce n’est pas le cas de Gord Cantrell, après son petit détour sanglant. Ce dernier est bien décidé à retrouver ses compagnons et à se débarrasser des ces révolvers, véritables fléaux pour l’humanité ! Dans son entreprise, il est surprenant de le voir « s’associer » à Kirby Hale ! Et encore plus surprenant qu’il fait cela selon les indications d’Asher Cobb !! La momie !
Voilà un petit groupe des plus surprenants, c’est le moins que l’on puisse dire. Mais les visions de Cobb sont formelles, ils doivent agir ensemble, même si leurs intentions vis-à-vis des révolvers sont bien différentes. Ils aviseront à ce moment là.

De leur côté, Drake et Becky vont, de nouveaux, affronter le surnaturel puisqu’ils vont, à l’insu de leur plein gré, se retrouver dans le royaume du Wendigo ! Créature fantastique mais terrifiante, bien décidée, elle aussi, à mettre la main sur les révolvers ! Même si cela est pour empêcher leur utilisation, soi-disant, Drake, et surtout Becky, ne pensent pas que cela soit possible sur le long terme ! Mais le Wendigo est une créature redoutable, et s’opposer à lui va mettre les deux rescapés dans une drôle et dangereuse situation. Une épreuve qui risque soit de les rapprocher un peu plus, soit de les éloigner…

Pendant ce temps, du côté de la famille Hume, on découvre, avec stupeur, qu’il semble y avoir bien plus dangereux que le générale ou sa chère et tendre… Alors qu’eux-mêmes découvrent des talents insoupçonnés et effrayants chez l’un de nos héros.

Ce tome, intense, donne un peu l’impression d’un tome de transition. Les personnages se confient, s’allient, se rassemblent, en vue d’affronter une véritable nouvelle menace. Le Wendigo est, certes, plus que puissant, il fait office de simple passage, de simple mini-boss si nous étions dans un jeu-vidéo, il n’a aucun véritable poids sur la suite des événements. Moins surprenant, on prend cependant un véritable plaisir à voir tous les personnages, fantastiques, rencontrés jusqu’à maintenant se rassembler, ou du moins se diriger dans la même direction, avec des ambitions, des attentes bien différentes.
L’autre gros point fort, sur lequel continu de s’appuyer Cullen Bunn, c’est le mélange des genres. Nous sommes en plein western, et après le vaudou, voilà que nous parcourons le monde spectral des grands esprits canadiens ! Et si cela reste des univers bien différents, le scénariste réussit, à merveille, à rendre cela plus que cohérent.

Ce n’est d’ailleurs pas la seule responsabilité de Cullen Bunn. En effet, les dessins, somptueux, de Brian Hurtt jouent un rôle déterminant dans notre plongée dans cet univers fantastique. Je suis absolument et totalement fan de ce que cet artiste nous propose. C’est vraiment très, très beau à regarder, à admirer. Tous les détails, les choses que l’on attend de chaque univers sont là. Les costumes de western, les visages des monstres, et après l’humidité qui était palpable en Louisiane, on ressent le froid polaire du monde du Wendigo !

Bref, peut-être un tome de transition, ou de préparation à la suite, mais un tome, encore une fois, véritablement génial à lire, à suivre et à regarder. The Sixth Gun est un véritable coup de cœur, et j’attends chaque tome avec une impatience toujours plus grande et forte !

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 181 fois
3 apprécient

Autres actions de Romain Bouvet La Malédiction du Wendigo - The Sixth Gun, tome 5