Début laborieux pour la meilleure BD du monde

Avis sur La Pierre de Jovenia - Les Légendaires, tome 1

Avatar ErizuTeriyaki
Critique publiée par le

J'aime beaucoup les films, mais ce n'est pas ma seule passion dans la vie, et j'ai envie de parler d'autre chose. En effet, j'adore aussi lire des bandes dessinées. Parmi mes préférées, je peux citer Lou!, Les Nombrils, Les Sisters et d'autres encore. Mais celle qui a toute ma préférence, celle que je chouchoute, celle auquel mes pensées sont tournées tous les jours, est celle-ci, Les Légendaires de Patrick Sobral! (alias le Pamplemousse!) Oui... Ca doit être difficile de me prendre au sérieux en voyant mon 4/10... Mais je ne plaisante pas. Je trouve que la série n'a pas connu le meilleur des démarrages, mais j'adore la façon dont elle a évolué. Le tome 18 venant tout juste de sortir, j'ai donc décidé de critiquer tous les tomes de la saga (Les Légendaires - Origines et la future-saga Les Légendaires - Parodia également).

Commençons par parler de l'histoire:

Dans un monde d'heroïc-fantasy appelé Alysia, (il y a aussi le Monde Elfique mais on en parle moins souvent) un sorcier maléfique appelé Darkhell répand la désolation. Mais ses plans de vilain pas bô sont sans cesse déjoués par cinq justiciers admirés de tous, les Légendaires! Danaël incarnant la Noblesse, Jadina l'Intelligence, Gryfenfer le Courage, Razzia la Force et Shimy la Pureté. Le temps passe, Darkhell vieillit et sent sa fin proche. Il tente le tout pour le tout afin de retrouver sa jeunesse d'antan: il utilise la Pierre de Jovénia, une des six pierres ayant crée Alysia, censée pouvoir rajeunir. Les Légendaires sont intervenus mais pour une raison que l'on n'explique pas, la Pierre s'est brisée. Sa force magique a alors recouvert Alysia -et le Monde Elfique, comme si c'était pas déjà assez la galère- et la population a rajeuni (cool pour les vieux, non?). Mais elle a un peu trop rajeuni... En effet, tous les Alysiens -les Légendaires compris- sont redevenus des enfants de douze ans, et ils ne grandissent plus. Les Légendaires sont alors accusés par le peuple d'être responsables de ce fléau. Leur heure étant révolue, les Légendaires se séparent.
Deux ans plus tard, Danaël réunit toute l'équipe, pensant connaître un moyen de redonner à Alysia son vrai visage.

La base de l'histoire n'est pas spécialement extraordinaire. Mais bon, elle n'a sans doute pas besoin de l'être pour le démarrage d'une série jeunesse. En tout cas, mon problème avec l'histoire ne vient pas vraiment de là. Je n'accroche plus au ton de ce tome. Je le trouve trop léger, trop enfantin. On a plein de petits gags pas bien drôles, qui feront surtout rire les tout petits. Et surtout, c'est triste à dire mais ce tome n'est pas très passionnant. Déjà à cause de son ambiance se voulant trop dans l'humour et manquant de profondeur. Le rythme est également trop rapide, (Une partie de l'aventure de nos héros n'est pas montrée. C'est volontaire pour créer un gag, qui est de montrer que leur chemin était rapide et peu embûcheux, mais cela me donne toujours un sentiment de fainéantise...). Je n'ai pas d'autres exemples, mais c'est le sentiment que j'ai. Peut-être parce que c'est un tome d'introduction qui devrait prendre davantage le temps de présenter ses personnages, ou parce que le scénario n'est pas du tout complexe. Ce qui me dérange surtout, c'est que pour le premier tome d'une saga d'héroïc-fantasy, ce tome présente très peu son univers. Je ne dis pas que l'on doit découvrir toute la richesse de leur monde dès le premier tome, ce serait stupide. Mais ne serait-ce que nous présenter davantage les paysages... Ce tome doit quand même servir à nous donner envie de découvrir ce monde, et ce monde auquel le tome 1 se limite ne m'attire pas plus que cela.

En ce qui concerne les dessins, je trouve cela assez moyen, surtout quand on compare avec les derniers tomes, et en connaissant le talent du Pamplemousse. Mais Patrick Sobral débutait dans la BD, c'est excusable. Je n'aime pas beaucoup la façon dont sont dessinés certains de nos personnages. Je trouve que les yeux de Danaël font tellement de paillette qu'il ressemble presque à une fille. Et les yeux de Gryf font flipper. Les traits sont un peu grossiers. Certains détails du corps sont un peu fait à la va-vite, mais c'est un détail qui existe toujours dans les derniers opus. Après, ce n'est pas non plus mauvais. Je trouve ce tome un peu trop coloré dans les tons flashy, je n'aime pas les couleurs. C'est logique pour un tome enfantin, mais les dyptiques 3-4, 5-6 et 7-8 ont des tons plus sombres tout en gardant un esprit bon enfant. De plus, on a plusieurs cases dépourvus de décors, où on a juste de la lumière colorée. C'est un peu feignant, mais bon, ne demandons pas non plus la Lune à une personne n'ayant jamais fait de bande dessinée officielle jusqu'à présent.

Maintenant, nous allons parler de la partie que j'ai toujours préféré en parlant d'oeuvres telles que les films ou les livres: les personnages.
Et c'est triste à dire, mais je ne suis pas vraiment fan du groupe dans le tome 1. Ce qui me gêne particulièrement chez eux, est que leurs personnalités manquent cruellement de subtilité.
Danaël, un Chevalier, chef du groupe, n'est pas désagréable. On nous le présente comme quelqu'un de légèrement crâneur et sûr de lui. Il n'est fait pas trop avec ça, il reste relativement sérieux et est sympathique. Après, son personnage (ce que je dis tient uniquement pour le tome 1) n'a rien de mémorable, et la façon dont il est dessiné lui donne un aspect trop gamin, ce qui fait que j'ai du mal à le prendre au sérieux.
Ensuite, on a Gryf, l'Homme-Bête. Et ça me tue de dire ça... mais il me gave dans ce premier tome. Déjà, son physique n'est pas attachant, en partie à cause de ses yeux beaucoup trop menaçants. Alors qu'il est du genre jovial dans les tomes suivants, ici il apparait comme un goujat passant son temps à râler. Et je trouve qu'il en fait toujours des tonnes.

Surtout quand il s'énerve comme un malade sur Elysio, car sous prétexte que ce dernier veut chercher la Pierre de Crescia, Gryf est persuadé qu'il la veut uniquement pour son propre compte. Qu'il ait des doutes sur la personne d'Elysio, c'est compréhensible. Je veux même comprendre qu'il puisse se demander quelles sont ses intentions sur les Pierres. Mais qu'il s'énerve de cette façon sur lui, alors que rien n'indique qu'il veut les Pierres pour lui, c'est grotesque. Si c'était le cas, Elysio ne leur aurait pas parlé de son plan. J'avais vraiment envie de foutre des baffes à ce matou pour le calmer!

Il y a également Jadina, la Princesse Magicienne. Et je dois avouer qu'elle m'a amusée. Parfois. C'est une fille superficielle, aux réactions assez futiles, adorant être belle, mais aimant aussi les combats. Elle peut être marrante parfois, surtout lors de ses confrontations avec Shimy. Mais ses réactions sont à elles aussi, très exagérées. Et elle en fait tellement des caisses, qu'on a presque envie de lui en foutre une pour qu'elle se taise. Mais le pire, c'est tout simplement qu'elle est cruche. Et elle est censée représenter l'Intelligence dans le groupe. Alors que tout ce qu'on a d'elle, c'est une gamine superficielle et pourrie-gâtée, aux réactions puériles, et

Elle fait confiance bêtement à Elysio, juste parce que Danaël lui fait confiance. Même pas capable de réfléchir par elle-même.

Et pourtant, ce sont des aspects de sa personnalité que j'apprécie dans les tome 3 à 10. Peut-être parce qu'ils sont moins appuyés dans ces tomes-ci.
Le quatrième membre est Razzia, un guerrier appelé le Colosse de Rymar (son royaume natal). Et encore une fois, on a droit à un personnage traité sans subtilité. C'est un obèse, malmené par la nature, ne pensant qu'à manger, l'esprit très lent, et qui zozote. Et bien sûr, on en fait des tonnes avec sa personnalité de bêta et de gourmand, tellement qu'il en est lourdingue. Après, je dois dire que j'aime bien le fait que ce soit le p'tit gros du groupe qui soit le plus balèze en force physique. Mais je n'aime pas la façon ridicule dont est montré sa personnalité dans le premier opus.
Shimy, l'Elfe Elementaire, a une personnalité sombre, qui s'avère plutôt intéressante. Mais elle en fait trop avec son aspect -J'aime-personne-j'aime-rien-et-rien-ne-me-touche. Je trouve que ce n'est pas non plus un mauvais personnage, mais son personnage manque lui aussi de subtilité. De plus, elle est si mauvaise langue que je ne vois pas en quoi elle représente la Pureté. Mais ses disputes avec Jadina sont marrantes. Son Lionfeu est mignon, j'adore son design. Il est regrettable que l'on ne le voit que dans les deux premiers tomes. (Le Pamplemousse ayant un mal fou à le dessiner.) Mais heureusement, on le reverra dans le prochain tome Origines.
Et sinon, on peut également parler du personnage que les Légendaires rencontrent: Elysio. C'est un jeune homme, amnésique depuis l'Accident Jovénia, qui espère retrouver la mémoire si Alysia retrouve sa véritable apparence. Il est difficile de donner un véritable caractère à ce personnage. Tantôt il est sombre, tantôt il est drôle. Il n'a pas de personnalité, c'est regrettable.

Mais c'est grâce à son rebondissement final qu'on a envie de lire le tome 2: il s'agit en réalité de Darkhell, l'ennemi juré des Légendaires! (bon, je m'en doutais, mais ça reste sympa de découvrir qu'un amnésique, avec qui ils ont sympathisé est en fait leur vieil adversaire)

J'ai conscience d'être dure, je ne suis qu'une pauvre tache. En effet, l'histoire et les personnages ont été crées à la va-vite par Patrick Sobral qui ne croyait pas du tout en son projet, n'y connaissant rien en BD jeunesse (ayant été davantage bercé par les manga) et se sentant davantage qualifié pour la BD d'horreur. Mais ses projets gores n'intéressant personne, il a dû se plonger dans cette série, qu'il avait crée sans y croire. Et comme l'édition Delcourt a été intéressé, il était contraint de continuer ce projet qu'il trouvait bateau. Il est donc normal que ce premier tome ne soit pas parfait, il n'a pas vraiment été fait avec passion.
Et c'est pour cette raison, que j'accorde 4/10 à ce premier tome. Au final, je n'ai rien relevé de réussi. Comme une méchante, j'ai descendu La Pierre de Jovénia. Mais je lui donne une note proche de la moyenne malgré tout, car il s'agit tout du même du premier tome d'une saga qui deviendra peu à peu magnifique, et qui saura me faire rêver. Sans ce premier tome, tant d'aventures merveilleuses n'auraient jamais vu le jour. Et la première fois que je l'ai lu, je l'ai bien apprécié. (sinon, je n'aurais pas lu la suite) Ce n'est que maintenant que je réalise à quel point il est loin d'être parfait.
Voilà, hâte de parler du tome 2 Le Gardien!

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1654 fois
9 apprécient · 1 n'apprécie pas

Autres actions de ErizuTeriyaki La Pierre de Jovenia - Les Légendaires, tome 1