"Je suis las des gaulois. Ils se battent tout le temps. C'est d'un ennui..." !!!

Avis sur La Serpe d'or - Astérix, tome 2

Avatar Plume231
Critique publiée par le

Deuxième album mais incontestablement premier de la série que l'on puisse vraiment qualifier d'aventure d'Astérix ET d'Obélix, première d'une très longue série de fois où pour des raisons auditives et vocales Assurancetourix ne pourra pas assister au banquet final, et bien sûr première fois où les deux héros quittent leur village et les alentours de celui-ci... Et quitte à aller à l'extérieur, autant que ce soit dans la capitale, Lutèce...

Ce qui est bien principalement dans cet album, ce sont les références à notre monde contemporain. Les embouteillages, les excès de vitesse, les amendes pour excès de vitesse, la pollution des rivières, et puis, aussi à travers cela, l'apprentissage en s'amusant du nom des villes de la Gaule pendant l'occupation romaine, les 24 heures de Suindinium, une fameuse course de chars tirés par des bœufs, le bon saucisson de Lugdunum évidemment, etc...

Mais l'éclair de génie de Goscinny ici, dans La Serpe d'Or, plus que l'intrigue autour d'un trafic de ces jolis outils dorés, qui se suit toujours plaisamment mais qui ne se révèle guère surprenante ou que les autres personnages (excepté nos deux protagonistes évidemment, allez peut-être l'ivrogne en prison, qui provoque un petit éclat de rire à chaque fois qu'il apparaît !!!) qui se révèlent peu mémorables, c'est le préfet Gracchus Pleindastus (rien que le nom !!!), à qui Uderzo a dessiné les traits de l'immense acteur Charles Laughton, fonctionnaire romain indolent, qui ne supporte pas le bruit mais qui en même temps ne peut pas s'empêcher, de la manière la plus molle du monde, de ressentir des regrets de ne pas connaître autre chose que l'ennui. Si vous voulez une représentation aussi drôle que brillante du bore-out, demandez Gracchus Pleindastus (je ressens une sensation de plaisir incroyable à me réciter et à écrire ce nom hilarant... allez Gracchus Pleindastus... Gracchus Pleindastus...!!!).

Pour résumer, on n'est pas encore dans les albums majeurs, mais inutile de préciser que l'on a déjà affaire à un avant-goût pour le moins très agréable.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 400 fois
16 apprécient

Autres actions de Plume231 La Serpe d'or - Astérix, tome 2