Long John Silver, le dernier pirate

Avis sur Lady Vivian Hastings - Long John Silver, tome 1

Avatar Vincent_Ruozzi
Critique publiée par le

Le personnage de Long John Silver est connu de tous grâce au livre de Robert Louis Stevenson, L'Île au trésor, paru en 1883. Icône de la piraterie avec sa jambe de bois, sa béquille et son perroquet perché sur l’épaule, Long John reprend du service.

Deux des plus influents artistes français de la bande dessinée collaborent pour cette série épique de 4 tomes. A la plume, on retrouve Xavier Dorison, un scénariste qui a démontré son talent dès sa première série, Le Troisième Testament, et qui est très actif ses dernières années avec de belles réussites telles que W.E.S.T. ou Asgard. Au crayon, Mathieu Lauffray, dont sa précédente série, Prophet, était faite également avec Dorison.

Long John Silver est une belle épopée en 4 tomes. Sur la piste de Guyanacapac, une cité perdue au fin fond de l’Amazonie où l’or coule à flot, un explorateur britannique, Lord Byron Hastings, annonce l’avoir trouvé et envoie un message à son frère, lui demandant de monter un expédition pour venir le retrouver. Un ancien pirate et le reste de son équipe vont venir s’infiltrer dans cette expédition, attirés par l’or de Guyanacapac. Ce pirate n’est autre que Long John Silver, le mythique forban. Charismatique, manipulateur, ses récits d’un autre temps, celui de la piraterie, vont lui permettre d’acquérir à sa cause l’équipage du Neptune.

L’histoire est prenante. Tout est réuni pour un récit de pirate réussi avec ses tempêtes, mutineries, cité perdue et bien sûr l’or. Les dessins sont très dynamiques. Cet aspect est renforcé par l’alternance entre petites et grandes cases où Lauffray utilise une grande partie de la page pour exprimer tout son talent. Les plus beaux sont certainement ceux des tempêtes où le Neptune parvient tout juste à se maintenir à flot pendant que les hommes peinent sur le pont.

Je conseille l’édition intégrale qui réunit les 4 tomes avec en prime un cahier graphique de près de 50 pages où l’on reste béat d’admiration devant les différentes illustrations de Lauffray.

Alors souquez matelots, hissez la grande voile et foncez lire cette BD !

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 250 fois
11 apprécient

Autres actions de Vincent_Ruozzi Lady Vivian Hastings - Long John Silver, tome 1