Ploufff ! Ah oui, ça a bien basculé

Avis sur Le Jour où ça bascule

Avatar maolic
Critique publiée par le

Des auteurs à la générosité très variable ; les trois planches de Peeters illustrent parfaitement un certain équilibre entre l'esbroufe et l'indolence (on comprend alors mieux le titre, "Le jour où ça bascule").

Deux belles micro-histoires malgré tout. Celles d'Emmanuel Lepage et de Keiichi Koike.
Quant au(x) reste(s), aux déclinaisons colorées en E150d, ça apparaît rapidement assez fade comme un chewinggum lidl.

La postface de Pascal Ory est d'ailleurs assez éloquente, dans sa fastidieuse et baillante tentative de justifier/légitimer/sensifier (si si, ça existe, chtejure) ce recueil comme témoin d'une BD qui se veut tant art graphique qu'art narratif.

Art narratif ? Avec ça ? Vraiment ?

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 302 fois
1 apprécie

Autres actions de maolic Le Jour où ça bascule