👉 On vous partage notre 1er bilan de la nouvelle version de SensCritique.
Continuez à suivre l'avancée du site sur journal de bord.

Un morceau de ciel bleu entouré de gros nuages noirs...

Voilà un sublime roman graphique qui vient "dépoussiérer" un monument littéraire qui est celui du journal d'Anne Frank. Sa qualité est indéniable, les illustrations sont magnifiques et offrent une large palette de variantes. Oniriques, réalistes, fantastiques, métaphoriques, tout ça avec des couleurs et des jeux de lumière qui font plaisir aux yeux...

Tout est traduit avec une beauté indicible, ce que les mots ne peuvent décrire. Des reproductions de pensées, d'humeurs, de sensations s'offrent en images qui viennent vous mordre le coeur. Nous avons là, la plus parfaite idée de ce que devait être la difficulté de vivre dans "l'Annexe" avec des personnes si différentes. Mais aussi la douloureuse sensation de parvenir à imaginer ce que ressentait Anne.

Tout au long de cette BD, nous la découvrons, elle et son impressionnante maturité au point que c'est uniquement les illustrations qui nous rappelle que ce n'est qu'une enfant. Une Anne espiègle, un peu insolente, intelligente, mélancolique, mais optimiste, combattante dans l'âme, rêveuse. Rien ne passe à la trappe, nous reconnaissons bel et bien l'adolescente qui s'est confiée à Kitty. D'ailleurs, certaines de ses lettres y figurent dans leur intégralité, ce qui quelque part n'exclut pas totalement l'oeuvre originale et ajoute en plus de cela encore plus de véracité.

Beaucoup d'ironie et de côtés cocasses selon certaines situations ou traits de personnalités font beaucoup de bien lorsqu'on sait que les fenêtres sont toutes condamnées et qu'il se passe dehors une guerre effroyable. J'ai adoré le côté burlesque et hilarant d'Augusta "Je suis une dame. En toute circonstance, je resterai une dame" !

Guerre effroyable qu'on vient presque à oublier tant nous baignons dans la tête d'Anne, une tête pleine d'espoir, surtout lorsqu'elle regarde le ciel, au grenier, sa seule ouverture sur le monde extérieur. Cela dit, certaines informations se glissent de temps à autre comme une piqûre de rappel. Quelques flammes, quelques ombres, Anne qui vient se glisser dans le lit de son père alors que les bombardements la terrorisent... Malgré la tragédie de la situation, il y a une douceur qui s'accroche à cet ouvrage, une douceur qui n'est pas sans rappeler celle de Anne, dans son véritable intérieur qu'elle ne dévoile qu'à Kitty d'ailleurs.. Et c'est aussi cela qui fait toute la beauté de cette adaptation, nous ressentons ce que Anne aurait aimé que sa famille ressente à son propos. Pas l'insolente, pas la fougueuse, mais "la douce Anne"...

Cette adaptation est vraiment réussie. Sans compter les libertés qui ont été prises : Saisissantes et parfaitement adaptées. (Anne façon Le Cri d’Edvard Munch alors qu'elle retranscrit dans sa tête toutes les petites remarques cinglantes qu'elle reçoit de la part de son entourage ou façon le Portrait d’Adele Bloch-Bauer de Gustav Klimt soulignant son besoin d'être un peu plus idéale.)

Un roman graphique qui pourrait servir de substitut à quelqu'un qui ne souhaite pas ou n'arrive pas à lire le Journal d'Anne Frank. D'ailleurs, j'espère de tout coeur que certaines écoles en feront usage et que le jeune public sera touché comme espéré à travers l'objectif de Ari Folman et David Polonsky mais aussi de la fondation Anne Frank Fonds.

Bien qu'il y ait énormément de choses à en dire, une seule phrase pourrait suffire, voilà une oeuvre qui s'ajoute à la toute petite quantité de BD incroyables que l'année 2017 nous aura proposées.

Pour la petite anecdote : Sachez que si la BD avait retranscrit dans l’entièreté le journal d'Anne Frank, elle en ferait 3500 pages, or elle n'en fait que 148. Comme je n'aime pas attribuer des 10, j'ai failli mettre 9 pour le fait que cette BD ne soit pas aussi biblique. En effet, au fur et à mesure de mon avancée, je redoutais de terminer ce petit bijou artistique tant j'étais absorbée et émerveillée, je n'avais pas envie que ça s'arrête! Mais il aurait été bien entendu ridicule de juger cette adaptation pour le simple fait qu'elle ne soit pas aussi dense. ;-)

SandraVonKeller
10
Écrit par

Cet utilisateur l'a également mis dans ses coups de coeur et l'a ajouté à ses listes Top 10 BD et Les meilleures BD de 2017

il y a 4 ans

8 j'aime

8 commentaires

Le Journal d'Anne Frank
Mawelle
8

Ce qu'il ne faudrait pas oublier est à redécouvrir

Adapter un journal intime en roman graphique est un exercice casse-gueule..autant que le roman épistolaire. Parce que le dessin et la mise en page on quelque chose de cinématographique là où le...

Lire la critique

il y a 4 ans

4 j'aime

Vol au-dessus d'un nid de coucou
SandraVonKeller
10

[ ♣ Comme un Electrochoc. ♣ ]

Vol Au Dessus D'un Nid De Coucou, le grand Mozart du cinéma qui mérite bel et bien ses Oscars, où le film qui restera probablement toujours dans mes 5 premières loges tellement il est dans...

Lire la critique

il y a 11 ans

14 j'aime

1

Maléfique
SandraVonKeller
9
Maléfique

[ • Maléfique... C'est... Vous ? • ]

Je ne comprenais pas les nombreuses mauvaises notes attribuées à ce film. Jusqu'à que je lise les critiques. Visiblement, beaucoup semblent oublier ce qu'est un Disney. Certaines personnes...

Lire la critique

il y a 7 ans

9 j'aime

1

Le Journal d'Anne Frank
SandraVonKeller
10

Un morceau de ciel bleu entouré de gros nuages noirs...

Voilà un sublime roman graphique qui vient "dépoussiérer" un monument littéraire qui est celui du journal d'Anne Frank. Sa qualité est indéniable, les illustrations sont magnifiques et offrent une...

Lire la critique

il y a 4 ans

8 j'aime

8